Commentaires : #CopyrightMadness : boléro de Ravel, pom pom girls, drone de Google, iPhone

brevets
copyrightmadness
droitd'auteur
marques
Tags: #<Tag:0x00007f3d29c20b10> #<Tag:0x00007f3d29c209a8> #<Tag:0x00007f3d29c207f0> #<Tag:0x00007f3d29c20688>

#1

Cette semaine le Copyright Madness revient sur la situation du Boléro de Ravel, dont l’entrée dans dans le domaine public pourrait finalement être retardée, les frictions entre deux sociétés spécialisées dans les tenues de pom-pom girls, les petits tracas d’Apple en Chine et l’amusante anecdote qu’un député a partagé au parlement. Bonne lecture, et à la semaine prochaine ! Copyright Madness Pompons. La cour suprême américaine vient de surprendre tout le monde en ajoutant à son calendrier une affaire pour le…. Publié sur http://www.numerama.com/pop-culture/168716-copyrightmadness-bolero-de-ravel-pom-pom-girls-drone-de-google-iphone.html par Julien Lausson


#2

La Sacem n’a pas accepté de faire droit à cette demande

La tournure de phrase laisse penser que la Sacem a refusé de se prononcer.

L’article de Libération est beaucoup plus clair :
Suite à cette intervention dévoilée par Le Figaro, le conseil d’administration de la Sacem s’est réuni en urgence vendredi 29 avril pour discuter de la légitimité de nouveaux ayants droit sur le Boléro. […] Au terme de la réunion, les preuves de la collaboration étant trop minces (aucun document officiel ne la confirme), la Sacem a décidé de refuser la demande des héritiers. «Le conseil a conclu à l’unanimité que les documents n’étaient pas concluants et de nature à considérer qu’il y avait un nouvel ayant droit. Par conséquent, le Boléro est bien dans le domaine public depuis le 1er mai» a déclaré Laurent Petitgirard, le président de la Sacem.

Les manœuvres pour empêcher les œuvres les plus rentables de s’élever dans le domaine public se multiplient
Exemples ?


#3

25 ans après publication, c’est bien pour le public mais pour l’artiste c’est un peu malheureux. Pourquoi pas un “copyright à vie et pis c’est tout”? Quoique… avec les requins qu’il y a, ils y aurait peut-être des gens pour maintenir un artiste qui a eu un accident en légume pendant des années et des années, parce que comme ça, les droits sont toujours protégés… Vindju monde de merde.


#4

Très bon le chapitre sur le boléro de Ravel, d'autant que le bruit a couru à l'époque où Lang a fait passer ces droits de 50 à 70 ans,que c'était spécialement pour les ayants droit de cette oeuvre là, particulièrement. Haha. Merci, une bonne tranche de rire. Bien fait.
N'empêche qu'outre atlantique, où la règle des 70 ans à trait depuis longtemps aussi, certaines cours de justice ont permis des "exceptions culturelles" à cette règle pour Mickey, Donald,Daisy, Pluto et (disney) compagnie pour leur éviter de tomber aux mains des méchants communistes du domaine public.