Commentaires : La 3D est inefficace contre le piratage des films

piratage
paramount
3dstéréoscopique
Tags: #<Tag:0x00007f9210b83090> #<Tag:0x00007f9210b82ed8> #<Tag:0x00007f9210b82d20>

#1
		Après l'euphorie des studios de cinéma autour de la technologie 3D, serait-ce temps des complaintes ? À Hong Kong, lors de la seizième convention annuelle CineAsia, le directeur général de Paramount Pictures, Frederick Huntsburry, a mis en garde le reste de l'industrie cinématographique. Les films en relief ne seront pas une réponse pérenne et viable pour réduire significativement le piratage sur Internet.

En théorie, le procédé pour obtenir une copie 2D d'un film en 3D est fort simple D'après Frederick Huntsburry, le pirate peut contourner la diffusion en relief en plaçant un filtre devant l'objectif de la caméra. De cette façon, l'effet 3D sera annulé et le pirate pourra ensuite mettre en ligne sa copie illégale. Et même sans ce dispositif, les films en 2D ont encore de beaux jours devant eux.
"C'est un gros problème dans chaque pays du monde. N'importe qui avec une connexion Internet peut accéder facilement à du contenu piraté" a-t-il déclaré au site The Hollywood Reporter. La situation est telle que n'importe quel film hollywoodien peut être récupéré en à peine cinq clics de souris depuis n'importe endroit du monde, a continué le directeur général de Paramount.
Si les grands studios américains misent beaucoup sur la 3D au cinéma, cette technologie suscite également interrogation et méfiance chez certains cinéastes. Pour Francis Ford Coppola, surtout connu pour Le Parrain et Apocalypse Now, "les majors s'engouffrent dans la 3D, mais c'est illusoire", ajoutant "qu'on ne peut pas combattre le piratage". Et d'encourager le cinéma vivant comme nouvelle piste à explorer.
En France, Luc Besson est également circonspect sur les apports réels de la 3D. "Personne ne se déplace jamais pour la 3D, il y a une histoire que l'on a envie de voir, des personnages que l'on a envie de voir. Après le bonus de la 3D, parfois c'est un super bonus et c'est tant mieux, mais j'ai vu des très mauvais films en relief" a-t-il confié l'an dernier. La 3D, en tant que telle, ne fera pas revenir les gens dans les salles obscures.
Alors, quelle solution propose Frederick Huntsburry face au piratage ? Certainement pas la sortie simultanée. "Si vous sortez un produit (au format numérique, ndlr) simultanément, vous avez réalisé une très bonne copie qui peut être volée et mise en ligne durant la période de projection dans les salles de cinéma". Parfois, il arrive même que la copie pirate arrive en ligne avant la sortie officielle. Cela s'est vu pour Star Wars ou Harry Potter.
La riposte graduée n'a pas davantage ses faveurs. Décrite comme "trop coûteuse", la méthode visant à s'attaquer à l'internaute lambda suspecté de télécharger des contenus protégés par le droit d'auteur a montré -selon Frederick Huntsburry - qu'elle n'affectait pas les services d'hébergement en ligne. En revanche, le blocage des sites suspectés de favoriser le piratage est une meilleure approche, estime-t-il.
Car la situation est périlleuse, à en croire les propos du directeur général de Paramount. "C'est un problème de législation dans chaque pays, chaque nation doit reconnaître l'énorme menace qui pèse sur les emplois et l'industrie locale". Et cela, alors même que les recettes du cinéma ont beaucoup progressé en France et aux Etats-Unis.

Lire la suite


#2

Paramount ou (presque) 10 ans de retard. Cibler les sites et les serveurs p2p (avec en plus l'arrêt de feu Razorback2 annoncée en grande pompe par le MPAA s'est transformé en farce judiciaire) est une stratégie de l'échec déjà employée en plus. c'est d'ailleurs pour cela que le MPAA s'attaque maintenant (et surtout) aux téléchargeurs. Enfin bref...


#3

Déjà c’est bien, ils ont compris que la 3D servait à rien(je ne suis pas fan de la 3D, ceci est mon avis personnel).


#4

Ils tournent en rond !


#5

“La 3D, en tant que telle, ne fera pas revenir les gens dans les salles obscures.”

Je comprends pas, le cinéma est en pleine expansion, pourquoi on continue à nous casser les pieds ? Les gens ne vont pas “revenir” dans les salles obscures puisqu’ils n’y sont jamais autant allés !


#6

En même faut aussi qu'ils se clament, la fréquentation des salles de ciné est en augmentation. Donc 3D ou pas les gens continuent d'aller au ciné (malgré le prix...). Mais une fois le film vue c'est pas toujours évident de le racheter en DVD ou BD, ça fait des sommes à la fin. (surtout vu la différence de prix en DVD et BD qui me semble plus qu'injustifiée...)


