De l’intérêt des discussions sur la censure


#66

Réponse assez simple. Les femmes vont majoritairement vers des jobs de fonctionnaires et les hommes vers des jobs du secteur privé ou ils sont moins protégés contre les aléas de la vie.

Encadrer 50 personnes dans la fonction publique et 50 personnes dans une entreprise privée ça change bcp de choses au niveau salaire.

Il est amusant de voir que les personnes qui s’amusent à melanger des boulots qui n’ont rien à voir pensent que le travail se fait sans génération de valeur ou ne comptent pas les avantages en nature comme la sécurité du travail pour les fonctionnaires.


#67

Pour ta gouverne, toto, il y a plusieurs types de métiers : des métiers essentiellement masculins que les femmes n’ont pas envie de faire, des métiers essentiellement féminins que les hommes n’ont pas envie de faire et enfin des métiers qui ne sont ni masculins, ni féminins mais où les hommes sont mieux payés que les femmes, où ils s’arrogent le plus de responsabilités…
Je suis désolé, mais tu ne vas pas au bout de tes convictions. Subitement l’argument du “oui mais…”
Les hommes s’arrogent le plus de responsabilités. Oui aller je vais te l’avouer, en fait depuis des millénaires, nous faisons des réunions secrètes entre nous pour piquer tout pouvoir aux femmes. Les fameux soir ou fait rester plus tard au bureau :smiley:

Autre exemple : en sortie d’école, sur des postes d’ingénieur, de commercial,… les jeunes embauchés hommes ont un salaire plus élevé que celui des femmes. On ne parle pas encore de carrière interrompue par des maternités, on parle juste de jeunes qui commencent à bosser, de leur premier job.
Le premier salaire comme par hasard l’argument de la fumisterie. Et dans les “nouvelles entreprises”, cet écarts n’existe plus car justement les nouvelles génération d’entrepreneurs ne sont pas que celle d’avant.

Et enfin, toutes les études ont montré qu’à diplôme égal, compétences égales, responsabilités égales, carrières égales, les femmes ont un salaire inférieur à celui des hommes. Tourne-le comme tu veux, mais on arrive toujours à la même conclusion : que ce soit en salaire brut ou en salaire redressé pour prendre en compte les disparités de carrière, il y a toujours en écart de salaire de 10% environ “inexpliqué”. Et cet écart ne s’explique que si tu introduis le critère homme/femme dans ton analyse.

Alors, peut être en France, mais n’étant pas en France, ma femme est très très bien payée. Tout comme un homme en fait.

Enfin, tu peux m’expliquer un truc ? Même si elle a eu une interruption de carrière de deux ans pour élever ses gosses, quel est l’argument objectif pour qu’une femme qui encadre par exemple une équipe de 50 personnes gagne moins qu’un type qui encadre une équipe de 50 personnes ? On s’en fout de savoir ce qu’ils ont fait il y a 10 ans, on regarde leur boulot aujourd’hui.

Ca s’appel un truc que tu ne connais certainement pas: l’expérience.
Je ne vois absolument aucun intérêt à payer une personne au même tarif qu’une autre, si cette dernière à bien moins d’expérience. Et non on s’en fout pas en fait. Mais pour ca faudrait déjà avoir une certains expérience comme patron ou poste à hautes responsabilités.

L’argument de “à poste égal, salaire égal” c’est de la fumisterie. Le vrai argument c’est à expérience égal, salaire égal pour le même poste.

Une dernière chose, en tant que patron j’applique les salaires que je veux, comme je veux.

Mais bon, tout cela tu ne peux le comprendre, tu évolue dans le monde des SJW qui s’imagine avoir la parole divine et la solution à tous les maux de la planète.
Non, vous les SJW vous voulez le changement directement du jour au lendemain. Sauf qu’au dernières nouvelle, la France n’est pas une dictature et les patrons payent encore les salaires comme bien leur semble.

