Commentaires : La neutralité du net à l'épreuve des nouveaux forfaits d'Universal Mob

neutralitédunet
mobile
universal
Tags: #<Tag:0x00007f920ab16108> #<Tag:0x00007f920ab15078> #<Tag:0x00007f920ab14ce0>

#1

Jusqu'à présent, le principe de la neutralité des réseaux a surtout été pensé à travers le prisme de l'Internet fixe. Pourtant, l'enjeu de la "net neutrality" se pose également pour l'Internet mobile, mais d'une façon différente. Cet enjeu est d'autant plus important et urgent que le nombre de personnes accédant à Internet via un accès mobile augmente rapidement.

En France, les premiers coups de canif ont été portés par Orange, à travers son offre M6 Mobile. Dans le cadre de ses forfaits bloqués, l'opérateur proposait de payer un euro de plus par mois pour accéder à deux uniques sites web : Facebook et Twitter. Depuis, M6 Mobile by Orange a déplacé l'offre dans une "Édition Spéciale" à 24,99 euros par mois (avec engagement de 24 mois et forfait bloqué 1h30), en rajoutant MySpace à la liste des sites autorisés.
Dans les petites lignes des mentions légales, M6 Mobile explique que ce service intègre "la connexion et la navigation exclusivement depuis un terminal mobile sur les sites Facebook, Twitter et MySpace, hors trafic résultant des applications pour mobiles, hors applications et versions de sites pour iPhone et hors liens dits "externes" mentionnés sur les sites communautaires accessibles depuis le mobile".
Or, l'un de nos lecteurs, ®om, fait remarquer que Universal Mobile, un opérateur issu du partenariat entre Universal Music et Bouygues Télécom, prend le même chemin que M6 Mobile. Selon une information de Clubic, l'opérateur doit dévoiler le 23 août prochain ses nouveaux forfaits bloqués. Selon le graphique, Universal Mobile va introduire un nouveau forfait se présentant ainsi :
Pour 19,99 euros par mois, Universal Mobile propose une heure de communication, les SMS illimités '24 heures sur 24 et 7 jours sur 7), l'accès à Windows Live Messenger mais également un accès en illimité à deux réseaux sociaux : Facebook et Twitter. Si le détail de l'offre n'est pas connu, on imagine que des restrictions semblables au forfait de M6 Mobile vont être mises en place.
L'apparition de cette nouvelle offre repose donc la question de la neutralité des réseaux. Lors du colloque que la neutralité du net organisé le 13 avril par l'ARCEP, un consensus général s'était dégagé sur le fait que la situation sur l'Internet mobile n'était pas exactement la même que sur l'Internet fixe. En effet, si les tuyaux des FAI peuvent toujours être agrandis, les opérateurs mobiles doivent composer avec des ressources limitées.
Cependant, une situation différente n'implique pas mécaniquement un piétinement du principe de la neutralité des réseaux. Certes, la rareté des ondes radiophoniques demande une certaine gestion de la part des opérateurs. Cette limitation n'a pas cours sur l'Internet fixe.
Comme nous l'écrivions alors, si les abonnements illimités de l'Internet mobile doivent conduire à une remise en cause de la neutralité du net pour assurer tel ou tel service, alors il faut remettre en question le principe des abonnements illimités et augmenter la facturation du service rendu. C'était notamment la position de Benjamin Bayart, président de FDN, qui rappelait lors du colloque que si "quelque chose coûte cher à produire, ça doit coûter cher à vendre".

Lire la suite


#2

Ah quand les autorisation payantes pour prendre la route et n’aller que chez Auchan ou Carrefour, et nul par ailleurs.

Que se passe t-il quand un lien dans l’utilisation renvoie vers un site extérieur ?


#3

N’importe quoi. C’est un tout l’internet.


#4

Vas y après ça pour faire émerger des concurrents à Facebook et Twitter… -_-’

C’est déjà pas évident avec net neutrality… Alors le mobile…


#5

Désolé, je newbise un peu mais internet est peut-être un tout, un téléphone mobile est aussi un tout, qui se doit de fonctionner.

Est-il si compliqué de :
1) Allouer à chacun la BP nécessaire pour téléphoner
2) partager équitablement la BP restante (doit pas être simple ça !!) pour les services autres que la téléphonie ?


#6

et pour 22,99 par mois, chez SFR c'est internet complet + sms illimité en forfait bloqué. C'est pas dur de faire son choix


#7

Il va falloir remettre chaque chose dans son contexte :

Tout d'abords, tous les ' services ' inclus dans les offres ne coûtent rien en ' bande passante ' à ces même opérateurs, et c'est bien aussi pour cela que leurs ' services ' ne sont pas interopérables avec ceux de leurs concurrents.

Plus vous passez de temps sur le portail de votre FAI, que ce soit en consultation de news, forums et vidéo hébergées par lui, moins vous lui coûterez cher et bien sur, plus vous serez sollicité pour consommer ce qu'il vous met en évidence.

La neutralité du Net, quand à la ' vitesse ' d'accès aux données est un faux débat, de même que pour la ' perception ' qu'a B.B. des coûts des consommations de bande passante, il se base en effet sur ce que son fournisseur facture à la FDN.

Maintenant, concernant le Web Mobile, les ' quantités ' de données transférées ne sont pas comparables avec celles du Web ' filaire ', tant dans le volume que dans le débit à la seconde, et ce toutes activités confondues.

Ce qu'il faut retenir, c'est que tous ces FAI, fixes ou mobiles, n'ont qu'une seule prérogative :
Augmenter leur marge bénéficiaire chaque année plus que la précédente.

Il arrive un moment où l'optimisation des processus de fonctionnement ne permet plus d'augmenter cette marge sans perdre des clients de part la perte de qualité de services, et là, leur seul recours est l'augmentation des factures.

Ce schéma à toujours été et sera toujours le principe même du capitalisme, toujours plus de bénéfices pour moins de coûts, quelles que puissent être les coûts humains.


#8

Il faudrait arrêter de s’offusquer systématiquement à propos de ces offres sans réfléchir un minimum aux notions que vous utilisez (c.f neutralité du net).

Si un jour Universal Mobile vend de l’Internet ou de l’Internet illimité tout en proposant un accès restreint et limité à Internet (pas de P2P, pas de FTP, pas de newsgroup, pas d’adresse IP publique, etc…), il faudrait s’en alarmer. Là, ils vendent un accès à Facebook, Twitter ou MSN. Comment pouvez-vous comparer Facebook & cie (services minitel 2.0) à Internet et donc l’étendre au concept de Neutralité du Net ? Vous faites l’amalgame entre “Internet mobile” et les sites “Facebook, MSN, Twitter”.

Les gens qui souscrivent à l’offre d’Universal Mobile achètent un accès à ces services, pas un accès à Internet.


#9

[quote name='b@tou' date='19/08/2010 - 15:45' timestamp='1282225534' post='1239414']
Les gens qui souscrivent à l'offre d'Universal Mobile achètent un accès à ces services, pas un accès à Internet.[/quote]
Sauf qu'à la base, ces services proviennent d'internet.


#10

[quote name='Sketchy' date='19/08/2010 - 15:36' timestamp='1282225003' post='1239409']N'importe quoi. C'est un tout l'internet.[/quote]

Internet est un réseau et rien d'autre !

Internet ce n'est pas le Web, Internet ce n'est pas du streaming ou du P2P, Internet ce n'est pas de la VoIP ou de la messagerie instantanée.

C'est juste de la connectivité, un point d'entrée sur un réseau interconnecté, un protocole d'acheminement de données qui ne tient pas compte des couches physiques de transport...

C'est en gardant cette définition que tout les usages pourront se developper et s'enrichir !


#11

[quote name=‘b@tou’ date=‘19/08/2010 - 15:45’ timestamp=‘1282225534’ post=‘1239414’]Il faudrait arrêter de s’offusquer systématiquement à propos de ces offres sans réfléchir un minimum aux notions que vous utilisez (c.f neutralité du net).

Si un jour Universal Mobile vend de l’Internet ou de l’Internet illimité tout en proposant un accès restreint et limité à Internet (pas de P2P, pas de FTP, pas de newsgroup, pas d’adresse IP publique, etc…), il faudrait s’en alarmer. Là, ils vendent un accès à Facebook, Twitter ou MSN. Comment pouvez-vous comparer Facebook & cie (services minitel 2.0) à Internet et donc l’étendre au concept de Neutralité du Net ? Vous faites l’amalgame entre “Internet mobile” et les sites “Facebook, MSN, Twitter”.

Les gens qui souscrivent à l’offre d’Universal Mobile achètent un accès à ces services, pas un accès à Internet.[/quote]
Si tu acceptes qu’on vende un accès “Internet” avec seulement une liste de sites autorisés, certes, ce n’est pas du vrai Internet, mais du Internet filtré par DPI au niveau du FAI. Et les gens souscrivent à cet “Internet filtré” en toute connaissance de cause. Mais ce n’est pas acceptable.

Pour un utilisateur lambda qui ne connaît pas Internet, si un opérateur lui propose un forfait mobile " Internet ", mais où l’option mail est à 2€/mois, l’option Twitter est à 1€/mois et l’option Facebook est à 1€/mois, ça pourrait lui paraître " logique " : plus il paie, plus il a accès à des services. Mais c’est évidemment inéquitable : l’opérateur a simplement mis en place un mécanisme qui permet de couper certains accès pour les revendre en plus en option, alors qu’aucune contrainte technique ni aucun investissement ne justifie cette facturation. Il s’agit ni plus ni moins d’une segmentation artificielle permettant de vendre plusieurs fois la même chose aux utilisateurs, cette pratique étant facilitée par l’ignorance d’une majorité de la population sur le fonctionnement d’Internet.

Un des points essentiels de la neutralité est de favoriser l’innovation : n’importe qui peut mettre à disposition son propre service, qui, s’il est intéressant, attirera de plus en plus d’utilisateurs. Si de nombreux “accès” limitent à des sites existants, il y a une sorte de concurrence déloyale entre ceux qui ont des contrats commerciaux avec les opérateurs et ceux qui n’en ont pas. Par exemple, si un concurrent de Facebook ou MSN est proposé, de nombreuses personnes ne pourront même pas s’y intéresser parce que leur opérateur ne leur propose QUE tel ou tel site/service.

Alors, oui, ce n’est pas du vrai Internet, mais si cette pratique se généralise, plus personne n’aura du vrai Internet. À la place, tout ce qui sera disponible sera ça : http://www.numerama.com/media/attach/5RrWm.png


#12

[quote name=‘VoidDragon’ date=‘19/08/2010 - 15:51’ timestamp=‘1282225910’ post=‘1239416’][quote name=‘b@tou’ date=‘19/08/2010 - 15:45’ timestamp=‘1282225534’ post=‘1239414’]
Les gens qui souscrivent à l’offre d’Universal Mobile achètent un accès à ces services, pas un accès à Internet.[/quote]
Sauf qu’à la base, ces services proviennent d’internet.[/quote]

On se moque d’où proviennent ces services. Je préfère voir les choses sous l’angle du Droit. On ne peut reprocher à Universal Mobile de ne pas vendre d’Internet car jamais ils ne mentionnent ce mot “Internet” sur leur brochure. C’est vous qui voyiez de l’Internet là où il n’y en a pas.


#13

“l’internet mobile” n’est pas de l’internet! ce sont des réseaux IP privés avec une passerelle qui donne acces au WEB point. donc la neutralité du net n’a rien a voir dans ce débat HS!

Les opérateurs mobiles ne sont ici que des fournisseurs de services en lignes avec passerelle internet, sur leur réseau IP privé ils font ce que bon leurs semble.

Le seul cas ou on doit taper sur les doigts de ces prestataires c’est lorsque on désire utiliser un service externe a leur réseau IP et que la gestion du trafic en sortie, sur la passerelle, est effectuer de façon discriminatoire et non sur la base de critères neutres et purement techniques, c’est ICI que ce pose la question de la neutralité du net.


#14

[quote name='jbsorba' date='19/08/2010 - 16:14' timestamp='1282227298' post='1239426']"l'internet mobile" n'est pas de l'internet! ce sont des réseaux IP privés avec une passerelle qui donne acces au WEB point. donc la neutralité du net n'a rien a voir dans ce débat HS![/quote]

Le problème c'est que jusqu'à présent, les opérateurs vendaient de l'internet. Au moins avec cette offre les choses sont claires.


#15

[quote name='jbsorba' date='19/08/2010 - 16:14' timestamp='1282227298' post='1239426']"l'internet mobile" n'est pas de l'internet! ce sont des réseaux IP privés avec une passerelle qui donne acces au WEB point. donc la neutralité du net n'a rien a voir dans ce débat HS![/quote]
On ne peut pas mettre de côté le débat de la neutralité du net lorsque l'on parle d'un Internet tout filtré et tout cassé : c'est justement là qu'il prend toute son importance.

