De l’intérêt des discussions sur la censure


#1

Intéressant intertitre de l’article de Marie Turpan dans l’article https://www.numerama.com/pop-culture/629724-autant-en-emporte-le-vent-nest-pas-censure-mais-la-polemique-facile-a-gagne.html

Mais alors pourquoi avoir fermé les commentaires si l’on ne peut pas discuter sur la censure ?


#2

Pour la même raison que les commentaires ont été fermés pour l’article sur les cartes Magic prétendument “racistes”. Aucun commentaire contredisant la ligne officielle du politburo n’est autorisé, c’est même écrit dans leur charte. Numerama prône soi-disant la tolérance, mais ils ne tolèrent pas qu’on ne puisse penser comme eux, et encore moins qu’on l’exprime…


#3

Un article sur la censure censuré, c’est cocasse…


#4

Je pense que nous avons été considérés comme racistes en tempérant la dénonciation (ou en la tournant en ridicule, ce que j’ai fait avec la liste de l’ADL). Dénonciation qui doit être évidente, unanime, automatique. Tu ne peux plus questionner l’anti-racisme sans être taxé de racisme. Il faut te joindre à l’indignation, no question asked.

Peut-être que des réaction peu nuancées de ras-le-bol, genre “y sont tarés”, ont aussi joué. Nous ne savons pas quels commentaires ont provoqué la fermeture, puisque nous n’avons pas tous pu les lire.


#6

Je ne savais pas qu’il y avait eu des bannissements en plus de la fermeture.

Penses-tu que l’issue aurait été différente en enlevant les “faibles d’esprit” ?


#7

Il s’est dit quoi sur la série Space Force ? Quelqu’un a relevé le stéréotype du gay dévirilisé et c’est parti en sucette ?


#8

2 hypothèses :
1 - Quelqu’un a osé dire qu’il avait bien aimé
ou 2 - C’est le chapitre où l’auteur réussi le tour de force de démonter que c’est une série sexiste avec des hommes, et que donc c’était de la merde, qui a déclencher la bataille.

Y’a p’tetre eu les deux.


#9

J’ai même pas eu le temps de commencer, mais l’article comporte des erreurs (le chef des scientifiques n’est pas le “seul homme gay”, vu que justement, y’a une histoire avec une autre personne de l’équipe, et pour la quasi totalité des personnes, la sexualité n’est même pas abordé)

La série en elle même est plutôt très médiocre, mais on va dire que c’est toujours mieux que l’article ^^
Y’a un coté de l’article qui semble “attendre” que la série soit forcement un pamphlet contre trump (ce qu’elle n’est pas), et la décrire comme sexiste / manque de femmes uniquement car les 2 personnages principaux sont des hommes , qui est assez à coté de la plaque


#11

J’ai trouvé que l’homme gay doux qui se heurte des murs de virilité était un cliché d’une violence inouïe en nous assignant à la féminité. Les féministes ne réalisent pas qu’elles s’aliènent les homosexuels avec leur combat contre la virilité.


#13

Remarque préliminaire : il est peut-être un peu tôt pour utiliser le terme “tafiole” sur Numerama, qui n’a pas encore intégré les dernier progrès en matière de lutte LGBT.

Réponse:

C’est un peu plus compliqué que ça.

Il y a un seul homme “gay et doux”, ce qui suggère qu’on en voudrait plus. En raison d’une pré-conception qu’un gay doit être doux, donc féminin (ou d’une masculinité non traditionnelle, douce, intégrant des valeurs habituellement attribuées aux femmes, ce qui revient au même).

Gay doux et hypervirilisme sont autant clichés l’un que l’autre.

Le message qui est envoyé aux homosexuels est “ne soyez pas virils sinon vous êtes toxiques”.

C’est une attaque frontale contre l’homosexualité masculine qui est par définition la recherche du même, donc de l’homme, donc de la virilité qui le distingue de la femme.

C’est aussi l’intériorisation du cliché de l’homosexuel qui exhiberait, par essence, des traits de caractère féminins ou attribués blablabla … cliché contre lequel des homosexuels se battent depuis maintenant 50 ans (les “tata” pour faire court).

Le féminisme se permet de donner des leçons aux pédés sur la façon d’être pédé.

C’est à ce point précis que l’intersectionnalité vole en éclats.

