Commentaires : Disney piraté : des hackers exigent une rançon contre la non diffusion d'un nouveau film

cinéma
disney
piratage
film
bitcoins
hacker
Tags: #<Tag:0x00007f9218959578> #<Tag:0x00007f9218959410> #<Tag:0x00007f92189592d0> #<Tag:0x00007f9218959168> #<Tag:0x00007f9218959000> #<Tag:0x00007f9218958ec0>

#1

Avant d’envisager équiper ses parcs d’attraction de mascottes robotisées, Disney devrait peut-être revoir ses méthodes concernant la sécurité de ses serveurs. Une fois n’est pas coutume dans l’univers Disney, ce sont de véritables pirates qui viennent de sévir à l’encontre de la firme aux grandes oreilles. En effet, Bob Iger, le CEO de Disney, a annoncé le 15 mai 2017 qu’un film des studios avait fuité. Le ou les hackers à l’origine du vol réclament une rançon pour restituer le film…. Publié sur http://www.numerama.com/pop-culture/258230-disney-pirate-des-hackers-exigent-une-rancon-contre-la-non-diffusion-dun-nouveau-film.html par Nelly Lesage


#2

Quand j'étais petit j'avais vu le premier Spiderman avant sa sortie en salle. À l'école personne ne me croyait.

Je n'ai en tout cas pas souvenir qu'une rançon ait été demandée pour éviter la fuite du film.
Après le prochain pirate des caraïbes sort bientôt donc Disney a raison de ne pas répondre à la demande rançon.


#3

La sortie de ce film avait été repoussée de plusieurs mois suite aux attentats du 11 septembre. Ça multipliait d’autant plus le risque de fuite.
Mais ce n’est pas le seul film ayant été diffusé en douce avant sa sortie, l’impact nulle ou en tout cas imperceptible sur le succès en salle. Aucun intérêt pour les producteurs à payer.


#4

Hacker les géants qui diffusent des films est devenu le gaga des pirates. Ils se sont pris à Netflix récemment. Bref, là, je ne vois pas l’intérêt pour Disney de payer : qu’il y ait fuite ou pas, les gens resteront fidèle à la diffusion en salle. Enfin, on verra bien…


#5

Ce que l’on voit, que ce soit avec ce film ou avec la wannacry, c’est qu’on a désormais une certaine forme de criminalité organisée qui profite des failles de sécurité : ce ne sont pas gentils hackers chevelus babacools, mais plutôt des organisations structurées (vraisemblablement parfois soutenues par des services secrets) et dont le but est soit de nuire, soit de s’enrichir.


#6

Le revers de la digitalisation, de l'évolution ! Oui, il ne s'agit pas d'un groupe de copains qui décident de faire chanter pour obtenir un peu de fric, je pense qu'il s'agit de vraies structures organisées terroristes car c'est une nouvelle forme de terrorisme et de banditisme


#7

Ce sujet a été automatiquement fermé après 60 jours. Aucune réponse n'est permise dorénavant.