Si on accepte le fait que "ce n'est pas de l'Internet, faites ce que vous voulez", ils remplaceront le mot "internet" par un autre que leur service marketing inventeront, et tout restera filtré et tout cassé. Et il n'y aura aucun moyen d'avoir un "vrai" Internet (où tout est accessible).

D'ailleurs, comme l'a montré Numerama dans de récents articles, vu que certains opérateurs et fournisseurs de contenus ne peuvent pas porter atteinte (facilement/politiquement) à la neutralité du net, ils tentent de proposer des réseaux privés qu'ils favoriseront tout en laissant de côté Internet. En gros, "Internet, c'est nickel, mais nous on fait pas d'Internet, venez sur nos réseaux privés où on a tous les droits"... Et tous les services se trouveront EN DEHORS d'Internet.


#16

[quote name='Narann' date='19/08/2010 - 15:39' timestamp='1282225176' post='1239410']Vas y après ça pour faire émerger des concurrents à Facebook et Twitter... -_-'
[/quote]
C'est pas faux ça, si ils continuent a faire des abonnements comme ça, bientot le Net sera completement controlé et on aura le droit a 2/3 site :
Twitter + Faceboo (+ MySpace ?) + le portail du FAI ...
On va au crash ...


#17

[quote name=‘rom1v’ date=‘19/08/2010 - 16:07’ timestamp=‘1282226849’ post=‘1239423’][quote name=‘b@tou’ date=‘19/08/2010 - 15:45’ timestamp=‘1282225534’ post=‘1239414’]Il faudrait arrêter de s’offusquer systématiquement à propos de ces offres sans réfléchir un minimum aux notions que vous utilisez (c.f neutralité du net).

Si un jour Universal Mobile vend de l’Internet ou de l’Internet illimité tout en proposant un accès restreint et limité à Internet (pas de P2P, pas de FTP, pas de newsgroup, pas d’adresse IP publique, etc…), il faudrait s’en alarmer. Là, ils vendent un accès à Facebook, Twitter ou MSN. Comment pouvez-vous comparer Facebook & cie (services minitel 2.0) à Internet et donc l’étendre au concept de Neutralité du Net ? Vous faites l’amalgame entre “Internet mobile” et les sites “Facebook, MSN, Twitter”.

Les gens qui souscrivent à l’offre d’Universal Mobile achètent un accès à ces services, pas un accès à Internet.[/quote]
Si tu acceptes qu’on vende un accès “Internet” avec seulement une liste de sites autorisés, certes, ce n’est pas du vrai Internet, mais du Internet filtré par DPI au niveau du FAI. Et les gens souscrivent à cet “Internet filtré” en toute connaissance de cause. Mais ce n’est pas acceptable.

Pour un utilisateur lambda qui ne connaît pas Internet, si un opérateur lui propose un forfait mobile " Internet ", mais où l’option mail est à 2€/mois, l’option Twitter est à 1€/mois et l’option Facebook est à 1€/mois, ça pourrait lui paraître " logique " : plus il paie, plus il a accès à des services. Mais c’est évidemment inéquitable : l’opérateur a simplement mis en place un mécanisme qui permet de couper certains accès pour les revendre en plus en option, alors qu’aucune contrainte technique ni aucun investissement ne justifie cette facturation. Il s’agit ni plus ni moins d’une segmentation artificielle permettant de vendre plusieurs fois la même chose aux utilisateurs, cette pratique étant facilitée par l’ignorance d’une majorité de la population sur le fonctionnement d’Internet.

Un des points essentiels de la neutralité est de favoriser l’innovation : n’importe qui peut mettre à disposition son propre service, qui, s’il est intéressant, attirera de plus en plus d’utilisateurs. Si de nombreux “accès” limitent à des sites existants, il y a une sorte de concurrence déloyale entre ceux qui ont des contrats commerciaux avec les opérateurs et ceux qui n’en ont pas. Par exemple, si un concurrent de Facebook ou MSN est proposé, de nombreuses personnes ne pourront même pas s’y intéresser parce que leur opérateur ne leur propose QUE tel ou tel site/service.

