Commentaires : Hardcore Henry : le navet qu'on ne voudrait même pas en jeu vidéo

cinéma
critique
Tags: #<Tag:0x00007f3d281ec8e8> #<Tag:0x00007f3d281ec730>

#1

En 2013, Ilya Naishuller, réalisateur et musicien russe, imagine un clip pour son nouveau morceau de musique entièrement réalisé à la première personne. Bad Motherfuckers de Biting Elbows est un hit instantané sur le web, la vidéo cumulant un peu moins de 40 millions de vues sur YouTube. Avec des références claires aux FPS, les jeux de tir à la première personne et un montage soigné, Naishuller parvient à séduire à la fois les gamers en mal de sensations fortes…. Publié sur http://www.numerama.com/pop-culture/161159-hardcore-henry-mauvais-film-quon-voudrait-meme-jeu-video.html par Julien Cadot


#2

Mais que vient faire Freddy Mercury dans cette galère ?


#3

C'est le meilleur morceau de musique du film.


#4

Bah en même temps, rien qu'à regarder la bande annonce on pouvait s'en douter.

ça ressemblait pas mal à un version low budget du Clown ( la série d'action allemande) avec 2-3 pin-ups à gros seins pour aguicher l'ado en pleine puberté, des mafieux russes illettrés et des scènes d'action que même Michael Bay n'aurait pas validé, c'est pour dire....


#5

un bon Wanted avec Morgan Freeman et Angelina Jolie

On a pas du voir le même film


#6

Bien résumé, oui !


#7

ouai ouai ouai parlez tous on verra bien ,pour tailler les films y a des champions tout comme pour ràler en attendant on verra bien moi perso j ai hate de le voir l idee est genial sa me plais beucoup et y a tout une bande de foufou comme moi qui kif ce genre de truc on en reparlera


#8

J\'ai lu la chronique ci dessus en étant catégoriquement pas d\'accord avec tous les points, film qui arrive à nous faire rentrer dans la peau d\'un perso sans qu\'on ne voit jamais sa gueule, sans qu\'on n\'entende jamais sa voix, l\'interet du film qui est une prouesse technique arrive quand même a réunir tous les éléments pour justement faire oublier ce coup de force, scénario prenant aux multiples références qui, je trouve, sont aussi cultes que finalement rares à voir dans des bons longs métrages (akira, crank, ghost in the shell, en jeux videos postal 2, etc…), acteurs et jeu de fous ultra surjoué dans le bon mauvais gouts, ça ferait pas tâche dans des vieux Tarantino avant qu\'il perde ses couilles, cascades et scènes de malades effectivement proche de la frénésie vidéo-ludique; zero temps morts, humours et répliques déjà légendaires pour donner mon avis…
Je trouve vraiment que le chroniqueur mérite une bonne biffle en plein front, le trouffignon complètement inapte à rentrer dans un délire nouveau à cause d\'une simple lobotomisation par les moyens et mise en scènes utilisés dans 99,9% des films. Au passage, à aucun moment donné je n\'ai eu la nausée, et au vu de ton point de vue sur les scène d\'action du film, tu devrait juste t\'acheter des lunettes un peu plus performantes mon coco (que je prendrai soin de briser en te bifflant néanmoins).


#9

Je suis complètement d\'accord, ce film est une vrai prouesse et a fait preuve d\'une réelle originalité en relevant assez haut la main le pari de faire un film en première personne sans tomber dans une parodie de fan-film youtube sur un quelconque jeu vidéo, tout cela en restant extrêmement fun et en restant fidèle à l\'esprit du ton et du concept de base.


#10

Le mieux serait d’aller voir le film qui devrait éveiller en toi un sentiment de joie et de fraîcheur nouveau. Sinon c’est que l’enfant qui était en toi est enfermé avec ton objectivité.


#11

Hum, l’augment de la biffle...
Tu m'étonnes que tu trouves que ce film est un chef d’œuvre !


#12

moué, l'enfant qui était en moi n'avait pas forcement mauvais goût non plus.


#13

10/10 à la critique de Numérama. Film vu (péniblement) cette nuit, et un peu hier, et un peu avant hier...

Le concept est amusant 5 min mais tout le film est bâti autour. Faire un film sur un concept technique ne fait pas une histoire.

Première surprise : le personnage principal est muet car on ne lui a pas implanté le module du langage. Pirouette carrément foutage de gueule et cache misère d'un film qui n'a rien à raconter.

On pense à Postal ou Crank mais si le film reprends bien les codes du FPS, il démontre aussi (et c'est sa seule réussite) les limites de l'exercice. Jamais aussi délirant et excessif que Crank ni aussi WTF qu'un Far Cry 3 Blood Dragon qui réussit l'hommage décalé la ou H.Henry se plante.

https://www.youtube.com/watch?v=zbe5DS_ZU04

Le film m'a immédiatement fait penser au clip de Prodigy "Smack my bitch up".

https://vimeo.com/44561183

Le clip, de 1997, donne une meilleure expérience à la première personne en 5 min que Hardcore Henry en 1h40.

Les mains servent la narration. L'histoire découle de ce que font les mains, chaque plan nous renseigne sur le personnage de la vidéo, son environnement, son parcours, sorte de descente aux enfers (plans d'escaliers, descente dans des boites de nuit sulfureuses, décors rouge, long couloirs...) il y a beaucoup de suggestion, l'image est faite pour coller précisément à la musique. Le clip se permet même, en guise de conclusion, une sorte de champ contre-champ (le perso qui se regarde dans un miroir) qu'Hardcore Henry n'a jamais l'audace d'effleurer.

La scène finale, toujours sans parole et en 5 min met un terme à une question que l'on se pose dès le début du clip.

Chez H.Henry la technique est le prétexte à faire une histoire et non pas l'outil au service d'une narration. Le film est à la première personne mais ne sait pas trop quoi raconter. Il veut nous vendre une histoire fun, dynamique et référentielle. Mais l'histoire est celle d'une série B fauchée et peu inspirée, vouloir faire "référence à" ne suffit pas à réussir un film.

La violence ou le côté halluciné pourraient relever le plat, mais même la, avec un montage mou (surprise : Caméra tremblante, image floue et GoPro ne sont pas une preuve de dynamisme) on s'emmerde. Les scènes de gunfight sont incroyablement banales, le côté bad boy vulgaire et violent est bien en deçà de ce que a pu nous offrir Jann Kounen avec Doberman.

https://www.youtube.com/watch?v=NQ5bd29F030

  • Ce n'est pas une prouesse technique. (1 GoPro sur le front..attends...)
  • Une prouesse technique ne fait pas un bon film.

Avant d'avoir du fric, Tarantino avait déjà fait preuve de sa culture cinématographique et de sa science du montage avec Réservoir Dogs. Film en huis clos, avec peu de budget. Budget tellement serré que la maîtrise des codes cinématographiques était impérative pour faire un succès.

Les moyens et mises en scènes utilisés dans 99,9% des films sont des techniques de narration. Ça permet de faire des films avec différents plans, types d'expositions, ambiances... bref, de raconter une histoire. c'est la base du cinéma, et toi tu devrais faire comme le réal de Hardcore Henry (qui a du sécher beaucoup de cours) : retourner à l'école.

Même remarque que mes compères co-posteurs. Si tu as des problèmes il faut voir un sexologue ou un psy.


#14

Ha mince j'ai faillit vouloir le voir une fois qu'il sera dispo pas au ciné mais là tu m'as enlevé toute envie...
Crank était très bon dans le genre (y avait aussi Shoot'em Up dans le style qui était sympa) mais pas au point de le voir au ciné faut pas abuser.


#15

Oui je suis d’accord. J’avais trouvé le 2 encore plus WTF que le 1, la scène “rampage” dans une usine électrique entre deux créatures godzillesque m’avait comblé de bonheur. Dans l’ensemble je suis assez fan du côté jusqu’au boutiste de Crank (mais j’irai pas le voir au ciné). C’était du foutage de gueule assumé. Hardcore Henry tu te demandes plutôt si ce n’est pas involontaire…

Shoot’em up, oui. +1

Pour H.H mon opinion vaut ce qu’elle vaut. J’ai essayé de transmettre mon ressenti en fonction de mes “attentes” et de ce que j’aime. Après, les goûts les couleuvres… Peut-être vois le si tu avais prévu de le faire.
Au pire, tu fais comme moi, tu le saucissonnes et tu mattes la fin en faisant la vaisselle et en répondant à tes mails. :sweat_smile:

De toute façon… t’as pas le choix, si t’es cinéphile alors t’en as besoin pour briller en soirée. (catégorie : au delà du nanard !):yum:

Pour H.H j’ajoute à ma critique que le parti pris technique est vraiment casse-gueule. Seul un maestro de la pellicule peut s’en tirer honorablement (et encore). Ici le choix de faire tout le film à la première personne réduit considérablement les possibilités de montage dynamique. L’effet obtenu est l’inverse de celui recherché, ça a un côté statique/étriqué et on se sent coincé sur un point de vue. Résultat le personnage principal, qu’on ne voit ni n’entend, n’existe pas. Identification zéro.


#16

Le clip \\\“Smack my bitch up\\\” de Prodigy, comme déjà mentionné plus haut, est plus nerveux, mieux filmé et heureusement beaucoup moins long que ce navet mou du genou, sans âme ni testostérone, qui ne ravira que les misérables individus dont le nerf optique, grillé par trop de PVP, pend lamentablement sur une cervelle gavée de plaisirs faciles, saturée d\\\'ambitions batraciennes et macérant dans la passivité chronique. Pour les autres, évitez-vous le calvaire de ce film.


#18

Alors que s’inscrire sur un forum rien que pour déverser un flot d’insultes, ça c'est productif !


#19

Stop rager c\'était un bon film vous n\'êtes que des pussy bye noob


#20

Le mec taille comme si il été le juge du bon goût. Son article est un ramassis de haine et de frustration envers des gens qui ont pris un risque pour sortir des sentiers battus.
Un bel exemple d\'un frustré incapable de réaliser quoique ce soit et qui se donne une consistance en critiquant avec le plus de véhémence possible le travail des autres.


#21

Heureusement qu'il existe encore quelques bons critiques en ce bas monde qui savent faire des analyses pertinentes, intelligentes et objectives. Malheureusement ce genre d'articles discrédite toute la profession..