Commentaires : La justice américaine met fin aux activités de LimeWire

p2p
limewire
Tags: #<Tag:0x00007f9211fc7bf0> #<Tag:0x00007f9211fc7240>

#1
		Nouveau coup dur pour LimeWire dans l'interminable procès qui l'oppose à la RIAA depuis maintenant plus de quatre ans. Hier, le juge new-yorkais Kimba Wood a donné raison à la Recording Industry Association of America en ordonnant à Lime Company, l'éditeur de LimeWire, de mettre un terme à ses activités et de cesser la distribution du logiciel peer-to-peer.

"À partir d'aujourd'hui (hier, ndlr), nous avons l'obligation d'arrêter la distribution et le support du service de partage de fichiers P2P LimeWire suite à une injonction (.pdf) du tribunal" a expliqué la société dans un communiqué publié sur le site officiel. "Naturellement, nous sommes déçus de la tournure des évènements" a poursuivi Lime Company, estimant avoir "travaillé dur pour combler le fossé qui a séparé la technologie et les ayants droit".
Quelques mois plus tôt, la justice avait rendu une autre décision défavorable aux activités de LimeWire. En mai, un jugement en référé avait statué que la société était responsable des infractions à la propriété intellectuelle qui ont lieu lorsque des utilisateurs du logiciel téléchargent et partagent des contenus protégés. La RIAA avait alors salué la décision, la décrivant comme une "victoire extraordinaire pour la communauté créative tout entière".
En juin, la RIAA avait adressé un courrier au juge Kimba Wood pour lui indiquer le montant des dommages et intérêts que l'organisation comptait bien obtenir. Selon la Recording Industry Association of America, la somme finale pourrait flirter avec le milliard de dollars. Une somme que ne pourra évidemment jamais payer Lime Company.
L'arrêt des activités de LimeWire ne devrait néanmoins avoir aucun effet notable sur le peer-to-peer, malgré une forte présence du logiciel sur les ordinateurs du monde entier. D'une part, parce que plusieurs versions alternatives ont émergé ces dernières années, à l'image de FrostWire, et d'autre part parce que d'autres solutions existent, du BitTorrent à Emule en passant par les services d'hébergement (RapidShare, MegaUpload...).

Lire la suite


#2

Des clients capables de se connecter sur le réseau de Limewire sont encore nombreux et bien plus difficiles à attaquer en justice, la majorité d’entre eux étant issue du monde libre… :rolleyes:


#3

euh emule et bittorent c'est pas vraiment la nouveauté du siecle et surtout c'est surveillé par l'hadopi , c'est bizarre de donner ces versions alternatives pour dl... champeau aurait il des actions chez les ayants droits ???


#4

Please ignorer les trolls de fcna2005…


#5

Déjà il cite les différentes méthodes de téléchargement, y compris le DDL.

Après, Kad a surement remarqué que le P2P était la meilleure façon de partager en respectant le principe de l’internet. C’est-à-dire avoir un réseau décentralisé qui consomme un minimum de bande passante et qui la répartie mieux.

Donc bon ,la langue de bois…


#6

[quote name='Ageur' date='27/10/2010 - 11:24' timestamp='1288171480' post='1267198']Please ignorer les trolls de fcna2005...[/quote]

Trop tard, dsl....


#7

[quote name='fcna2005' date='27/10/2010 - 11:19' timestamp='1288171188' post='1267194']euh emule et bittorent c'est pas vraiment la nouveauté du siecle et surtout c'est surveillé par l'hadopi , c'est bizarre de donner ces versions alternatives pour dl... champeau aurait il des actions chez les ayants droits ???[/quote]

Allons allons, ne trolle pas plus haut que ton cul :) Guillaume n'a pas un portefeuille actions extensible à l'infini:
http://www.numerama.com/telecharger/h/peer-to-peer-p2p/

A noter: Limewire n'utilise pas son propre réseau, mais le réseau Gnutella. Des alternatives à Limewire sont donc bien Frostwire, Shareaza, Cabos, Zultrax, Gnucleus, Phex, iMesh, ...

Mais bon, Gnutella est un réseau malade, pourri par les fakes et virus, tout comme edk/Kad depuis qu'il est déserté par les gros partageurs.

On en viendra peut-être à ces réseaux privés comme Direct Connect, associés à des certificats de chiffrement et des authentifications poussées pour constituer une constellation de "mini-réseaux" qui voient défiler des centaines de Go. Ou alors les chiffrés-décentralisés Kommute, Gnunet et Freenet attireront les utilisateurs.

Car sinon bon, ce qui pullule maintenant c'est les services de stockage de fichiers en HTTP off-shore, qui trainent derrière eux l'atroce vulnérabilité à un blocage DNS.


#8

Preuve que pas GNU = condamné à disparaître. Une société peut être attaquée, une team anonyme ne le peut pas.

Bien fait pour limewire, ça leur pendait au nez, ça fait longtemps qu'ils auraient dû dissoudre leur société et réorienter le logiciel.

Tout ce qui n'évolue pas est condamné à disparaître.


#9

Clients Gnutella: http://www.numerama.com/telecharger/gnutella/
Clients Multi-protocoles: http://www.numerama.com/telecharger/clients-p2p-multi-reseaux/


#10

Et pendans ce temps des sociétés comme celles de rapishare ou megaupload ceux font des fortunes sur le piratage ...

Bizarre ...


#11

Les ayants droit (dont la fnac fait parti) on des actions dans le DDL, le troll fnac2005 le confirme en le passant sous silence…

Toujours préférer emule et les torrents au ddl qui sont nettement trop centralisés et controlable a loisir par les ayants droits.


#12

Ce qui est loin d’être le cas en France, en ce qui concerne TMG et la loi Hadopi, actuellement … :rolleyes:


#13

Si ils pensent que l’éditeur d’un logiciel p2p est responsable de la contrefaçon, ils devraient dans le même registre et en faisant preuve de logique interdire la fabrication et la distribution d’armes aux Etats Unis, ça éviterais les 30 000 morts par arme a feu par ans aux USA.


#14

Ce sujet a été automatiquement fermé après 60 jours. Aucune réponse n’est permise dorénavant.