Commentaires : Hadopi : et revoilà le serpent de mer des amendes administratives contre le piratage

p2p
piratage
hadopi
droitdauteur
Tags: #<Tag:0x00007f9209d09bf0> #<Tag:0x00007f9209d09ab0> #<Tag:0x00007f9209d09970> #<Tag:0x00007f9209d09830>

#28

Ça ressemble plutôt à un recrutement qu’à un appel d’offre non ?

Pour le reste :


#29

Un recrutement dans un service public.... donc un statu assimilé fonctionnaire, et la rémunération qui respecte les grilles de la fonction publique ? :smiley:

Pour les appels d'offres, tu remarqueras que y'a la "logistique" / fournitures (des stations de travail, des logiciels, caméras, ....) mais absolument rien sur le "contenu". En terme de salarié..... un seul poste de psy. C'est très "sélectif" comme champs d'application. Sont où les appels d'offres pour le contenu ? (émission animateur, producteur, etc....)


#30

Pas forcément (et probablement pas), beaucoup de services publique on recours aux contrats privé aujourd'hui.

Tout ne doit pas être sur cette page, ça doit dépendre des périodes. Par exemple, un appel d'offre pour la météo :

Il y a aussi des appels à projets :


#31

Ha non pas encore ce vieux serpent de mer sur me mp3 (ça vaut aussi pour @Ranuto).
Alors que ça fait 10 ans qu’on sait,ici y compris, que personne ne peut distinguer en double aveugle un mp3 bien encodé d’un WAV…


#32

“Par rapport au catalogue mondial existant, c’est pas du tout exagéré, c’est très très restreint…”
"La qualité n’est pas un probleme pour la quasi totalité des gens, qui s’en rendent pas compte…

Ok super, 30 millions de titres c’est un peu juste, et le mp3 à 320kpbs c’est largement suffisant.
Y’a des experts, ici.


#33

Encore un qui n'a pas fait le test en double aveugle. Oui un mp3 230kbps c'est largement différent, aucune oreille humaine "normale" ne voit de différence (à part s'il a été encodé avec les pieds).
Et oui le catalogue des spotify, deezer et cie ne vaut que pour le mainstream, il y a à peu près rien de ce que j'écoute dessus.


#34
  • apprendre la notion de proportionnalité (30 millions sur 40, c’est beaucoup, sur 40milliards, c’est que dalle)
  • apprendre les limites humaines (le MP3, même les pros à l’oreille exercé epeuvent pas forcement entendre la différence en double aveugle dans la quasi totalité des cas…)

Juste une question de pragmatisme…

Avoir du flac sur 5%du contenu possible, oui, c’est “rien”, comparé à du MP3 sur 90% du contenu (et on en est très loin).

Même sur du contenu “grand public connu”, c’est la merde (y’a tel partie, mais pas un tel, à cause d’un probleme de droit, c’est pas le même éditeur, etc…)


#35

Sauf dans les cas où ce n'est pas soumis à appel d'offres, notamment lorsque les travaux ne peuvent être fournis que par une seule entreprise : on est alors dans le cas de marchés publics négociés sans publicité ni mise en concurrence préalables.

C'est en particulier le cas avec des maintenances informatiques sur un logiciel spécifiquement développé par une entreprise pour une administration. Cette société là obtiendra automatiquement le marché de maintenance parce qu'à part elle, personne ne peut le faire. Ou alors, l'administration a acheté une machine très spécifique directement auprès du fabriquant : c'est cette société qui obtiendra le marché de maintenance et de remplacement des pièces.

Et c'est également le cas pour les achats de bien culturels et artistiques. Il y a un collectionneur qui propose un Gauguin au Musée d'Orsay : s'il désire l'acheter, le musée ne va pas lancer un appel d'offres. Idem, tu as un producteur qui propose un jeu basé sur un concept original (on tire 6 lettres au sort et les candidats ont 45 secondes pour faire le mot le plus long avec ces lettres), la chaîne ne va pas lancer un appel d'offres pour trouver un jeu dont les règles appartiennent au concepteur du jeu.


#36

Parceque animateur télé par exemple, c'est le genre d'activité qui peut "être fournis que par une seule entreprise " (ou personne) ?

Justement, non, dans ce genre de cas c'est aussi soumis à appel d'offre..... et si y'a pas assez de réponses, l'appel d'offre est relancé si c'est possible en terme de délai, sinon, c'est attribué au seul pecos qui a répondu.


#37

Comme si faire un appel d'offre évitait qu'on attribue le projet à ceux qu'on voulait...

Combien de fois j'ai dev en interne dans des boîtes où on me disait "ne parle pas trop de ce projet, l'appel d'offre est pas fini mais bon on va se l'attribuer en interne".


#38

C’est toujours “moins pire” que le donner directement à des copains.
Et les magouilles de ce genre peuvent se dénoncer, contrairement à une attribution arbitraire


#39

Oui c'est "moins pire" en effet, mais loin d'être suffisant, ou même un bon indicateur de transparence.


#40

Ben oui. L'animateur, il ne vient pas tout seul, mais avec un concept d'émission. Et c'est exclusif.
A moins que tu connaisses des gens qui ont le don d'ubiquité.

