Commentaires : Fermeture de What.cd : drame pour les internautes, victoire pour la SACEM

musique
torrent
sacem
Tags: #<Tag:0x00007f3d2a055e88> #<Tag:0x00007f3d2a055a50> #<Tag:0x00007f3d2a055870>

#1

Après 9 ans d’activité, la plateforme de partage musical What.cd considérée comme la bibliothèque la plus fournie au monde par les amateurs de musique, a définitivement fermé ses portes. La SACEM (Société des auteurs, éditeurs et compositeurs de musique) — que nous avons directement contactée — a permis, le 17 novembre, à l’unité C3N de la gendarmerie nationale de saisir 12 serveurs du site installés en France. On ignore encore si les forces de l’ordre ont procédé à des arrestations. La SACEM a mené une enquête longue…. Publié sur http://www.numerama.com/politique/209929-fermeture-de-what-cd-drame-pour-les-internautes-victoire-pour-la-sacem.html par Gabriele Porrometo


#2

Quel immense gâchis !
Au delà du mainstream, on avait accès à des fichiers introuvables ailleurs, des pépites musicales rares maintenant disparues pour toujours dans les limbes virtuelles.
Quelle tristesse !
RIP.


#3

J’avais entendu parler de ce site et il avait l’air extraordinaire. Quelqu’un peut en dire plus sur le processus d’admission sur le site qui avait l’air un peu exigeant. Merci.


#4

41 millions d’euros de perte pour les créateurs artistiques.ben voyons pourquoi pas 410 ? ça me fait rire ils ont toujours la folie des grandeurs dans leur annonce, pour 3 cd ils t’annonceraient un trafic international lol, et puis sinon les majors font la pluie et le beau temps + Hollywood de toute façon. Enfin tout ça pour dire que je plains les gogos qui tenaient ce site ils vont ramasser


#5

Et on a toujours les mêmes vampires qui s'approprient la cultures pour le bien exclusifs de leurs portes monnaies.


#6

La SACEM va surement mettre à disposition un moyen PUR, qui propose le même choix, la même qualité, la même rareté légalement, hein, diiiiis, hein?

Piratebay ne veut-il pas se mettre sur le coup?

CDbay?

PS : jamais eu de compte, encore 2 essais, la désillusion.


#7

Ce n’était pas si drastique que ça, les membres avaient des invitations à distribuer.

Une fois invité, il fallait juste maintenir un ratio de partage minimal en fonction de la quantité de choses téléchargées.


#8

Si les internautes audiophiles pleurent aujourd’hui la disparition du site et que la SACEM se réjouit de sa victoire

Quand je téléchargeais de la musique, j'offrais des CDs que j'avais découvert pour Noël et les anniversaires. Maintenant, j'ai arrêté de télécharger, mais je n'offre toujours pas de CD que j'ai pas écouté, du coup, j'offre autre chose.
Bref, à chaque histoire comme cela, j'ai l'impression que la SACEM et/ou les ayants droits coupent la branche sur laquelle ils sont assis.


En prenant un peu de recul, ça a l'air d'être assez habituel chez l'être humain, particulièrement dès qu'il a un peu de pouvoir. Et cela va au point que je viens de penser : vivement la fin et que la branche tombe : il y en a marre d'entendre que des services de qualité sont détruits par des mendiants déjà trop riches.


#9

La fraude fiscale en France, c\'est 40 milliards d\'euros minimum. Et on laisse courir. Là pour 40 millions (supposés, rien ne permet d\'évaluer le montant réel impliqué, c\'est un pur effet d\'annonce) on prive le monde d\'une archive vitale. Quid du train de vie des dirigeants de la SACEM et de la répartition honteuse des droits (en gros, tout pour les producteurs et des miettes pour les artistes…)


#10

J'ai beau chercher, je vois vraiment pas le rapport...


#11

“41 millions d’euros de perte” … imaginaire. Car cette perte présuppose que ceux qui ont téléchargé avaient le pouvoir d’achat pour dépenser ce montant.


#12

Ce sujet a été automatiquement fermé après 60 jours. Aucune réponse n'est permise dorénavant.