#7
  • Ils sont tous bêtes à manger du foin ! les gens continuent à fréquenter les salles, même en pleine crise ( le cinoche n’a jamais aussi bien marché en France, que sous l’Occupation ).
    Si on écoute un titre musical plusieurs fois ; on ne va pas revoir un film !
  • La seule solution efficace, reste la LG mutualisée pour annihiler le piratage …mais à vouloir laver les têtes des ânes; on perd sa lessive !

#8

La situation est telle que n’importe quel film hollywoodien peut être récupéré en à peine cinq clics de souris depuis n’importe endroit du monde

C’est exagéré : il faut bien taper le titre dans google :slight_smile:


#9

“La 3D, en tant que telle, ne fera pas revenir les gens dans les salles obscures.”

Je comprends pas, le cinéma est en pleine expansion, pourquoi on continue à nous casser les pieds ? Les gens ne vont pas “revenir” dans les salles obscures puisqu’ils n’y sont jamais autant allés !

  • 1000, que peut on dire de plus !!!

#10

Oui oui, le cinéma est au bord de l'agonie, la musique a été rayée de la surface de la terre, entrainant sa cohorte de chomage et de récession.

Ah non, je me suis trompé, c'était les banques, les marchés financiers et les multinationales qui ont provoqué la crise !! Ouppppsssss !! Désolé pour la méprise !


#11

Je ne comprends pas, un francais jeune, aujourd'hui, avec un Bac +5 gagne facilement un excellent 1200 euros/mois.
Avec ca, il paye seulement 500 ou 600 euros de loyer pour un magnifique studio de presque 20 m².
Il achete une poignée de Cd au prix symbolique de 15 euros chacun et va au ciné une ou 2 fois par semaine, ce qui lui coute meme pas 50 ou 60 euros par mois. Il n'achete que quelques DVd a 20 euros chaque mois, et a la fin , son découvert mensuel ne dépasse pas quelques centaines d'euros.
Evidement il doit payer ses impots, ses frais de transport et de communication, manger, s'habiller et mettre de l'argent de coté pour sa retraite, mais là ce ne sont que des détails.
Alors pourquoi le jeune en CDD au smic ne claque t il pas 2 fois plus de fric au ciné ou chez le disquaire? Je ne comprend pas...
La faute aux 35 heures? Ou au piratage?


#12

“C’est un gros problème dans chaque pays du monde. N’importe qui avec une connexion Internet peut accéder facilement à du contenu piraté”

Tout est dit ! Il faut couper censuré l’internet !


#13

Au nom de la sacro-sainte économie et du dieu fric, même les plus hypocrites ont réussi à s'auto-convaincre de leurs mensonges.
Le monde ets vraiment foutu, un monde d'esclaves, heureusement encore inconscients de l'être pour beuacoup, mais jusqu'à quand?


#14

Ben déjà si les cinémas nous faisaient pas payer 10 euros pour voir UN film.

3D ou pas, je m’en moque, quand je vois qu’il faut payer 1 euros les lunettes et qu’il est interdit d’apporter ses propres lunettes.

Et après on voudrait que j’y aille plus souvent … désolé mais il est pas marqué bécasse sur mon front.


#15

Celui qui attaque et lance la guerre, croyant jouer, doit quand meme s'attendre a perdre


#16

Le succes du film Avatar contredit totalement Luc Besson : les gens se déplaçent juste pour la 3D. Ca n’est certainement pas le scénario qui a attiré les foules, et c’est la meme chose pour la cohorte de films 3D sortis ensuite … A ma connaissance, il n’y a que le Alice au pays des merveilles en 3D qui était avant tout un bon film. La 3D étant simplement dans ce cas une simple cerise sur le gateau… pas d’effet de monstre qui tente d’arracher la tete du spectateur, sauf une ou deux fois sur un combat avec une grosse bestiole sur la fin; pendant tout le reste du film, la 3D est à sa place : c’est un ajout visuel, pas une justification scénaristique.


#17

[size=2](A supprimer)[/size]


#18

ils vont endormir personne avec leur films en relief :D en tout ca avant que je bande la dessus… va se passer du temps !

et hors de question pour moi de payer les accessoires, ou ils vendent tout ou ils vont se faire e… :)


#19

"C'est un gros problème dans chaque pays du monde. N'importe qui avec une connexion Internet peut accéder facilement à du contenu piraté" a-t-il déclaré au site The Hollywood Reporter. La situation est telle que n'importe quel film hollywoodien peut être récupéré en à peine cinq clics de souris depuis n'importe endroit du monde, a continué le directeur général de Paramount.

et ton offre légale elle ou tete de bite ? y'en a pas alors avant de se plaindre propose le one to click ou va mourrir avec ta bande de voyous en col blanc qui freine tout afin de percuter un max le consomateur..

le problème c'est pas les LOIS c'est vous les majors qui vous bouffez la gueule entre vous..

10 ans pour mettre en vente les beatles, mais quel bande de bites...


#20

[size="2"]Il était temps qu'un directeur général d'un studio hollywoodien se secoue pour que la pulpe remonte à son cerveau et qu'il comprenne que le relief n'est qu'une solution dérisoire pour endiguer le piratage de film. J'espère que les autres suivront ces paroles. Le relief, bien au contraire, pourrait être responsable de l'accentuation du piratage. En effet, aller voir un film 3D coûte plus cher que pour aller voir un film 2D. A partir de là, il est clair que cela ne peut qu'inciter les gens à pirater. Une place de cinéma, en France, pour voir un film en 3D se paie 10 euros, en moyenne. Alors que pour aller voir un film en 2D, c'est 7 euros en moyenne. Si, comme l'explique les exploitants de cinéma, les outils pour projeter un film 3D coûtent chers, je n'ai qu'un chose à leur dire : qu'ils arrêtent avec la 3D et qu'ils projètent uniquement de la 2D. Je ne pense pas qu'ils seront perdant. Car n'oublions pas que pour un film en 3D, sa copie 2D existent. Peut-être que les studios mettent la pression aux exploitants de cinéma ? Après tout, comme cela gonfle artificiellement les recettes d'un film, ce ne serait pas étonnant.[/size]

[size="2"]Je ne m'étonne pas non plus qu'il existe une technique pour rendre un film 3D en 2D. Par contre, je suis vraiment effaré de voir que celle-ci est aussi simple : l'utilisation d'un filtre. Autrement dit, même un pirate débutant peut "convertir" un film 3D en 2D. Je voyais tout de même cette technique plus complexe que cela.[/size]

[size="2"]La 3D, beaucoup de gens ont en assez. Les avis sur celle-ci étaient, certes, au beau fixe avant et lors de la sortie d'"Avatar". Mais après le film de James Cameroun, ceux ci sont allé progressivement dans le sens inverse. Aujourd'hui, l'image de la 3D est sombre et cela ne s'améliore pas avec le temps. Hollywood semble ne pas comprendre que la plupart des spectateurs n'ont que faire de la 3D, puisqu'il cherche, de plus en plus, à la refourguer. C'est pareil pour les constructeurs. Ils n'ont pas compris que beaucoup de gens ne souhaitent pas voir , chez eux, les films en 3D. Non pas parce que cela demande de changer de télé ou d'écran d'ordinateur, et de platine blu-ray ou DVD. Mais parce que la 3D est [/size]négligeable[size="2"] : elle n'améliore pas le son, ni l'image et ce n'est pas celle-ci qui fera qu'une personne appréciera ou détestera un film. L'intérêt de l'amélioration de l'immersion dans un film est, lui aussi, contestable. Finalement, cela n'améliore que les porte-feuilles des professionnels qui veulent à tout pris que les gens adoptent la 3D, qui veulent que celle-ci se démocratise.[/size]

[size="2"]Et même si Hollywood ne veut pas entendre les avis sur la 3D de ses clients directs, les spectateurs, il pourrait, au moins, entendre ceux de certains grand nom du 7eme art. Eux sont des professionnels, et, qu'on les aiment ou pas, ils savent de quoi ils parlent. Hollywood pourrait croire que ces personnalités sont has been, mais quand de jeunes réalisateurs, qui, pourtant, seraient plus à même d'apprécier la 3D, suivent les avis de ces grand noms, c'est qu'il y a vraiment un problème. La 3D a, indéniablement, un goût bien amer...[/size]

[size="2"]J[/size][size="2"]e ne peut donc pas accepter qu'après, on traite les détracteurs de la 3D de [/size]contestataires[size="2"] des temps modernes, voire, mieux encore, de personnes rétrogrades. Comme si les détracteurs de la 3D étaient contre l'évolution...[/size]
[size="2"]
[/size] [size="2"]Que les studios de cinéma et certains des producteurs fassent les bons efforts, en trouvant les bonnes solutions, qui pourront faire revenir les gens dans les salles obscures. Aucune solution n'endiguera le piratage dans sa totalité, mais beaucoup de gens peuvent être récupérables, si les bonnes solutions sont trouvées. Cela pourrait même les faire revenir, en partie, vers le côté blanc du Net. Que les studios de cinéma arrêtent de trouver des solutions qui n'ont qu'un but : s'en mettre toujours pleins les poches. Tel est le but, justement, de la 3D. Ces solutions seront toujours voué à l'échec.[/size]