Ceci dit, la série est hilarante, foutraque et déjantée. La critique du virilisme bourrin crève les yeux. Particulèrement lorsque les éructations militaires sont mises en face de l’élocution flegmatique de John Malkovich. Et si on avait voulu mettre en exergue sa “douceur de gay”, il aurait peut-être fallu ne pas choisir un sosie de Renaud Camus.


#14

"…

The leaders of this new movement are replacing traditional liberal beliefs about tolerance, free inquiry, and even racial harmony with ideas so toxic and unattractive that they eschew debate, moving straight to shaming, threats, and intimidation. They are counting on the guilt-ridden, self-flagellating nature of traditional American progressives, who will not stand up for themselves, and will walk to the Razor voluntarily.

They’ve conned organization after organization into empowering panels to search out thoughtcrime, and it’s established now that anything can be an offense, from a UCLA professor placed under investigation for reading Martin Luther King’s “Letter from a Birmingham Jail” out loud to a data scientist fired* from a research firm for — get this — retweeting an academic study suggesting nonviolent protests may be more politically effective than violent ones!

Now, this madness is coming for journalism. Beginning on Friday, June 5th, a series of controversies rocked the media. By my count, at least eight news organizations dealt with internal uprisings (it was likely more). Most involved groups of reporters and staffers demanding the firing or reprimand of colleagues who’d made politically “problematic” editorial or social media decisions.

The New York Times, the Intercept , Vox, the Philadelphia Inquirier, Variety , and others saw challenges to management.

…"


#16

J’ai l’impression que tous les articles avec sujet sensible sont systématiquement fermés aux commentaires maintenant.

Cf le dernier sur le sexisme dans les jeux multi.

Je peux comprendre que Numerama veuille éviter les trolls, maintenant je trouve ça assez paradoxal de vouloir faire évoluer les gens sur un sujet sans les laisser s’exprimer.

Ou alors c’est considérer que sa propre communauté est trop débile pour discuter sereinement et constructivement.


#17

Nous sommes trop déphasés par rapport à la ligne.
Pas assez féministes, anti-racistes, LGBT-friendly.

Et il y a des débordements, ne le nions pas.


#18

Non mais qu’il y en ai oui, il y en aura. Mais est-ce que la présence de 2 ou 3 trolls doit tuer toute discussion?

C’est un peu la question du temps investi dans la modération. Si on veut pas se prendre la tête alors oui c’est facile de fermer un topic.

Mais empêcher un.e abruti.e de s’exprimer c’est aussi empêcher pas mal de gens de lui répondre et lui démontrer ses torts.


#19

Le fond du problème, c’est qu’on a rien à foutre ici. On est une clique de vieux geeks ricaneurs qui n’adhèrent pas du tout à la ligne progressiste. Qu’est-ce qu’on fout ici, tu peux me dire ?

Ça doit être assez navrant pour la rédaction.


#20

Le problème chez Numé c’est qu’ils n’en sont plus à essayer d’empêcher deux ou trois trolls de s’exprimer. A la limite, je pourrais presque comprendre qu’ils le fassent en fermant un topic. A la limite.
Le problème c’est qu’ils refusent totalement que des gens puissent avoir un avis contraire, un avis plus nuancé, plus factuel, moins “dans l’air du temps”, que leur ligne de rédac.
Et une organisation, quelle qu’elle soit, qui ne tolère pas d’autres opinions que la sienne, qui empêche les débats et qui puni les contestataires, ça porte un nom, que je n’oserais surtout pas prononcer ici…


#21

Bah ça dépends des sujets.

Enfin après ça dépends ce que tu mets dans le progressisme.

Je considère pas que la lutte contre le sexisme ou le racisme en fasse partie. ça me scandalisait déjà il y a 20 ans sur counter strike. C’est peut-être en soit progressiste car il y a d’avantage de femmes qui jouent au jeu maintenant donc forcement c’est amplifié, mais c’est pas pour ça que c’était pas grave avant.


#22

Oui je suis plus ou moins d’accord.

Après faut reconnaitre que souvent quant un avis contraire est exprimé, c’est souvent fait de façon agressive.

Mais j’avoue avoir effectivement été choqué de voir des topics entiers disparaître sans raison vraiment justifié autre qu’une remise en question de l’article oui.


#23

Extrait de “Le Lambeau”, un livre qui a eu le prix Femina.


#24

C’est vrai également.