De l’intérêt des discussions sur la censure


#76

Super, quel rapport avec Xarkam1 qui nous dit fièrement qu’en tant que patron il peut appliquer les salaires qu’ils veut, y compris en faisant de la discrimination sur le sexe ?

Pour des trucs qui ne sont pas noir sur blanc dans le contrat ? Non, c’est de la merde, c’est l’ouverture à l’arbitraire et à toutes les vieilles manip’ dégeulasses.
Enfin j’imagine qu’on ne sera pas d’accord.


#77

Soit y’a une grille / bareme de salaire dans l’enteprise en fonction des postes / anciennetés (principalement), et c’est ça qui est appliqué
Soit y’en a pas, et c’est forcement arbitraire (négociation employeur / employé, opportunité, … voir même tout simplement le classique lechage de botte), et pas forcement par rapport à la qualité du travail


#78

C’est à dire qu’à force de sournoisement attribuer aux autres des propos qu’ils n’ont jamais tenu, ça donne pas tellement envie de trouver un accord…


#79

Le mec qui comprend rien au débat.
Nulle part je dis que le diplôme ne garantit un niveau de salaire.
Je dis juste qu’en sortie d’école, avec le même diplôme, les mecs ont un meilleur salaire que les filles.

Tu arrives à comprendre des phrases simples ou tu es tellement dans le déni que tu lis des choses qui n’ont jamais été écrites.

Et donc pourquoi une femme qui rapporte la même quantité de fric à la boîte touche moins qu’un mec ?
Et donc pourquoi un ou une jeune qui encadre 50 personnes de manière tout aussi efficace (sinon plus) qu’une personne plus expérimentée toucherait moins ?

C’est bien, parce que tu détruis toi même tes arguments.

Il faut vraiment te l’expliquer ?
Les perspectives d’avancement.
Les projets plus intéressants.
L’ambiance de travail.
C’est plus près de chez toi.

Donc les femmes ne savent pas négocier, c’est ça ta conclusion ?

Sauf que toutes les études montrent l’inverse. Il n’y a que sansmotif et sa bande d’experts autoproclamés de Numerama qui sont persuadés du contraire après étude approfondie de leur doigt mouillé.

Excellent ! Les a priori à la con dans toute leur splendeur. Faut que tu arrêtes de regarder le 13h de Pernaud mon gars.

Par exemple 17% d’écart entre les ouvriers hommes et les ouvriers femmes. Sur des postes où tu pointes, donc où les horaires sont quasiment immuables.

Donc justement, il n’y a aucune raison que les femmes soient moins payées que les hommes puisque tu nous expliques que l’employeur n’a pas à se soucier de la répartition des tâches au sein du couple.
Etrange donc que les femmes continuent à gagner 25% de moins que les hommes dont 10% ne peuvent être expliqués que par le fait que ce sont des “femmes”.

Et pourtant, cela continue.


#80

Statistiquement, il semblerait que les femmes soient moins carriériste que les hommes, et sont plus souvent la personne qui s’occupe des affaires “familiales”.

Quand grande connaissance des postes ouvriers ^^
C’est aussi comme beaucoup de métiers des postes où on peut te demander de faire des heures sup aux dernier moment, te demander de remplacer une personne au pied levé, des heures postés (genre 3-8), du travail de nuit, …
Les métiers ouvriers, c’est pas la “planque” avec des horaires de bureau hein…

C’est pas le rôle de l’employeur de se mêler des affaires du couple, par conte, il en tire les conclusion dans le cadre du boulot, sur les conséquences que ça, et par extension la disponibilité, implication, évolution de carrière, et… salaire.

Car la donne a pas changer du tout au tout.

Par exemple les congés paternité, que maintenant les pères peuvent avoir, c’est de façon assez “égal” mal vu par beaucoup d’employeur: tu mets ta carrière en retrait pour ta vie personnelle

Comme quoi, ,c’est pas une question de sexe, mais plutôt de “servitude” pour son boulot…


#81

Dans quels secteurs d’activité car tu as bcp plus de femmes dans la fonctions publique et bcp plus d’hommes dans des boulots avec des risques. De plus un homme est bcp plus capable de déménager pour aller chercher du boulot loin de sont lieu de naissance qu’une femme. Sachant que derrière cela, un homme a temps plein travail plus qu’une femme à temps plein. Or, un salaire c’est une part fixe et une part variable. Dans l’armée, tu va retrouver bcp plus de femmes dans les fonctions sanitaires que dans les troupes. Or là aussi les primes financent les déploiement en Opex. Et même au niveau du service de santé des armés, ils ont du mal à déployer le personnel féminin pour des opex de 3 mois.

