Fukushima : sept ans après, l’amer retour en terre radioactive


#1

Quelle couleur et quelle odeur ça a, la radioactivité ? Sept ans après l’accident nucléaire de Fukushima, le témoignage de Mme Kanno, survivante, est extrêmement fort. Elle a tenu à ce qu’il soit partagé largement, pour dénoncer les dangers pas toujours visibles mais bien réels du nucléaire.


#2

Peut-être qu’ils y gagnent un peu tout de même… À Tchernobyl on a vu des pommes ou des citrouilles géantes, ou des animaux à 5 pattes ou 2 têtes, ça en fait plus à vendre ou à manger. . . :sweat_smile:


#3

Peut-être un bien suite à un mal

Par contre, comme ils sont luminescents, c’est plus facile de les chasser la nuit :slight_smile:


#4

Je me demande sincèrement si, dans le monde, nous devrions continuer à produire de l’électricité générant des déchets radioactifs que personne ne sait gérer.

(Mme Mizue Kanno, survivante et évacuée de Fukushima)

Elle a écrit ça sur un bout de papier ou elle a posté sur Twitter ?


#5

Pas un mot dans les médias. Ils préfèrent parler de Cloclo ! :stuck_out_tongue_winking_eye:


#6

Quoi, il est encore mort ?


#7

Elle a bien raison, il vaut mieux faire des panneaux solaires et des éoliennes avec des batteries.
Tous ces écolos mous du bulbe qui refusent qu’on retraite les déchets en faisant de l’électricité, ne supporte pas qu’on les enterre, préfère du charbon pour réchauffer la planète ou de l’énergie propre (tant que ça pourrit l’autre partie de la planète, on s’en fout).
http://www.editionslesliensquiliberent.fr/livre-La_guerre_des_m%25C3%25A9taux_rares-9791020905741-1-1-0-1.html


#8

bien dit: Les radiations sont mauvaises, la présence humaine est pire…


#9

Pourquoi sauver ce qui est grand ?
Faut être humain pour se rendre compte que la terre si elle vivait une année on apparaîtrait qu’à la dernière seconde de l’année.

Moi aussi j’vous aime :slight_smile: