Commentaires : La Corée du Nord, cet ennemi de paille pour durcir le contrôle d'Int

sécurité
etats-unis
coréedunord
sonypictures
Tags: #<Tag:0x00007f3d2a76b7b8> #<Tag:0x00007f3d2a76b678> #<Tag:0x00007f3d2a76b538> #<Tag:0x00007f3d2a76b3f8>

#1


Qui peut croire une seule seconde après y avoir réfléchi une seule minute que la Corée du Nord est derrière le piratage des serveurs de Sony Pictures ? Comme le détaille Reflets, l'affirmation d'un rapport du FBI selon lequel la dictature communiste serait directement impliquée dans l'attaque subie par le studio de cinéma ne résiste pas à un examen sérieux des faits et des circonstances. S'il ne faut qu'un seul argument pour se convaincre que les Nord-coréens n'ont pas attaqué Sony pour le dissuader de sortir le film The Interview, il suffit de constater que la scène la plus contestée par le régime de Pyongyang a été piratée et mise en ligne.

Même en imaginant que la Corée du Nord serait à ce point déconnectée des réalités qu'elle en ignorerait l'effet Streisand qui accompagne désormais toute tentative de censure, il serait carrément idiot de sa part de pirater et diffuser elle-même ce qu'elle prétend faire disparaître.

C'est sans doute la conclusion à laquelle aurait dû lui-même aboutir Barack Obama lorsqu'il faisait remarquer vendredi lors d'une conférence de presse que "ça dit quelque chose d'intéressant sur la Corée du Nord qu'ils aient décidé de réaliser ce coup monté par un Etat, et de permettre une attaque contre un studio de cinéma à cause d'un film satirique". Si dépenser tant d'énergie et d'argent à un piratage qui n'aurait rien changé à la perception occidentale de la Corée du Nord est à ce point inimaginable, et ça l'est, c'est qu'il ne faut probablement pas l'imaginer et qu'il faut chercher une explication plus rationnelle, comme le veut la méthode bien connue du rasoir d'Ockham — d'autant que la Corée du Nord dément toute implication, et qu'elle n'a pas franchement de risque à prendre à assumer un piratage alors qu'elle subit déjà un embargo.

Mais qu'importe la vérité. La Corée du Nord est un ennemi fort utile à pointer du doigt.

Pour Sony Pictures, le pays communiste est l'excuse parfaite pour tenter de faire oublier ses propres responsabilités, immenses dans la mauvaise sécurisation de ses serveurs et ses pratiques de "sécurité" qui seraient risibles si elles n'étaient pas affligeantes.

Pour les Etats-Unis, il semble que le piratage de Sony Pictures et l'accusation sur la Corée du Nord sera un levier parfait pour mobiliser la population autour d'un ennemi commun qui révoque la Guerre Froide, et pour obtenir de nouvelles mesures de contrôle sur Internet, à un moment où les acteurs du Web expriment leur volonté de tout chiffrer, et où l'ICANN s'apprête à prendre son indépendance.

"ACTUELLEMENT C'EST UN PEU LE FAR WEST, IL FAUT DES R&Egrave;GLES"

"Nous ne pouvons pas avoir une société dans laquelle un dictateur quelque part peut compenser à imposer la censure ici aux Etats-Unis. Si quelqu'un peut intimider les gens qui sortent un film satirique, imaginez ce qu'ils feront dans le cas d'un documentaire qu'ils n'aiment pas, ou des reportages qu'ils n'aiment pas. Ou même pire, imaginez si des producteurs et des distributeurs et d'autres commencent à s'auto-censurer parce qu'ils ne veulent pas offenser les sentiments de quelqu'un dont les sentiments ne doivent pas être offensés. Ce n'est pas qui nous sommes. Ce n'est ça l'Amérique", a ainsi proclamé le président américain.

"Nous répondrons. Nous répondrons de façon proportionnée, et d'une manière, à un endroit et à un moment que nous choisirons", a-t-il ajouté.