Parce qu’elles ne sont pas dans les mêmes boites souvent. Tu n’as pas la même recherche de risque comme le montre la forte féminisation de la fonction publique et une recherche de grosses boites principalement.

Donc selon toi les femmes choisissent ces points là avant les augmentations de salaires et tu ne comprends pas que derrière, tu va avoir une différence de salaire entre un homme qui sera prêt à déménager sur 1000 km pour aller chercher une boite qui a besoins de lui dans un secteur ou le marché du travail sera plus intéressant et une femme qui va chercher une boite proche de chez elle et qui va alors devoir trouver des offres de travail moins rémunératrices pour du confort en retour.
Pour rappel, la très grande majorité des migrants économiques sont des hommes seul.


#82

Tu n’arrives vraiment pas à comprendre que lorsqu’on fait des comparaisons de salaires, on ne va pas comparer des choux et des carottes ?
Je vais essayer de le dire avec des mots simples : quand tu fais des comparaisons, tu le fais avec des critères identiques : même secteur d’activité, même région, même durée de carrière.

Les femmes apparaissent surreprésentées dans des secteurs moins rémunérateurs : médias, agro-alimentaire, grande distribution pour les diplômées de management, et agriculture et industrie agro-alimentaire en ce qui concerne les ingénieures. Un secteur fait exception, c’est celui de la chimie. Zoomons à l’intérieur des secteurs : les données portant sur le premier emploi montrent que, dans pratiquement tous les secteurs, et pour les cursus ingénieurs comme écoles de commerce, la rémunération moyenne des jeunes femmes est inférieure à celle des jeunes hommes. Seuls deux secteurs semblent relativement égalitaires au premier emploi : celui de l’audit et de l’expertise comptable pour les diplômé.e.s d’écoles de management, et celui des technologies de l’information pour les diplômé.e.s d’écoles d’ingénieurs. Le record des écarts salariaux au premier emploi appartient au secteur de l’immobilier pour les diplômé.e.s de management (écart de près de 18 %).

Maintenant, si tu vraiment qu’on parle de la fonction publique versus le privé : pose toi quelques questions :

  • s’il y a plus de femmes dans le public que dans le privé, est-ce vraiment un choix ? Ou est-ce subi parce que c’est un secteur moins rémunérateur, donc délaissé par les hommes ?
  • s’il y a plus de femmes dans le public que dans le privé, est-ce que ce n’est pas du au mode de recrutement sur concours, qui du coup supprime la tendance des recruteurs à choisir un homme ?
  • est-ce qu’on peut comparer la proportion des femmes dans le privé et dans le public à domaine d’activité équivalent. 72% dans la fonction publique hospitalière, 83% des infirmières en mode libéral par exemple. 55% de la fonction publique d’état sont des femmes (dont une grande partie d’enseignants) : il faudrait comparer les proportions de femmes dans le secteur administratif du public avec celles du secteur administratif du privé.
  • si les femmes sont plus nombreuses, ça change radicalement quand on tombe dans les “hauts” fonctionnaires : 47% des directeurs d’hôpitaux, 37% des recteurs, 15% des préfets, 13% des ambassadeurs, 32% de l’encadrement supérieur…

Source ?
Ton pifomètre ?

Idem remarque numéro 1 : compare ce qui est comparable.

Ton déficit de compréhension est abyssal. On ne parle pas ici d’hommes et de femmes, mais de la rémunération en fonction de la responsabilité, pas en fonction de la durée de la carrière.

Idem sur ta capacité à suivre un raisonnement suivi.
Tu posais la question : pourquoi changer de boîte si c’est pour avoir le même salaire ? Je te donnais quelques raisons de changer de boîte : cela n’a rien à voir avec les femmes ou les hommes.
Ce serait bien que tu essayes de suivre la conversation.

Allez, une petite infographie pour terminer.