Alors, oui, ce n’est pas du vrai Internet, mais si cette pratique se généralise, plus personne n’aura du vrai Internet. la place, tout ce qui sera disponible sera ça : http://www.numerama…ttach/5RrWm.png[/quote]

Cela ne me pose pas de problème que certains utilisent Internet comme un minitel 2.0 en allant seulement sur FaceBook, YouTube et Live Messenger tant que j’ai la possibilité, moi, d’utiliser le réseau Internet dans sa globalité. Tu sais comme moi, que la majorité des gens n’utilisent pas Internet, ils utilisent juste quelques sites du “world wide web”.

Pour moi, il ne faut pas interdire l’existence de ces “services” (surtout qu’Universal Mobile ne vend pas de “l’Internet mobile”) mais éduquer la population sur ce qu’est vraiment Internet pour que les gens ne souscrivent naturellement pas à ce genre d’offres.

Cela me choque beaucoup plus quand les opérateurs de téléphonie mobile vendent de l’“Internet illimité” alors que 1/ ce n’est pas Internet et 2/ ce n’est pas illimité. Là, il y a de quoi s’indigner pour publicité mensongère.

La clé est l’éducation. De la même manière qu’ouvrir les gens sur la réalité d’Internet, il faut ouvrir les gens sur l’importance des logiciels et formats libres. L’idée est que le citoyen devienne acteur libre de sa propre vie et non un mouton de Panurge. Cela est vrai pour la vie de la Cité, la politique, etc.


#18

[quote name='b@tou' date='19/08/2010 - 16:12' timestamp='1282227177' post='1239424']
On se moque d'où proviennent ces services. Je préfère voir les choses sous l'angle du Droit. On ne peut reprocher à Universal Mobile de ne pas vendre d'Internet car jamais ils ne mentionnent ce mot "Internet" sur leur brochure. C'est vous qui voyiez de l'Internet là où il n'y en a pas.[/quote]

Ok mais alors, il faudra etre tres strict et ne pas avoir peur de les sanctionner tres tres fort pour publicité mensongere si ils venaient a le faire. Il faudrait aussi leur imposer la presence de mention légale visible (genre paquet de cigarettes): "Attention ce forfait ne donne pas acces a Internet."

Par contre il faudra etre tres tres clair aussi des que le mot Internet apparait, aucune restriction n'est alors possible, ok ? hormis des parametres techniques de connexion entre l'operateur et l'abonné : debit, volume, etc... et cela sans aucune discrimination d'aucune sorte en fonction des services "Internet" utilisés.

Maintenant, un probleme se pose a moi, de plus en plus de site sont en fait des Mash-up... agregeant les informations, services venant de plusieurs sites, comment ces forfaits gerent-il ça ? quand est-on dans le forfait quand est on en dehors ?


#19

Moi ça me pose un problème : ça va tuer l’innovation qui est permise justement grâce à ce qu’est Internet aujourd’hui.

Il y a 10 ans, tout le monde utilisait AltaVista comme moteur de recherche. Si tous les accès Internet “moins cher” ne permettait d’accéder qu’à AltaVista comme moteur de recherche, Google n’aurait jamais vu le jour. C’est la même chose avec Facebook, Twitter… qui n’ont pu exister que parce qu’Internet est ce qu’il est aujourd’hui… Ce serait dommage que ce soient les dernières innovations qui auront eu lieu sur Internet, uniquement parce qu’entre 2008 et 2010, beaucoup utilisent ces services (argument “Madame Michu”) !


#20

[quote name=‘rom1v’ date=‘19/08/2010 - 16:29’ timestamp=‘1282228158’ post=‘1239433’]
D’ailleurs, comme l’a montré Numerama dans de récents articles, vu que certains opérateurs et fournisseurs de contenus ne peuvent pas porter atteinte (facilement/politiquement) à la neutralité du net, ils tentent de proposer des réseaux privés qu’ils favoriseront tout en laissant de côté Internet. En gros, “Internet, c’est nickel, mais nous on fait pas d’Internet, venez sur nos réseaux privés où on a tous les droits”… Et tous les services se trouveront EN DEHORS d’Internet.[/quote]

je suis d’accord avec toi, mais par le passé ça c’est déjà produit cf> AOL, MSNetwork, … ça ne fonctionne pas, le modele s’écroule de lui meme, tout réseau privé est forcement trop petit en comparaison du reseau global et cela va manquer au gens, et freiner l’innovation à l’interieur de ce reseau et finir par le tuer. Enfin cela est possible si on a une concurrence saine, car le voisin proposera toujours un peu plus que l’autre, et ainsi de suite.