Mais surtout, le piratage réalisé prétendument par la Corée du Nord "montre le besoin de travailler avec la communauté internationale pour établir des règles très claires sur comment Internet le cyber (sic) fonctionnent", a demandé Barack Obama. "Actuellement c'est un peu le Far West, et une partie du problème c'est que vous avez des états faibles qui s'engagent dans ce type d'attaque, et vous avez des acteurs non-étatiques qui peuvent faire d'énormes dégâts... C'est en partie pour ça que le sujet de la cybersécurité est aussi urgent".

Le président américain veut que le Congrès adopte une loi qui obligera les entreprises privées à coopérer avec les autorités publiques pour traquer les pirates, ce qui supposera certainement d'abandonner au moins en partie le chiffrage complet des communications.

"Si nous ne pouvons pas mettre en place le type d'architecture qu'il faut pour éviter ces attaques, ça n'affectera pas seulement les films, mais toute l'économie de manière extraordinairement significative", a prévenu Barack Obama.

Lire la suite


#2

Et voilà ! On y vient... doucettement, mais on y vient ! :rougi:


#3

C'est un grand classique , ils font 'péter' un truc chez eux accuse les autres et en profites pour voter des textes liberticides , franchement ça ne prend plus


#4

Toutes les (grosses) ficelles d'un false flag.

Tous les arguments, plus mensongers les uns que les autres, sous toutes la latitudes : Ukraine, Syrie, Iran, Kosovo ou Géorgie il n'y a pas si longtemps, Corée maintenant... j'en passe.

Bush avait Al Quaida et l'Irak (qui n'avait rien à voir avec le groupement terroriste), Oblabla s'invente la Corée du nord.

Question : qui va-t-il envoyer à l'ONU, avec quoi dans les mains ? Une disquette 5"1/4 ? :mdr:


#5

"imaginez si des producteurs et des distributeurs et d'autres commencent à s'auto-censurer parce qu'ils ne veulent pas offenser les sentiments de quelqu'un"

[size=4][i]Pas besoin d'imaginer, l'autocensure est ultra-présente dans la culture nord- américaine. Quel baratineur en carton.[/i][/size]


#6

"Corée du Nord serait à ce point déconnectée des réalités qu'elle en ignorerait l'effet Streisand qui accompagne désormais toute tentative de censure"
1) beaucoup de gens ignore l'effet Streisand ou pense pouvoir le surmonter
2) Oui la Corée du Nord est complètement déconnecté de la réalité
3) effet streisand ou pas, si le film ne sort pas personne ne le vois

Aucune preuve que la scene fuitée vienne des responsable de l'attaque

"Si dépenser tant d'énergie et d'argent à un piratage qui n'aurait rien changé à la perception occidentale de la Corée du Nord est à ce point inimaginable, et ça l'est"
Encore une fois, il semble que tu ne connais rien à la Corée du Nord

"d'autant que la Corée du Nord dément toute implication"
C'est supposer prouver quelque chose ? Je suis pas sûr qu'ils ont un mot pour vérité.

L'ampleur de l'attaque est beaucoup trop grande pour un false flag aussi inutile. Faut se calmer avec la paranoïa.


#7

"L'ampleur de l'attaque est beaucoup trop grande pour un false flag"

Ohhhh qu'il est meugnon ! Une vague adresse iP, qui s'usurpe comme on veut, et vérifiée par qui d'ailleurs, les US ?

Dis-moi, tu l'achètes sur le net ? Tu peux partager ta source ? j'aimerais goûter pour les fêtes.


#8

Les dirigeants de la Corée du Nord sont très loin d'être déconnecté de la réalité ^^


#9

>En dépit du bon sens et des dénégations de l'intéressée, les Etats-Unis affirment que la Corée du Nord est derrière le piratage de Sony Picture

Je pense que si la Corée du Nord a démenti, alors il faut la croire sur parole...

Sinon, les arguments déployés pour montrer que ce ne sont pas les coréens du nord sont à mourir de rire : il n'y a pas d'Internet en Corée du Nord.
Et bien entendu, il n'y a pas d'espions de la Corée du Nord ailleurs dans le monde, comme par exemple en Chine, l'un des rares pays qui a des relations avec la Corée.
Et comme il n'y a aucun ordinateur en Corée, ils ne peuvent pas faire d'attaques massives : en gros, les virus et autres malwares coréens ne peuvent infecter que des ordinateurs coréens.