#83

Mais même 2 hommes, dans la même situation ne touche pas pareil…
Comment tu veux que ça ce genre de stats montre une inégalité sur le sexe, alors qu’elle existe déjà pour des gens de même sexe ? (et n’est donc pas lié à cela)

Sauf que ça c’est un sondage réalisé auprès de cadres… donc on demande aux gens ce qu’ils pensent d’eux même…

Par exemple, “la durée du travail hebdomadaire plus élevé” … bah mince, selon l’INSEE, t’as 92% des hommes à temps plein, contre 72% des femmes seulement qui sont en moyenne nettement plus demandeuse de temps partiel.

Et pour ceux à temps plein:
C’est 39,7h en moyenne pour les hommes contre 38,4h en moyenne pour les femmes (soit 1h15 d’écart moyen par semaine)

Pour les professions indépendante, on passe même de 48h pour les hommes à … 40h pour les femmes. Une journée entière de moins par semaine…

Y’a que pour les temps partiels où les femmes sont devant ( 23,8h pour les femmes contre 22,3h pour les hommes)

Elles seraient pas un peut prétentieuses et nombrilistes les femmes de ton infographie ? Oulala, je bosse beaucoup plus que les autres… car je fais un peu plus que mon temps partiel, alors qu’en faite les autres bossent déjà plus que moi de base…


#84

Tu sais que tout cela va avoir des conséquences négatives sur la rémunération.

Les perspectives d’avancements connues à l’avance et tu te poses encore pourquoi les femmes sont majoritaires dans la fonction publique.

Sinon, les transporteurs routiers internationaux, les personnels sur les plateformes pétrolières, les personnels sur les bateau de fret, … pourquoi les femmes ne vont pas sur ces boulots qui nécessitent de s’absenter de sa maison de longues périodes et pour lesquels tu auras des primes de risque et d’éloignement.


#85

La notion de statistique, ça évoque quelque chose pour toi ?

Je vais te donner un exemple que tu arriveras peut-être à comprendre :

  • aucun éléphant ne pèse pareil
  • aucune baleine ne pèse pareil
  • mais statistiquement, les baleines pèsent plus lourds que les éléphants.

Capito ?

Et on va repartir encore une fois vers les études qui montrent que si une part de la différence de salaires entre les hommes et femmes est explicable (temps partiel, moins d’heures sup, interruption de carrière), environ 10% de la différence de rémunération est “inexplicable”, sauf si on introduit le facteur homme/femme.

Tu auras beau le nier aussi fort que tu veux, ce facteur existe. Toutes les études le montrent : que ce soit l’insee, la dares, l’ocde, les études menées par les syndicats salariés ou employeurs, les observatoires indépendants des inégalités,… Mais bon, bien entendu, @sansmotif ne croit que ses propres expertises basées sur… rien.

Tiens, un petit tableau sympa :

Sans%20titre%201
Dans les couples avec enfants, les femmes qui travaillent à temps complet bossent professionnellement un peu plus que les hommes (le temps professionnel inclut les trajets), passent beaucoup plus de temps à s’occuper des gosses (presque 2 fois plus), s’occupent davantage de la maison (presque 3 fois plus).
Par contre les hommes consacrent davantage de temps à leurs loisirs.
Etonnant, non ?

Etrange, pourquoi tu ne dis pas ça des hommes de l’infographie ?

L’abruti qui n’a qu’un seul leitmotiv : les femmes et la fonction publique.
Tu as beau lui expliquer, il reste coincé là dessus.

Et pourquoi les hommes ne proposent pas de rester à la maison pour que les femmes puissent elles aussi faire de longs déplacements hors du foyer ?
Et pourquoi les hommes ne se précipitent pas vers les boulots où il faut torcher des vieux et des malades pour un salaire de misère y compris la nuit et le week-end avec des heures sup qui s’accumulent et qui ne sont ni payées, ni compensées. Et où tu fais grève sur ton lieu de travail, parce que si tu n’es pas là, des gens crèvent.

Faut arrêter toto avec ce coup des pauvres hommes qui suent sang et eau pendant que les femmes glandouillent.


#86

Les stats constatent des situations, elles expliquent pas les causes:

Si statistiquement les baleines pèsent plus lourd que les éléphants, ça ne démontre en rien qu’il existe de la discrimination ou “balénophobie”.