Absolument pas, tu n'y connais rien. Je viens de passer un marché de maintenance la semaine dernière sur une application de gestion de prestations sociales. Il y a grosso modo 2 boîtes en France qui éditent ce type de progiciel et la boîte A est exclusive sur la maintenance de son logiciel tandis que la boîte B est exclusive sur la maintenance du sien. Le code source des logiciels est la propriété des entreprises et ils ne s'amusent pas à le filer à la concurrence. Le marché négocié sans mise en concurrence est lancé avec une attestation de droits exclusifs de la part de l'éditeur sur le code source de son logiciel.

C'est extrêmement fréquent dès lors que le logiciel n'est pas commercialisé par des revendeurs. C'est sûr que si tu fais appel à des maintenances sur Windows, tu auras le choix entre 50 revendeurs et tu passeras un marché classique. Mais sur certains progiciels très spécialisés, tu es directement en contact avec l'éditeur du logiciel et c'est lui et lui seul qui peut assurer la maintenance.

Tu vois le texte mis en rouge-orangé dans mon précédent message : tu cliques dessus et tu lis. Tu verras, ça ne fait pas mal et ça te permettra d'apprendre quelques trucs et d'éviter d'écrire des conneries.


#41

J'adore ces forums où sévissent des experts en tout (si j'en juge par la diversité des sujets abordés), ayant un avis définitif sur tout - et plein de leçons à donner.... c'est gentil, mais je ne me passerai, à titre personnel, de vos "conseils" ("apprendre" bla bla bla)

Ah et j'ignorais que le "catalogue" disponible était de 40 milliards de titres - et pour être franc j'ai comme un doute. Et puis en même temps on s'en fout pas mal du nombre total de titres... enfin moi en tout cas, ça m'est bien égal, mais si ça vous fait plaisir de compter et de vous dire que 30 millions de titres c'est bien peu, ma foi faites vous plaisir.

Moi je ne vois pas l'intérêt, d'autant qu'aucun catalogue avant l'avènement des offres en streaming n'ait jamais atteint un tel niveau... on a donc accès à plus de titres que jamais auparavant.... une licence globale ne changera pas grand chose à l'affaire.

Quant à la qualité, Qobuz propose de la qualité CD sur 30 millions de titres... dont le "grand public connu" représente une part infime.


#42

Je n'ai aucune confiance dans le service public et la manière dont il dépense nos sous.
Il suffit de voir qui s'enrichit en vendant la daube qu'ils diffusent... les "appels d'offre" et autres procédures n'y changent pas grand chose.
C'est amusant d'ailleurs de voir, après chaque départ précipité de patrons de chaînes de ou de services les "affaires" sortir : copinages, budgets mal utilisés, appels d'offres "oubliés"...
Bref ne faisons pas subir à la musique le même sort


#43

Bah ces tests ne valent pas grand chose : ils dépendent fortement du matériel utilisé et des conditions. C’est sur qu’en écoutant sur un PC la différence n’est pas très claire… sur du matériel audiophile - dont peu de personnes disposent, il est vrai, et sur du classique ou du jazz, il n’y a pas photo… surtout pour ceux dont l’oreille est exercée - là encore, pas le cas de grand monde, c’est sur.
Quant à l’encodage, c’est évident qu’il joue un rôle - le problème c’est que les clients n’encodent pas, il payent pour écouter. Si c’est “encodé avec les pieds”, alors tant pis pour eux…
Quant à Deezer et Spotify, ce sont en effet des catalogues mainstream, il y a des gens que cela intéresse, et la qualité proposée suffit largement


#44

Le “but” même d’un forum étant de discuter / partager des avis, encore heureux qu’on trouve des gens qui le fond (y compris toi)… Dommage de refuser d’accepter que les autres n’ont pas le même avis que le sien, ni de chercher pourquoi.

Une licence globale, c’est permettre l’accès à TOUT le contenu existant, contre le paiement de cette redevance
Notamment en envoyant chier les probleme de licences / distributeurs, les exclusivités, arrangement, magouilles, choix commerciaux or brider techniquement l’usage, etc, …

Et ça changera énormément de chose, aussi bien en terme de quantité de contenu, qu’en terme d’usage


#45

Non, non même avec du matériel audiophile si ton oreille ne peut pas entendre au dessus de 20KHz ça ne sert à rien. Et si tu as plus de 12 ans et que tu n'es pas un surhomme, tu ne peux pas entendre aussi haut.

edit : et comme si on ne pouvait pas avoir du matériel audiophile sur un pc... t'es vraiment un bon toi.


#46

Partager des avis n’est pas imposer le sien aux autres, ni prétendre détenir la vérité, et encore moins suggérer qu’ils ne comprennent rien…

Accéder à 40 milliards de titres via une licence globale au lieu de 30 ou 40 millions via des services de streaming ne changera pas l’affaire, je pense, parce que 1) je ne crois pas qu’il y ait “40 milliards” de titres dans la nature et 2) même 40 millions de titre ça représente environ 200 ans d’écoute c’est à dire un catalogue déjà gigantesque - la quantité n’est clairement pas le problème et 3) les offres de streaming intègrent généralement quasiment tout ce qui existe - à quelques exceptions près, et enfin 4) il faudra bien payer les artistes et leurs maisons de production et donc probablement persisteront magouilles, négociations et autres exclusivités…

La licence changerait peut être quelquechose pour ceux qui écoutent des choses extrêmement rares ou originales. Ces gens sont peu nombreux, et il est bien peu probable qu’une licence globale leur facilitera la vie car la musique qu’ils écoutent est de toute manière distribuée via des canaux confidentiels.


#47

bin non, on ne peut pas.
Mais on ne doit pas parler de la même chose, je pense.... :slight_smile: