Commentaires : Faute d'impressionner la presse, Sony s'en prend à Twitter et ses mem

twitter
libertéd'expression
réseausocial
sony
sonypictures
Tags: #<Tag:0x00007f3d32cc3cf8> #<Tag:0x00007f3d32cc3bb8> #<Tag:0x00007f3d32cc3a78> #<Tag:0x00007f3d32cc3938> #<Tag:0x00007f3d32cc37f8>

#1


Suite au piratage de ses données distribuées au grand jour sur BitTorrent et sur des sites de téléchargement direct, Sony Pictures avait tenté de faire pression sur la presse pour lui interdire de parler des documents qu'elle obtenait par recel d'intrusion frauduleuse dans ses systèmes. Las, il semble bien que les journaux américains menacés n'ont tenu aucun compte de la mise en demeure reçue d'un cabinet d'avocats, et que la presse continue à fouiller dans les documents pour démontrer, par exemple, la corruption de la justice par Hollywood.

Au moment où Sony a commencé à envoyer ses courriers d'avocats aux journaux, nous nous étions demandés s'il ne s'agissait d'un réflexe d'un autre siècle, alors que "n'importe quel internaute peut aujourd'hui télécharger et fouiller lui-même le contenu des archives, et en faire la publication anonyme sur un blog ou un réseau social".

Mais qu'à cela ne tienne. Sony Pictures veut aussi partir en chasse contre ces internautes-là. Ainsi le Wall Street Journal dévoile un courrier (.pdf) reçu lundi par Twitter, par lequel Sony Pictures demande la suspension du compte de Val Broeksmit, @BikiniRobotArmy, qui fait lui-même son petit travail journalistique amateur, en publiant quelques informations qu'il glane dans les documents de Sony (par exemple sur ce que coûtent les droits de la biographie de Steve Jobs). 

"Si Twitter ne se conforme pas à cette requête, et si l'information volée continue à être disséminée par Twitter d'une quelconque manière, (Sony Pictures) n'aura pas d'autre choix que de tenir Twitter responsable de tout dommage", menace le cabinet d'avocats, qui remercie par ailleurs Twitter pour les actions qu'il a entrepris par ailleurs pour suspendre d'autres comptes qui publiaient des informations issues des documents confidentiels.

Interrogé par IT World, Twitter a confirmé avoir reçu la lettre lundi après-midi, sans préciser la suite qu'il comptait lui donner. A l'heure où nous publions ces lignes, le compte est toujours en ligne.

L'affaire étant désormais publique, Twitter ne pourra plus se contenter de fermer les comptes discrètement. Il devra faire le choix de défendre la liberté d'informer des journalistes amateurs — dont la Commission nationale consultative des droits de l'Homme rappelait l'an dernier qu'ils sont autant à protéger que les journalistes professionnels ; ou de défendre plutôt les droits de Sony. Une situation que l'on devine très inconfortable.

Lire la suite


#2

pour les actions qu'il a entrepris

->

pour les actions qu'il a entreprises


#3

Sony s'enfonce.

Un tel degré d'incompétence et de bêtise, ça impressionne.


#4

Il faut bien occuper les avocats...


#5

c'est parce qu'ils sont en pleine panique, qu'ils sont aussi stupide ?


#6

Outre ses concurrents, le hack de Sony contient des choses qui intéressent le grand public, que ce soit des ragots ou des infos sur leurs productions à venir. Sony a donc tout intérêt à faire taire autant que possible toute source analysant ces données même à court terme, suffisamment longtemps pour que l'intérêt des masses retombe; ce qui peut venir vite. Et c'est ce qu'ils font par ces menaces et assignations à tour de bras.

Moralement ça peut être douteux, mais ça reste une stratégie réfléchie.


#7

Outre ses concurrents, le hack de Sony contient des choses qui intéressent le grand public, que ce soit des ragots ou des infos sur leurs productions à venir.

... Ou encore leurs methodes de lobbying, voire meme de corruption d'elus.
... Ou encore leurs methodes de production plus que le contenu des productions.
... Ou encore leurs sentiments envers le public. En particulier leur respect (ou manque de tel) envers ceux qui les nourissent (grassement).
Voila des points importants, plus que les simples ragots ou les productions a venir.
Et evidemment, ces choses ne sont pas bonnes a devoiler en place publique, meme si le public est concerne au premier plan.

Mais l'idee qu'il suffit d'entasser la poussiere sous le tapis juste assez longtemps pour que l'interet des masses se concentre sur autre chose, c'est tres juste et ca pourrait bien fonctionner.
Il est facile d'imaginer le combo piratage de Sony > coupables Nord-Coreen > la Coree du Nord est l'ennemi du monde libre > Team USA-police du monde est sur la breche (et on oublie vite pourquoi).


#8

Même en tant que victime, Sony reste une boîte absolument détestable.
A ce point là, c'est incroyable :vomi:


#9

Ce sujet a été automatiquement fermé après 60 jours. Aucune réponse n’est permise dorénavant.