Bref, personnellement, je ne sais pas si l'attaque vient de la Corée ou pas. Mais si vous êtes convaincus du contraire, essayez au moins d'argumenter avec des arguments non crétins.

Quant à dire que l'effet Streisand est dissuasif et qu'une personne douée de bon sens doit absolument le prendre en compte, ce qui prouve que ce n'est pas les coréens, c'est à peu près aussi stupide comme argument que tous les mecs qui cambriolent des banques en imaginant qu'ils ne se feront pas choper. Si les mecs étaient un peu intelligents, jamais ils ne tenteraient de cambrioler des banques. Là pareil, les mecs se pensent trop fort pour échapper à l'effet Streisand si tant est qu'ils en aient quelque chose à carrer.

Et si tant est que l'interdiction demandée du film n'est pas juste un leurre.


#10

Pas besoin des américains pour savoir que la Syrie, l'Iran ou la Corée du Nord sont des dictatures.


#11

vouiiii...

............ et Powell confirme, ma poule ! :rire:

[center][/center]


#12

Je parle de la quantité de données copiée, et de ce qu'ils ont déjà publié.
Mais t’inquiète pas, je n'ai pas le moindre espoir de te convaincre, ton cas est irrécupérable.


#13

Aucune preuve que la scene fuitée vienne des responsable de l'attaque

Y a pas 36000 suspects, c'est soit eux soit Sony.


#14

Qu'ils s'occupent d'abord du Far West de la finance... Là, il y aurait bien besoin de règles. Quant à savoir quel pays serait capable de faire un piratage de cette ampleur et pour lequel on sait d'ailleurs qu'ils en ont déjà fait d'autres, facile : les États-Unis. Il me semble d'ailleurs que les pirates réclamaient surtout de l'argent au départ. N'en ayant pas obtenu, ils ont montés de toute pièce cette histoire de chantage au film... De toute façon, les EU sont les champions pour accuser et déclencher des guerres, les fameuses preuves irréfutables ne montrant jamais le bout de leurs nez.


#15

C'est tes arguments qui sont à mourir de rire.


#16

L’article est peut-être un peu maladroit mais ne renversons pas la charge de la preuve.
Quelles sont les preuves de l’administration US pour accuser la Corée du Nord ?


#17

[size=5][b]Piratage de Sony : la Corée du Nord appelle à une enquête conjointe avec les Etats-Unis[/b][/size]


#18

Pour l'instant, ceci.

Ce qui me fait marrer c'est qu'Obama ose parler du web comme d'un Far West à réglementer.
Alors que son gouvernement (NSA, CIA) pirate et espionne tous les gouvernements du monde sans scrupules, enferme et torture sans scrupules, bombarde sans scrupules.

Le Roi des Fous est convaincu qu'il doit nous enseigner la sagesse.


#19

Attendons de voir quelles sont les conditions imposées (si jamais on les connaîtra un jour) par les Coréens

"Nous ne tolérerons jamais que qui ce soit insulte notre plus haute autorité" est la phrase clé de ce communiqué de presse.
Quand à leurs amis chinois, ils ont dénoncé "l'arrogance culturelle absurde » du film. « Les cinéastes américains ont tort de se moquer du leader nord-coréen Kim Jong-un »

Eh bien, chouettes pays où il est criminel de se moquer (même au travers d'une comédie lourdingue) du chef.


#20

+1
J'avais lu l'article des Echos qui rapporte l'argumentaire du FBI et qui se résume en gros à: il y a des similarités entre le code du malware utilisé chez SPE et ceux utilisé pour des attaques attribuées à la Coré du Nord.

Des gars de Cisco ont analysé le code et ils n'arrivent pas vraiment à la même conclusion

Pinning the attack with certainty on North Korea will be difficult precisely because it’s the sort of thing any determined attacker, state or otherwise, could have achieved if properly motivated.

Quant à l'histoire des IP c'est vraiment prendre tt le monde pour des cons