Images (autre que humour)


#273

Han, le méchant décalage.


#274


#275


#276


#277


#278


#279

.


.

.


#280

Série de photos perso. Comment on dit “Urbex” pour la campagne ? Campex ? Campex !

Photos prises dans les environs de St-Emilon.

Ce qui a attiré mon œil c’est le médaillon blanc sur la façade de cette espèce de grange. l’horloge est surement de la même époque…

Sur le médaillon : “La ronde de nuit Française” et 2 clefs qui se croisent.

Je n’avais jamais vu ça alors j’ai fouiné et j’ai eu beaucoup de mal à avoir des infos.

Ce que j’ai appris :

La ronde de nuit est une chanson pour enfants :

Chut ! Plus de bruit,
C’est la ronde de nuit,
Chut ! Plus de bruit,
C’est la ronde de nuit,
En diligence, faisons silence.
Marchons sans bruit,
C’est la ronde de nuit.

Ici, une photo de La ronde de nuit à Bordeaux.

La studio de photographes qui a prit la photo existe depuis 1865. Un tableau de Rembrant s’intitule la ronde de nuit et met en scène des miliciens (mais c’est en Hollande en 1642).

La chanson pour enfants j’ai l’impression qu’elle a une autre signification que juste une gentille berceuse (ne plus faire de bruit, voilà la ronde de nuit…). Bref, une bonne veille milice (les “voisins vigilants de l’époque”) qui fait respecter l’ordre à coups de ratonnades… (?) :sweat_smile:

Je serai curieux d’en savoir plus sur cette ronde de nuit que j’estime avoir existé avant la grande guerre.


2eme série de photos. qualité moyenne, prises de vues réalisées en intérieur, dans un grenier, sans le matos adéquat.

Le vin de viande ! :smile:

Bouteille qui date de la fin 19eme, début 20eme. Jusqu’à la grande guerre. C’était du vin médicinal, celui qui donne un bon coup de fouet et qui soigne tout ! (avec Coca dedans, Opium…) Boisson qu’on peut surement boire en complément de dragées radioactives ! :skull:

“Employé dans l’anémie, l’épuisement, la convalescence de toutes les fièvres, le diabète, la goutte, le rhumatisme, les fatigues morales intellectuelles et physiques, etc. D’un degré alcoolique très faible, il ne produit pas, comme beaucoup d’autres vins similaires, la sensation de brûlures sur les estomacs et accélère la digestion. Succédané de l’huile de foie de morue”

Un pharmacien américain d’Atlanta, John Smith Pemberton, fit une copie (du vin Mariani) qu’il appela le “French wine Coca”. Plus tard, l’interdiction de l’alcool à Atlanta, en 1886, obligea à remplacer le vin par de l’eau gazeuse et du jus de citron.

Le Coca-Cola était né !


#281

Jus de citron, il faut le dire vite.

C’était surtout de la coca (qui donne la cocaïne) et de la noix de kola (stimulant chargé en caféine) que les africains de l’ouest machent à longueur de journée.


#282

Je crois que de la Coca (et autres drogues) ils avaient tendance à en mettre un peu partout.


#283


#284

Et c’est le mélnage cocaine / caféine qui lui donnait ces aspect “médicament” assez explosif sur la santé ^^

Sur qu’avec ça, les gars devaient plus sentir grand chose.


#285

Dans le genre radical, les médocs radioactifs aussi, c’était très très fort…


.


#286

= SCARLETT JOHANSSON =


#287


#288


#289

Photos prises 45 mn avant la cérémonie


#290

Dans les années 60/70 j'avais un jean avec des bandes phosphorescentes sur les poches (jolie lueur vert glauque dans le noir). Le plus souvent, ces trucs (comme les aiguilles des montres) contenaient des traces de radium ou de tritium radioactifs


#291

Via : boston.com "The Big Picture" (un incontournable du web).
https://www.bostonglobe.com/news/bigpicture


#292

Original les bougies au Polonium.

On trouve encore, ici et la, des radios réveils radioactifs.