Par contre, quand on constate des situations qui semblent étrange, on peut chercher des causes (et t’en cite toi même plein, qui sont elles mêmes par contre légitime: temps partiel, refus des heures sup, interruption de carrière)

Rien que le début fait que ce n’est pas “inexplicable”…
(la notion de “facteur de risque” par exemple: le fait d’avoir ou pas un enfant, quand tes homme, avec les congés parentaux possibles aussi, les hommes sont confrontés à la même chose)

Moi je fais l’effort de citer mes sourecs (l’insee / 2019), e tpas des temps déclatés par les familles, en ajoutant leur trajet…
https://www.insee.fr/fr/statistiques/2491136#tableau-figure1

  • Les trajets sont pas du temps professionnels (sauf quelques rares exceptions)
  • Le temps passé à s’occuper des enfants, de la maison, … non plus, ce sont les choix personnel du couple

Si l’un des membres du couple accepte d’être le larbin de l’autre, c’est pas à cause de l’employeur, et si ça impacte le travail, faut pas s’étonner du manque d’évolution professionnelle…

Eboueurs, c’est pas la fête non plus.
Un moment faudrait sortir de la tête de tes préjugés “êtr une femmes c’est faire les boulots de merde sous payés / être un homme c’est faire les boulots géniaux et bien payés.”

Ca dépend d’un tas d’autres facteurs, qui n’ont absolument rien à voir avec le sexe de la personne… Personne n’empêche ou n’oblige les femme à torcher les culs des vieux ou faire enseignantes / infirmières, comme personne n’empêche ou n’oblige les hommes à faire éboueurs ou se casser la santé à la chaine / dans le bâtiment.

Personne n’a dit ça…
Y’a des carriéristes, des gens aisés, avec une formation, un environnement social… qui vont faire qu’ils auront un meilleur boulot, mieux payés ou pas. Et cela peu importe le sexe.

Il se trouve que statistiquement, c’est surtout le cas des hommes. Mais c’est pas “car ce sont des hommes”.


#87

Alors pourquoi tu as tellement de mal à admettre que lorsqu’on fait des statistiques sur les différences de salaires entre les hommes et les femmes, il y a toujours une part d’inexplicable une fois que tu as enlevé les causes explicables objectives de temps partiel, d’interruption de carrière… Et que cette part inexplicable est systématiquement que les hommes touchent plus que les femmes ?

C’est la meilleure de l’année celle-là ! Et c’est quoi à ton avis, toto ? Du temps personnel ?
Bien entendu que le trajet domicile-travail est du temps professionnel puisque tu te déplaces pour aller travailler ou en revenir. Tu confonds simplement temps professionnel et temps de travail.

Et tu sais quoi ? Les accidents sur le trajet domicile/travail sont considérés comme des accidents de travail.

Eh oui, bien entendu, si les femmes s’occupent des mioches, de faire la bouffe, du ménage… c’est parce que c’est leur choix. Il suffit qu’elles disent qu’elles ne veulent pas le faire pour qu’instantanément les hommes le fassent à leur place.

Tu es juste gerbant.

Sauf qu’on revient toujours au même : les femmes sont moins payées que les hommes. Et moins c’est pénible, plus c’est rémunérateur, plus il y a d’hommes.

C’est fou, non ? Il y a autant d’hommes et de femmes qui font des métiers de merde, mais dès qu’on arrive dans des métiers où tu touches un max, pouf ! Il y a beaucoup moins de femmes.

Tiens sinon, à propos des éboueurs : dans beaucoup d’endroits, ils n’ont pas d’horaires fixes, ils ont des tournées. C’est-à-dire que lorsqu’ils ont fait leurs X tournées de la journée, ils peuvent rentrer chez eux.
Déjà, il y a des tournées plus sympas que d’autres, donc il vaut mieux adhérer au bon syndicat.
Et chez nous, la métropole a été obligée de leur réduire le nombre quotidien de tournées : avant, on déposait les sacs poubelles sur le trottoir. Donc, les éboueurs ils passent, ils jettent le sac dans le camion qui s’arrête à peine. Si le sac s’explose à côté, ils ramassent un peu (voire pas du tout).
Maintenant, on a des containers à roulettes : sauf que le container, il faut arrêter le camion, mettre le container au cul du camion, appuyer sur un bouton pour qu’il se vide, le décrocher et le remettre en place (du moins le jeter n’importe où sur le trottoir). C’est donc beaucoup plus long et ils se sont mis en grève pour que l’on réduise leur nombre de tournées (même si c’est beaucoup moins pénible de faire rouler un container que de balancer des sacs à la volée).
Et comme aucun politique ne résiste à une grève des ordures, ils ont eu bien évidemment gain de cause.

