Commentaires : EMI veut introduire son propre programme scolaire dans les écoles brit

education
emi
Tags: #<Tag:0x00007f920a182c40> #<Tag:0x00007f920a182b00>

#1

Une ancienne collaboratrice d'EMI, Ruth Katz, a mis au point un programme à destination des jeunes écoliers britanniques. Expérimenté dans six écoles du pays, ce programme doit expliquer les dangers du piratage et la menace que cela occasionne à l'industrie culturelle. Un enseignement résolument contre le piratage sur Internet.

L'industrie du disque ne se pose vraiment aucune limite. Alors que l'emploi du temps des élèves britanniques est déjà bien chargé, un nouveau programme éducatif pourrait bien apparaitre dès la rentrée prochaine. Une ancienne collaboratrice d'EMI, Ruth Katz, a en effet mis au point un programme visant à enseigner quelques principes sur les avantages du copyright et les menaces que fait peser le piratage sur l'économie culturelle, en particulier sur la musique. Mais contrairement à ce que l'on pourrait croire, ce nouvel enseignement n'est pas à destination des étudiants, des lycéens ou même des collégiens, mais vise spécifiquement des enfants âgés... de cinq ans !

Cinq ans. Non pas que nous renâclons à chaque nouvelle idée issue des "cerveaux" de l'industrie culturelle, mais on se demande vraiment ce qu'un enfant de cinq ans peut saisir de ces problématiques complexes sur le droit, l'économie et la révolutiion sociale que l'ère numérique entraine dans nos sociétés. À cinq ans, tout "digital native" qu'il est, un enfant a sans doute mieux à faire qu'être un virtuose du peer-to-peer. À cinq ans, on a que faire de la très vague frontière séparant le légal de l'illégal, si tant est que ces notions parlent à un enfant.

Alors, pourquoi concevoir un tel programme ? Nous ne voyons qu'une seule et bien triste hypothèse : 'lindustrie du disque cherche à influencer au plus vite nos chères petites têtes blondes pour qu'ils ne "sombrent" pas dans le téléchargement illégal. Sauf que de notre point de vue, l'éducation doit être l'occasion de fournir une véritable expérience intellectuelle, et non pas une porte ouverte à des entreprises privées qui viendraient prêcher la bonne parole. Ou plutôt leur bonne parole. Car il est évident que les "cours" dispensés reposeront vraisemblablement sur des données fournies par l'industrie du disque elle-même. Quand on connait leur objectivité et leur prévision...

Pour l'heure, le programme est expérimenté dans six classes britanniques. Sur son profil LinkedIn, encore accessible grâce au cache de Google, Ruth Katz explique ainsi qu'elle a "initié un programme scolaire à destination des jeunes enfants pour leur enseigner des principes sur le copyright et le piratage". "Le projet a reçu un immense soutien de la part d'associations de l'industrie musicale, en particulier l'IFPI (International Federation of the Phonographic Industry), l'UK Music (l'organisation qui s'occupe des intérêts des artistes), l'EMI Music Sound Foundation et un ministère britannique (Department for Children, Schools and Families) et de nombreux autres sociétés du milieu".

À terme, Ruth Katz espère que l'ensemble des écoles du Royaume-Uni s'intéresse à ce nouvel enseignement. Un projet qui est loin de faire l'unanimité. Don Foster, un parlementaire libéral-démocrate, reste septique sur sa valeur éducative : "ce n'est pas un thème essentiel que nous devrions introduire dans les classes en bas-âge. Les écoles primaires ont déjà des programmes scolaires déjà surchargés". On ne peut qu'acquiescer : l'école primaire doit avant tout enseigner la maîtrise de la langue maternelle (lecture, expression orale...), des mathématiques, de l'histoire ou encore de la géographie, plutôt que les difficultés de l'industrie culturelle à s'adapter à la nouvelle donne du numérique.

Curieusement, suite à son entretien avec le Mail on Sunday, Ruth Katz a procédé à quelques modifications sur son profil Linked In. Toutes les mentions de ce projet (en particulier le but du programme et les soutiens) ont été retirées. Désormais, nous pouvons lire une description beaucoup plus consensuelle : "j'ai initié un programme scolaire à destination des jeunes enfants pour leur enseigner des principes touchant à la créativité ou à la création musicale. J'ai financé entièrement le projet parce que je crois que c'est un sujet important".

Lire la suite


#2

Tout le monde dans l’État Mondial utilise du Soma. Le Soma est une substance apparemment sans danger qui peut, à forte dose, plonger celui qui en prend dans un sommeil paradisiaque. Le Soma n’a aucun des inconvénients des drogues que nous connaissons aujourd’hui. Il se consomme sous forme de comprimés distribués au travail en fin de journée. Cette substance est le secret de la cohésion de cette société : grâce à elle, chaque élément de la société est heureux et ne revendique rien. Les individus de toutes les castes se satisfont de leur statut par le double usage du conditionnement hypnopédique et du Soma.

source -> http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Meilleur_des_mondes


#3

Comme d’habitude quand je vois ce genre de chose je n’est qu’un mot : Lamentable.

Une petite coquille en passant: Les écoles primaires ont déjà des programmes scolaires déjà surchargé.


#4

Puis bientôt une matière pour expliquer comment les syndicats sont inutiles, une autre pour expliquer que l’homme n’est qu’un outil de travail qui doit donc passer sa vie à travailler pour la gloire de son pays, une autre pour apprendre à repérer les comportements anormaux, et comment les dénoncer, une autre pour expliquer que la politique sociale tue les entreprises, une autre pour leur enseigner que leurs parents ne sont que des réactionnaires qui se plaignent du travail pour rien, et que ça devrait être un honneur de toucher le SMIC à la fin du mois.

Je ne donne pas 20 à l’éducation pour être entièrement façonnée par des entreprises privées au rythme où vont les choses.

It


#5

Tiens, moi qui me suis fait une soirée à mater 1984 (le film), j'ai direct pensé aux gamins délateurs dans le film. Je sais qu'Orwell a pompé sur les méthodes des Hitlerjugend pour cela, mais ça y ressemble furieusement...


#6

Les capacités d'oubli à cet age la sont aussi importante. Qui se rappelle des intervention de capitaine america et autres star contre la drogue au milieu des années 80 sous l'ère reagan.

Depuis , les prix ont baissé et elle s'est banalisée au sein de la société.

On a 30 ans de lutte anti drogue dans les écoles pour voir ce qui ne marche pas, le bourrage de crane imbécile.


#7

Je n’appelle pas cela de “l’éducation”, mais du “formatage”, ce qui n’est pas du tout la même chose. J’ai toujours pensé cela de l’éducation depuis mes années de collège, ceci va entièrement dans ce sens, une optique de “formatage”, on ne te fait apprendre que ce que l’on veut que tu saches (et c’est assez restreint) et on formate ton comportement à une sorte “d’idéal” citoyen…


#8

A plus tôt le lavage de cerveau est commencé, à plus il sera difficile à l'enfant de comprendre vraiment ce monde.


#9

Il faudrait plutôt enseigner aux enfants que l'intérêt général prime sur l'intérêt particulier, que les politiciens sont élus pour améliorer le sort du peuple et non pas pour remplir leur portefeuille, et aussi que la loi est la même pour tous, et que le tourisme sexuel est punissable.
Ainsi, dans une bonne vingtaine d'années, nous aurions peut être une classe politique honnête et respectable au lieu des gouvernants actuels.


#10

quand on leur fait des cours sur les dangers sexuels ca leur donne envie de faire l'amour alors le piratage excuse moi mais "aujourd'hui vous pouvez telecharger gratuitement : mais c'est illégal attention !" il vont surtout retenir "aujourd'hui vous pouvez telecharger gratuitement " mais ca bien sur personne n'y pense...


#11

Pistés, fichés, surveillés “Je m’en fout, je n’ai rien à cacher ou à me reprocher”

Combien de fois j’ai lu réflexion imbécile. C’est bien aussi le résultat d’un formatage ou de lavage de cerveau.


#12

Scandaleux.


#13

Ils ne devraient pas jouer à ça, en plus d’une pub foireuse, ils vont voir apparaître un peu partout des vidéos mieux fichues que leur propagande et démontant leurs arguments. Youtube, Dailymotion, P2P…


#14

si tout les lobby copie ca , on va bien rire.
lundi 8h cour histoire avec larousse
9h sport avec addidas
10h musique avec emi
11h math avec le soutiens scolaire machinbidule
etc....
super.....


#15

14h culture avec le vignoble bordelais \o/


#16

bin voyons donc! ils on 5 ans! j’en ai deux des enfants, deux merveilleuses petites filles, et ils voudrais venir faire du lavage de cerveau juste pour se remplir les poche? mais c’est rendu quoi se foutu monde de mer** la? l’argent passe avant la santé? l’argent passe avant les enfants? on parle plus de culture ni de musique! on parle de remplir de mer** la tete de nos enfants et on va se laisser faire? mais bordel ils en sont ou avec leurs cerveaux? vivement finalement qui en ai un qui appuie sur un bouton pour en finir merde! on est rendu un monde de fou, sa plus de bon sens!


#17

Exactement ce que fait MacDonald: eduquer les jeunes generations a bouffer leur merde.


#18

je pense qu il pourrais même aller jusque a le faire au niveaux f?tal on pose des écouteur sur le ventre de la mére 9 mois et ses bon


#19

Pitoyable...


#20

“We don’t need no education
We don’t need no thought control
No dark sarcasm in the class room
Teachers leave those kids alone…”