N’oublie pas ton bouclier et ton épée de justicier SJW lorsque tu repars :wink:


#68

Les stats n’expliquent rien seules, elles constatent.une situation
C’est l’erreur principale de ceux qui se servent des chiffres pour leur faire dire ce qu’ils veulent.

Beaucoup d’employeurs se refusent d’embaucher des femmes de 25/30 ans, car ils craignent la mise en pause de la carrière professionnelle au profit du premier enfant.
(attention, je dis pas que c’est “bien”, je dis que c’est une explication possible)

Sauf que déja ça existe pas, le diplôme, compétence, responsabilité, carrière égales…
Et même entre hommes, sur ces même études, les salaires sont très différents…

“On” peut etre, les recruteurs, pas forcement
Ni même les entreprises qui fonctionnent sur des grilles salariales.

Si le salaire était représentatif de la qualité de travail d’une personne, ça se serait… (et cela que ça soit homme ou femme)


#69

J’attendais une réponse à la con et franchement je ne suis pas déçu.
Je parle d’encadrer 50 personnes et le seul argument que me trouve la banane de service c’est les femmes encadrent dans le public et les hommes dans le privé.

On ne parle pas de bien payé ou de mal payé, mais de différence de salaire entre hommes et femmes. Tu te trompes de débat.

Tu confonds la durée de la carrière et l’expérience.
Que faisait le gars pendant les 2 ans où la femme était en congé de maternité il y a 10 ans ?
S’il était comptable dans une autre boîte, cela ne lui apporte strictement aucune importance sur son expérience de manager de 50 personnes aujourd’hui.

Absolument pas. Je peux t’en montrer des dizaines de personnes (hommes ou femmes) qui ont une longue “expérience” sur un poste donné et qui sont des catastrophes. Des managers qui ne ont une longue expérience mais qui ne savent pas utiliser ne serait-ce qu’Excel. Et je ne te parle pas d’outils plus modernes d’aide à la productivité. Ou alors des employés qui continuent à travailler en imprimant, en mettant du stabylo et en rescannant avec les pertes de temps et les erreurs que tu peux imaginer.

Une personne qui manage une équipe depuis 20 ans, avec des méthodes d’il y a 20 ans et qui a une productivité de son équipe de 20 objets par jour, tu affirmes sans rire que cette personne doit gagner davantage qu’une personne qui manage une équipe équivalente depuis moins longtemps, mais avec des méthodes de management plus efficaces qui font que son équipe produit 40 objets par jour ? Et là, je ne te parle pas d’homme ou de femme : je te parle d’efficacité.

On n’est plus à l’époque où le métier de tonnelier se transmettait de génération en génération, toujours avec les mêmes gestes, sans jamais innover. Là, à l’époque, oui effectivement une personne avec des années et des années de métier pouvait être plus performante qu’un jeune (et encore, ça se discute). Mais plus dans notre monde moderne, mon gars. Il faut que tu quittes le 19e siècle et que tu arrives au 21e.

L’expérience que j’ai acquise sur les machines à écrire, la règle à calcul et les tables de logarithme, elle ne me sert plus à rien.

Encore une madame Irma qui sait ce que j’imagine.
Et si j’avais la solution, toto, cela se saurait.
On pose un problème, patate : les femmes sont en moyenne moins payées que les hommes et cela sans aucune raison valable lorsque tu élimines les aspects objectifs (temps partiels, interruption de carrière,…).
Toi, tu nies l’existence du problème. Tu fais l’autruche la tronche dans le sable et le cul à l’air.

Mais tu sais quoi : à force de rabâcher encore et encore que ce n’est pas normal, petit à petit, le problème commence à être compris par de plus en plus de monde. Et ça commence à bouger, petit à petit.

Bien entendu, il resteles autruches qui ne veulent pas savoir parce qu’elles sont terrifiées à l’idée de devoir parler avec des femmes, travailler avec des femmes, voire même parfois obéir à des femmes. Mais on s’en branle, petit à petit elles disparaîtront.

Tu sais que tu as exactement les mêmes arguments que les crétins de sudistes des USA des années 60 quand on leur disait qu’un noir peut faire le même travail qu’un blanc avec le même salaire. Exactement.

LOL.
Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire comme connerie.
Les patrons payent comme ils veulent ?
Le droit du travail, cela n’existe pas.


#70

Il faut arrêter de croire qu’un diplôme et un nombre d’années d’études te garantissent un salaire.

Tu n’as pas un salaire parce que tu es bac plus 5 ou que tu encadre des personnes, tu as un salaire car tu rapporte du fric à ta boite, qu’elle fonctionne et gagne de l’argent.

Quel serait l’intérêt de démissionner et d’aller dans une autre boite si c’était pour avoir le même salaire.


#71

J’ai l’impression que t’as une vision presque idéalistes du salaire (qui serait lié au mérite “actuel” dans son poste)

Un salaire ça se négocie, et la personnalité de la personne jouent souvent bien plus que ces compétences

Les incompétents payés une blinde et des personnes archi-compétantes, payées à coups de pied dans le cul, c’est pas ce qui manque en entreprise, et ça n’a rien à voir avec le fait d’être un homme ou une femme

Ca fait partie des méthode de management un peu pourris classique, de tirer à fond sur les bons élements car justement, ils sont capable de faire le boulot, et donc faut surtout pas qu’ils évoluent / changent de poste, pendant que les moins bons se tirent la nouille et se contentent de ramasser les lauriers


#72

Hum tu fais envie toi.
« Si j’ai envie de payer moins un salarié parce qu’il est gay/noir/femme/… j’ai le droit, sinon ça serait de la dictature !! »
Bon, je te recommande de te casser dans un pays sans salaire minimum, histoire de ne pas « vivre en dictature ». Ça nous fera des vacances.


#73

Sauf qu’avant de payer moins un salarié car ils serait gay, noir ou “femme”, le salaire est déjà lié au travail du salarié et à ce qu’il rapporte à l’entreprise. Par exemple, les gay pendant longtemps travaillaient plus longtemps et avait pas de problème de garde d’enfant.


#74

Quoi ?


#75

Si la discrimination sur le sexe est interdit, par contre, une rémunération différence selon l’implication et la disponibilité du salarié ne l’est pas.

Ainsi, la personne qui doit partir “pile” à l heure (car j’ai les enfants à aller chercher), comparé à celle qui fait des heures sup prévenue au dernier moment, ou la personne qui n’est pas dispo le mercredi ou doit régulièrement s’absenter (pour des enfants malades) comparé à celle qui est répond toujours présente, ou encore la personne qui a mis sa carrière en pause x temps (congés pour raisons personnelles) comparé à celle qui est fait passer son boulot avant sa vie privée, c’est tout à fait compréhensible et légal qu’il y est des différences de salaires, de promotions, d’avancement de carrière, etc…

Et savoir “qui” dans le couple s’occupe de ça, c’est pas le boulot de l’employeur, lui il voit juste que la personne fait passer sa vie personnelle avant sa carrière et manque d’organisation, ce qui impacte le travail (bien souvent, avant c’était la femme, maintenant, c’est plus forcement le cas).

(et je suis une personne qui a depuis longtemps mis sa “carrière” de coté, pour préférer un style de vie personnel bien plus calme, au détriment du salaire et de la carrière)


#76

Super, quel rapport avec Xarkam1 qui nous dit fièrement qu’en tant que patron il peut appliquer les salaires qu’ils veut, y compris en faisant de la discrimination sur le sexe ?

Pour des trucs qui ne sont pas noir sur blanc dans le contrat ? Non, c’est de la merde, c’est l’ouverture à l’arbitraire et à toutes les vieilles manip’ dégeulasses.
Enfin j’imagine qu’on ne sera pas d’accord.


#77

Soit y’a une grille / bareme de salaire dans l’enteprise en fonction des postes / anciennetés (principalement), et c’est ça qui est appliqué
Soit y’en a pas, et c’est forcement arbitraire (négociation employeur / employé, opportunité, … voir même tout simplement le classique lechage de botte), et pas forcement par rapport à la qualité du travail


#78

C’est à dire qu’à force de sournoisement attribuer aux autres des propos qu’ils n’ont jamais tenu, ça donne pas tellement envie de trouver un accord…


#79

Le mec qui comprend rien au débat.
Nulle part je dis que le diplôme ne garantit un niveau de salaire.
Je dis juste qu’en sortie d’école, avec le même diplôme, les mecs ont un meilleur salaire que les filles.

Tu arrives à comprendre des phrases simples ou tu es tellement dans le déni que tu lis des choses qui n’ont jamais été écrites.

Et donc pourquoi une femme qui rapporte la même quantité de fric à la boîte touche moins qu’un mec ?
Et donc pourquoi un ou une jeune qui encadre 50 personnes de manière tout aussi efficace (sinon plus) qu’une personne plus expérimentée toucherait moins ?

C’est bien, parce que tu détruis toi même tes arguments.

Il faut vraiment te l’expliquer ?
Les perspectives d’avancement.
Les projets plus intéressants.
L’ambiance de travail.
C’est plus près de chez toi.

Donc les femmes ne savent pas négocier, c’est ça ta conclusion ?

Sauf que toutes les études montrent l’inverse. Il n’y a que sansmotif et sa bande d’experts autoproclamés de Numerama qui sont persuadés du contraire après étude approfondie de leur doigt mouillé.

Excellent ! Les a priori à la con dans toute leur splendeur. Faut que tu arrêtes de regarder le 13h de Pernaud mon gars.

Par exemple 17% d’écart entre les ouvriers hommes et les ouvriers femmes. Sur des postes où tu pointes, donc où les horaires sont quasiment immuables.

Donc justement, il n’y a aucune raison que les femmes soient moins payées que les hommes puisque tu nous expliques que l’employeur n’a pas à se soucier de la répartition des tâches au sein du couple.
Etrange donc que les femmes continuent à gagner 25% de moins que les hommes dont 10% ne peuvent être expliqués que par le fait que ce sont des “femmes”.

Et pourtant, cela continue.


#80

Statistiquement, il semblerait que les femmes soient moins carriériste que les hommes, et sont plus souvent la personne qui s’occupe des affaires “familiales”.

Quand grande connaissance des postes ouvriers ^^
C’est aussi comme beaucoup de métiers des postes où on peut te demander de faire des heures sup aux dernier moment, te demander de remplacer une personne au pied levé, des heures postés (genre 3-8), du travail de nuit, …
Les métiers ouvriers, c’est pas la “planque” avec des horaires de bureau hein…

C’est pas le rôle de l’employeur de se mêler des affaires du couple, par conte, il en tire les conclusion dans le cadre du boulot, sur les conséquences que ça, et par extension la disponibilité, implication, évolution de carrière, et… salaire.

Car la donne a pas changer du tout au tout.

Par exemple les congés paternité, que maintenant les pères peuvent avoir, c’est de façon assez “égal” mal vu par beaucoup d’employeur: tu mets ta carrière en retrait pour ta vie personnelle

Comme quoi, ,c’est pas une question de sexe, mais plutôt de “servitude” pour son boulot…


#81

Dans quels secteurs d’activité car tu as bcp plus de femmes dans la fonctions publique et bcp plus d’hommes dans des boulots avec des risques. De plus un homme est bcp plus capable de déménager pour aller chercher du boulot loin de sont lieu de naissance qu’une femme. Sachant que derrière cela, un homme a temps plein travail plus qu’une femme à temps plein. Or, un salaire c’est une part fixe et une part variable. Dans l’armée, tu va retrouver bcp plus de femmes dans les fonctions sanitaires que dans les troupes. Or là aussi les primes financent les déploiement en Opex. Et même au niveau du service de santé des armés, ils ont du mal à déployer le personnel féminin pour des opex de 3 mois.

Parce qu’elles ne sont pas dans les mêmes boites souvent. Tu n’as pas la même recherche de risque comme le montre la forte féminisation de la fonction publique et une recherche de grosses boites principalement.

Donc selon toi les femmes choisissent ces points là avant les augmentations de salaires et tu ne comprends pas que derrière, tu va avoir une différence de salaire entre un homme qui sera prêt à déménager sur 1000 km pour aller chercher une boite qui a besoins de lui dans un secteur ou le marché du travail sera plus intéressant et une femme qui va chercher une boite proche de chez elle et qui va alors devoir trouver des offres de travail moins rémunératrices pour du confort en retour.
Pour rappel, la très grande majorité des migrants économiques sont des hommes seul.


#82

Tu n’arrives vraiment pas à comprendre que lorsqu’on fait des comparaisons de salaires, on ne va pas comparer des choux et des carottes ?
Je vais essayer de le dire avec des mots simples : quand tu fais des comparaisons, tu le fais avec des critères identiques : même secteur d’activité, même région, même durée de carrière.

Les femmes apparaissent surreprésentées dans des secteurs moins rémunérateurs : médias, agro-alimentaire, grande distribution pour les diplômées de management, et agriculture et industrie agro-alimentaire en ce qui concerne les ingénieures. Un secteur fait exception, c’est celui de la chimie. Zoomons à l’intérieur des secteurs : les données portant sur le premier emploi montrent que, dans pratiquement tous les secteurs, et pour les cursus ingénieurs comme écoles de commerce, la rémunération moyenne des jeunes femmes est inférieure à celle des jeunes hommes. Seuls deux secteurs semblent relativement égalitaires au premier emploi : celui de l’audit et de l’expertise comptable pour les diplômé.e.s d’écoles de management, et celui des technologies de l’information pour les diplômé.e.s d’écoles d’ingénieurs. Le record des écarts salariaux au premier emploi appartient au secteur de l’immobilier pour les diplômé.e.s de management (écart de près de 18 %).

Maintenant, si tu vraiment qu’on parle de la fonction publique versus le privé : pose toi quelques questions :

  • s’il y a plus de femmes dans le public que dans le privé, est-ce vraiment un choix ? Ou est-ce subi parce que c’est un secteur moins rémunérateur, donc délaissé par les hommes ?
  • s’il y a plus de femmes dans le public que dans le privé, est-ce que ce n’est pas du au mode de recrutement sur concours, qui du coup supprime la tendance des recruteurs à choisir un homme ?
  • est-ce qu’on peut comparer la proportion des femmes dans le privé et dans le public à domaine d’activité équivalent. 72% dans la fonction publique hospitalière, 83% des infirmières en mode libéral par exemple. 55% de la fonction publique d’état sont des femmes (dont une grande partie d’enseignants) : il faudrait comparer les proportions de femmes dans le secteur administratif du public avec celles du secteur administratif du privé.
  • si les femmes sont plus nombreuses, ça change radicalement quand on tombe dans les “hauts” fonctionnaires : 47% des directeurs d’hôpitaux, 37% des recteurs, 15% des préfets, 13% des ambassadeurs, 32% de l’encadrement supérieur…

Source ?
Ton pifomètre ?

Idem remarque numéro 1 : compare ce qui est comparable.

Ton déficit de compréhension est abyssal. On ne parle pas ici d’hommes et de femmes, mais de la rémunération en fonction de la responsabilité, pas en fonction de la durée de la carrière.

Idem sur ta capacité à suivre un raisonnement suivi.
Tu posais la question : pourquoi changer de boîte si c’est pour avoir le même salaire ? Je te donnais quelques raisons de changer de boîte : cela n’a rien à voir avec les femmes ou les hommes.
Ce serait bien que tu essayes de suivre la conversation.

Allez, une petite infographie pour terminer.


#83

Mais même 2 hommes, dans la même situation ne touche pas pareil…
Comment tu veux que ça ce genre de stats montre une inégalité sur le sexe, alors qu’elle existe déjà pour des gens de même sexe ? (et n’est donc pas lié à cela)

Sauf que ça c’est un sondage réalisé auprès de cadres… donc on demande aux gens ce qu’ils pensent d’eux même…

Par exemple, “la durée du travail hebdomadaire plus élevé” … bah mince, selon l’INSEE, t’as 92% des hommes à temps plein, contre 72% des femmes seulement qui sont en moyenne nettement plus demandeuse de temps partiel.

Et pour ceux à temps plein:
C’est 39,7h en moyenne pour les hommes contre 38,4h en moyenne pour les femmes (soit 1h15 d’écart moyen par semaine)

Pour les professions indépendante, on passe même de 48h pour les hommes à … 40h pour les femmes. Une journée entière de moins par semaine…

Y’a que pour les temps partiels où les femmes sont devant ( 23,8h pour les femmes contre 22,3h pour les hommes)

Elles seraient pas un peut prétentieuses et nombrilistes les femmes de ton infographie ? Oulala, je bosse beaucoup plus que les autres… car je fais un peu plus que mon temps partiel, alors qu’en faite les autres bossent déjà plus que moi de base…


#84

Tu sais que tout cela va avoir des conséquences négatives sur la rémunération.

Les perspectives d’avancements connues à l’avance et tu te poses encore pourquoi les femmes sont majoritaires dans la fonction publique.

Sinon, les transporteurs routiers internationaux, les personnels sur les plateformes pétrolières, les personnels sur les bateau de fret, … pourquoi les femmes ne vont pas sur ces boulots qui nécessitent de s’absenter de sa maison de longues périodes et pour lesquels tu auras des primes de risque et d’éloignement.


#85

La notion de statistique, ça évoque quelque chose pour toi ?

Je vais te donner un exemple que tu arriveras peut-être à comprendre :

  • aucun éléphant ne pèse pareil
  • aucune baleine ne pèse pareil
  • mais statistiquement, les baleines pèsent plus lourds que les éléphants.

Capito ?

Et on va repartir encore une fois vers les études qui montrent que si une part de la différence de salaires entre les hommes et femmes est explicable (temps partiel, moins d’heures sup, interruption de carrière), environ 10% de la différence de rémunération est “inexplicable”, sauf si on introduit le facteur homme/femme.

Tu auras beau le nier aussi fort que tu veux, ce facteur existe. Toutes les études le montrent : que ce soit l’insee, la dares, l’ocde, les études menées par les syndicats salariés ou employeurs, les observatoires indépendants des inégalités,… Mais bon, bien entendu, @sansmotif ne croit que ses propres expertises basées sur… rien.

Tiens, un petit tableau sympa :

Sans%20titre%201
Dans les couples avec enfants, les femmes qui travaillent à temps complet bossent professionnellement un peu plus que les hommes (le temps professionnel inclut les trajets), passent beaucoup plus de temps à s’occuper des gosses (presque 2 fois plus), s’occupent davantage de la maison (presque 3 fois plus).
Par contre les hommes consacrent davantage de temps à leurs loisirs.
Etonnant, non ?

Etrange, pourquoi tu ne dis pas ça des hommes de l’infographie ?

L’abruti qui n’a qu’un seul leitmotiv : les femmes et la fonction publique.
Tu as beau lui expliquer, il reste coincé là dessus.

Et pourquoi les hommes ne proposent pas de rester à la maison pour que les femmes puissent elles aussi faire de longs déplacements hors du foyer ?
Et pourquoi les hommes ne se précipitent pas vers les boulots où il faut torcher des vieux et des malades pour un salaire de misère y compris la nuit et le week-end avec des heures sup qui s’accumulent et qui ne sont ni payées, ni compensées. Et où tu fais grève sur ton lieu de travail, parce que si tu n’es pas là, des gens crèvent.

Faut arrêter toto avec ce coup des pauvres hommes qui suent sang et eau pendant que les femmes glandouillent.