On imagine ce que ça donne dans d’autres métiers : les assistantes sanitaires employées avec un nombre de culs à torcher dans la journée, sans qu’on vérifie si c’est bien fait ou pas.

Il y a donc moins de carriéristes chez les femmes ?
Ou alors est-ce que quand tu atteints des niveaux importants, il y a un plafond de verre du au fait que les hommes se cooptent entre eux ?
Par exemple les administrateurs de société où il n’y a pas plus de compétence ni d’effort physique à fournir et où la loi a été obligée de mettre un quota de 40% minimum de personnes du même sexe ?
Ou alors les professeurs de médecine et patrons d’hôpitaux ? Etrangement quand on arrive aux postes les plus prestigieux et les plus rémunérateurs, la part des femmes chute brutalement.

Mais si selon toi, tout est parfaitement expliqué, clair, compréhensible et qu’il n’y a aucune discrimination entre les hommes et les femmes, pourquoi est-ce que cette question revient encore et encore ? Pourquoi les différents ministres du travail continuent à observer cela ? Pourquoi est-ce qu’il y a des lois qui obligent les entreprises à donner leurs écarts de rémunération ? Pourquoi est-ce que la Cour des Comptes ne dit pas que c’est de l’argent gaspillé puisqu’il n’y a aucun problème ?


#88

Sauf que justement, c’est pas systématique… ce sont des moyennes.

C’est l’avis de la justice
Le trajet domicile-travail n’est pour la quasi totalité des gens pas du temps professionnel, mais du temps personnel (et donc non rémunéré, et non considéré comme temps de travail)
Y’a quelques cas particuliers où ça peut etre considéré comme temps professionnel, mais c’est assez rare (par exemple certains cas de changements de sites)

Absolument pas, c’est un accident de trajet…

C’est un choix de vie du couple, accepté par les 2, y compris la femme.
Celles qui veulent pas, qui préfèrent faire carrière… bah elles le font. Elles sont libre de se mettre en couple avec qui elles veulent, de pas le faire et d’en parler avec leur moitié, et même de le quitter si ça plait pas.

Je dis pas que c’est forcement un plaisir, mais c’est un choix, voulu et préféré à ne pas le faire pour beaucoup

Y’a des métiers de merde, pénible, et mal payé aussi bien qui sont majoritairement occupé aussi bien par des hommes que des femmes…

Femmes de ménages, c’est pas terrible. éboueur, déménageur, bosser à la chaine, non plus.

Un moment faudrait arrêter d’opposer femme et homme, les causes sont multiples, et surtout sociales, et non “sexiste”…

Dit le mec qui fait un pamphlet sur le privilège masculin des éboueurs…

Au niveau société, même si les femmes sont libres et ont la possibilité de le faire, beaucoup consacrent plus de temps à la vie familiale qu’à leur vie professionnelle (en moyenne)

Je dis surtout que corrélation ne fait pas démonstration.

Tu veux démontrer qu’il y a une discrimination systématique envers les femmes, fait le. Mais une vrai, pas juste des chiffres de moyennes, qui montrent des situations différentes, mais sans aucune causalité de démontré.

Quand aux mesures comme les quotas, on est clairement dans la discrimination sur le sexe…
(tiens dois je te rappeler que les mêmes qui exigeait ça, on rouspéter quand un conseil a refusé une femme… car sinon la parité n’était plus respecté). C’est de la “politique”, c’est pas de la justice sociale ni de l’égalité entre les citoyens…


#89

Et c’est mieux s’il y a une grille de salaire. Non ?
En tout cas, les lois contre la discrimination salariale, je ne vois pas le problème, quoi qu’en chante les chantres de la « liberté » (lol).


#90

Des chiffres de moyennes, qui excluent les autres causes ? Vas-y, donne une autre explication, qu’on montre que ce n’est pas la bonne. Ou explique comment on peut montrer une causalité.
:roll_eyes:


#91

Mieux pour qui / pourquoi ?

