Coronavirus-le-laboratoire-de-wuhan-aurait-supprime-des-photos-de-son-site-internet


#1

A un moment, il faut arrêter de croire que les possibilités se limitent seulement à naturel et produits par manipulation génétique dans un labos.
Il existe une dernière possibilité qui est une erreur de manipulation lors des prélèvements comme le montrent les photos qui montrent une absence de protection suffisante vis à vis d’un virus transmissible de l’animal à l’humain.

Les protections sont suffisante sur des virus non transmissible aux humains, car le masque alors permet d’éviter la contamination des animaux par les scientifiques lors des prélèvements mais pas contre la transmission aux scientifiques d’un virus qui serait transmissible aux humains (c’est les même cas de transmission qu’a l’hôpital avec les masques chirurgicaux).

Enfin, contrairement au Sras et à la grippe de hong kong, très peu d’animaux ont été tués pour limiter la propagation de l’infection qui dés le départ était limité aux humains pour les autorités. Bein que l’on voit que la détection chez l’animal pose des problèmes.

Pour chaque chat, des prélèvements rectaux d’une part, et dans le nez et le pharynx d’autre part, ont été effectués. Ils ont été soumis à un test qRT-PCR ciblant deux gènes du Sras-CoV-2. "Un chat a été testé positif par qRT-PCR sur prélèvement rectal, ce qui a été confirmé par le centre collaborateur de l’OIE [Organisation mondiale de la santé animale] à l’Institut Pasteur," indique l’EnVa dans son communiqué. “Les écouvillons nasopharyngés de cet animal ont été testés négatifs. Ce chat présentait des signes cliniques respiratoires et digestifs” .

Trois tests dont deux négatifs par les difficultés de mise en oeuvre et testé seulement car signes cliniques alors que la maladie est essentiellement asymptomatique.


#2

On se doute que le virus vient du labo de Wuhan, il y a qd même peu de labo P4 dans le monde. C’est une troublante coincidence, le seul moyen de le prouver serait d’avoir les souches originelles de coronavirus sur lesquelles ils bossaient, mais surement détruites je pense


#3

Par contre ; créé génétiquement : Non
Modifié génétiquement : non à priori , les séquençages ne sont pour l’instant pas en faveur.
De plus , il n’y a pas ce type de Corona juste autour de Wuhan.
Hypothèse: ils sont allé chercher de la chauve souris sauvage pour étudier les corona. Ils l’ont étudié , comme on les étudie depuis le SRAS 2002 et le MERS 2012.
Ils ont du l’inoculer à des pangolins, car c’est une animal intéressant en labo car naturellement immuno-déprimé, on peu lui coller plein de virus ça doit prendre souvent.
Le virus a du sortir du labo, et ils ne l’ont pas forcément vu , exemple:
-on sait que chez les corona il y a des porteurs sains, le patient 0 a pu être parfaitement asymptomatique
-ou via des carcasses de pangolin non incinérés, ou manipulés n’importe comment.


#4

Si il existe naturellement dans la nature pour avoir créé seul la contamination, il n’y a aucune nécessité à ce qu’il ait été modifié d’une manière ou d’une autre.

Et alors le protocole de prélèvement tel qu’il est montré ne protège pas les personnels d’une infection sur une maladie qui a la base est assymptomatique pour une large partie de la population.

Après, en plus du laboratoire, il y a normalement des ménageries avec des animaux vivants qui sont conservés. Et là aussi les questions de protocoles peuvent naturellement aller vers des contaminations inter espèces ou sur les soigneurs qui sont des personnels techniques moins qualifiés.


#5

Je ne pense pas qu’ils ont créé la contamination , le virus s’est échappé du labo, ils n’ont pas du faire exprès je pense. Mais il existe dans la nature , on les connait les corona depuis longtemps. Les modifier c’est dans le cadre de bio terrorisme souvent , tous les états qui ont des P4 le font en manipulant des pathogènes (anthrax par ex)

Alors si c’est dans le labo P4 les manips de ce type de virus c’est le bordel , avec des sas , des combin pressurisées, le protocole y est , ce sont les Français qui ont supervisé la construction pour info.

exact!, c’est peut être une des voies par lesquelles le virus est parti c’est clair


#6

https://pbs.twimg.com/card_img/1256961662139150336/M376Ze5a?format=jpg&name=600x314

Les tenues de cosmonautes, c’est pour les cultures de virus raffinées.

L’article montre que les conditions de prélèvement ne se font pas avec des équipements de protections suffisant.
Même là, tu es juste avec un masque chir, même si la voie aéroportée est moins possible.

Enfin, sur les ménagerie, la questions des excréments est problématique avec ce virus surtout si c’est traité comme du guanos par certains employés.


#7

ouais j’ai du mal à me prononcer sur des photos et des articles comme ça , je reste sur le plan des hypothèses, et il n’y en a que 2 ; erreur de manipulation ou mauvaise élimination des déchets


#8

vêtements de ville, masque non obligatoire et insuffisant en terme de protection, pas de sur-blouse pour protéger tout le corps des projections, non protection des cheveux. Si c’est leur protocole de prélèvement, il est merdique et n’est adapté que si les virus ne sont pas transmissibles à l’homme.

Or, si il était naturellement transmissible à l’homme sans modifications, ce protocole est totalement insuffisant.


#9

C’est une bonne question que j’ai posé lundi à un prof de virologie que je connais bien .
Le corona est il naturellement transmissible à l’homme ( sans mutation spontanées j’entends et sans intermédiaire comme dans le MERS ).

Réponse: personne ne sait ,il peut être passé sans intermédiaire (pangolin =invention ) ou par un hôte intermédiaire (pangolin).

Mais je suis d’accord ce sont des viri sensible , je ne pense pas que la tenue soit adaptée


#10

De toute façon lors des passages inter espèces, il y a souvent des mutations associées qui vont alors améliorer la transmission aux autres individus de la même espèce.

Sans mutation, ca reste au niveau de l’infection souvent simple à un seul individus. Si mutation, elle participe souvent à l’amélioration de l’adaptation à l’espèce cible. Enfin, le fait d’être infecté à plusieurs reprise maximise ce risque de mutations adaptatives.


#11

Ces notions là je ne les ai pas, je ne sais pas ?