Le salaire est fixé sur la grille, avec des indicateurs “clairs” et sans ambiguïté (par exemple, l’ancienneté)
L’inconvénient majeur, c’est aussi l’avantage: c’est sur certains indicateurs mesurables et quantificables, et non sur la qualité / implication par exemple.

Corrélation n’est pas causalité

La causalité existe quand on arriver à prouver que telle cause conduit à tel effet. Y’a un lien logique qui entraine que. A implique B.

C’est pas parceque y’a un e corrélation entre 2 données, que la causalité est forcement de telle donnée vers telle donnée.

Ca peut être … l’inverse (pas A qui implique B, mais B qui implique A), tout comme il peut y avoir x facteurs dit “cachés”, justement plus présent dans l’une des données, qui donne la fausse impression que c’est cette donnée la cause (C implique B, mais il se trouve que A est sur présenté dans C, donc une mauvaise analyse conclue que A implique B).

Les moyennes permettent de constater des situations et d’avoir des pistes à étudier, nullement d’en démontrer les causes / effets.


#92

Les moyennes sont systématiques.

Je n’ai pas dit que c’était rémunéré, mais que c’est considéré comme du temps professionnel (au passage, tu nous donneras l’avis de la justice qui dit que c’est du temps personnel).

En attendant, en cas d’accident sur ton trajet domicile-travail

  1. tu le déclares à ton employeur
  2. tu remplis une déclaration d’accident de travail que tu transmet à la sécu
  3. tu peux bénéficier d’un arrêt de travail

Etrange, non pour un truc qui n’est pas professionnel…

Exact.
Accident de trajet que tu déclares sur un formulaire d’accident de travail et de trajet et qui t’ouvre exactement les mêmes droits.

Ben oui, c’est tellement évident que dans tous les couples, les femmes ont le droit de donner leur avis et que les hommes les écoutent.

Mais oui… et la marmotte ?

Sauf que justement, si leur mari les empêche de bosser, elles sont dépendantes financièrement.

Putain, faudrait un jour que tu ailles faire un tour dans les associations pour femmes en détresse. Ca t’ouvrira peut-être les yeux sur les femmes “libres de choisir”.


#93

Cadeau:
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F31881

(et tu remarqueras que ton propres lien précise bien que c’est 2 cas différents)

Donc on est d’accord non ?

Si l’est des deux est soumis par choix, ça les regardent qu’eux.
Y’a la liberté de rester ou pas en couple, on peut pas forcer les gens ni à rester en couple, ni à partir.

Et qu’est ce qui empêche de bosser quand même et de quitter son mari, si on estime qu’il nous empêche de le faire, et que c’est une chose qu’on souhaite absolument ?

C’est pas un sujet qui “concerne les femmes”, mais toutes les personnes d’un couple:

Certains préfèrent rester en couple avec des personnes qu’ils n’aiment pas, par intérêt personnel (se faire entretenir / confort notamment)
D’autres préfèrent prendre leur clique et leur claque, même si ça veut dire devoir bosser plus, avoir moins de revenus, avoir une vie moins confortable.
C’est un choix personnel de chacun.

Je dis pas que c’est facile à faire, mais voila, si autant de personnes de “complaise” dans la situation, c’est justement car elles estiment qu’elle est mieux pour elle que de devoir se démerder seul.


#94

@sansmotif @Pollux1
Il ne faut pas oublier le nombre de femmes/hommes sous l’emprise de leur conjoint qu’elles/ils n’arrivent pas a quitter ( malgré même le faite qu’il y ai violences conjugales ) et qui ont de grandes difficultés à s’extirper de cette situation ( pressions psychologiques, menaces, sentiments, promesses, isolation, … )

Mais je doute que se soit la majorité des cas de conjoints aux foyers.


#95

Oui, il existe des cas où y’a une véritable emprise / “esclave”. Et eux sont à condamner.

Mais c’est loin d’être la majorité des cas, qui sont plutôt “c’est plus simple de rester ensemble / je veux pas changer / prendre de risque / perdre certains avantages - confort de vie”

L’époque où le divorce n’existait pas, que le couple, c’était forcement à vie, ça fait longtemps que c’est fini.
(d’ailleurs un mariage sur 2 se termine par un divorce actuellement, comme quoi, ça pas l’air si compliqué…)