Commentaires : Contraint de communiquer un code source, l'État l'envoie… sur du papier

education
opendata
opensource
Tags: #<Tag:0x00007f3d2f0ba630> #<Tag:0x00007f3d2f0ba4a0> #<Tag:0x00007f3d2f0ba270>

#1

C’est d’un niveau de mesquinerie indigne du service public, mais l’Éducation nationale a finalement consenti à livrer une partie du code source de sa plateforme d’Admission Post-Bac (APB), en l’envoyant sous forme imprimée sur une vingtaine de pages papiers (.pdf). Quelques jours après la promulgation de la loi pour une République Numérique, ça fait tâche. Le mois dernier, la Commission d’accès aux documents administratifs (CADA) avait donné raison à l’association Droits des lycéens qui réclamait d’avoir accès au code source de la plateforme…. Publié sur http://www.numerama.com/politique/202411-contraint-de-communiquer-un-code-source-letat-lenvoie-sur-du-papier.html par Guillaume Champeau


#2

Si c’est ce machin là qui décide de l’avenir des étudiants, je comprends qu’ils soient inquiets :smiley:


#3

S'ils n'avaient rien à ce reprocher ils ne procèderait pas comme ça.
Une scanneuse automatique telle que celles de google qui scanne les livres à la pelle devrait rétablir un fichier source facilement.
On est vraiment dirigé par des connards et ils vous montrent ouvertement qu'ils se foutent de vous.


#4

ça me rappel quand free à envoyé les information des IP à Hadopi sous forme papier


#5

Ils sont obligés de fournir les informations, ils choisissent la manière de le faire. Et comme ça les fait ch..., ils se vengent. Après, il n'y a pas de raison de se plaindre, ils ont laissé les commentaires dans le SQL, si l'image représente bien un morceau de ce fameux code source. Ils auraient aussi bien pu masquer les variables et rendre le tout réellement illisible.


#6

Je suis prêt à faire moi-même une demande si cela leur titille la rate tiens


#7

AND NVL(g_cn_flg_aefe, 0)=1
c'est de l'optimisation ?

AND NVL(g_cn_flg_aefe, 1)=1
encore, je pourrais comprendre, mais l'autre, ça me perturbe.


#9

On a en a fait du code moche, c’est sûr. Mais celui là est assez gratiné :confused:


#10

Je trouve ça marrant. :grin:

Depuis la loi numérique, cette interprétation est inscrite dans le marbre.

Nooon pas le marbre!


#11

Ben dis donc, une merde pareille développée par l’Institut national polytechnique de Toulouse en dit long sur la qualité de leur formation...


#12

Pourquoi ?
ce n’est pas forcément idiot de caster une valeur nulle en entier avant de la comparer.


#13

Attention, il faut revenir à l'historique d'APB. Au départ, c'est juste un simple développement rapidement effectué pour aider à l'orientation. C'est effectivement un développement fait sur un coin de table sans cahier des charges précis. Et puis, petit à petit, sans qu'il n'y ait vraiment de décision, ni de base juridique et légale sur les critères retenus, ce truc est devenu officiel.


#14

Plus tu complexifies un filtre, et plus c’est gourmand.
En gros, tu demandes à Oracle de transformer les null en 0, puis de regarder si ils valent 1. Alors que si tu testes directement 1, il ne s’occupera pas des row null. Si en plus tu as un index dessus, avec ton nvl, tu lui demandes carrément de bypasser les accès sur l’index.


#15

Bah si on simplifie, c'est un projet passe temps d'un coté, avec de l'autre coté un gars de l'éducation national qui s'est dit que c'était une bonne idée... hop on l'utilise (alors que ça n'a rien d'un "véritable" projet, et encore moins finalisé)


#16

Je sous estimerais pas l’administration française :smiley:
N’y a t il des contraintes administratives qui obligent à l’envoyer par papier, n’est ce pas un recommandé, etc… ?

D’ailleurs:
LE DROIT D’ACCÈS AUX DOCUMENTS ADMINISTRATIFS
Article L311-2

Quand considère t on qu’un logiciel est achevé ? (surtout dans le cas présent…)


#17

Quand les français en subissent les conséquences ?


#18

Le français dans le code, ça pique tellement les yeux…


#19

Dans un projets qui resetera français, ça se comprend largement.

Moi y'a plus ce genre de chose qui me faire un peu rire:


#20

Ça pourrait se défendre s'ils utilisaient un langage en français avec des "si" et des "alors". Mais bien évidemment ce n'est pas le cas. Donc on se retrouve avec un mélange totalement illogique de termes français et anglais.


#21

Du franglais régulier au niveau des développeurs “non international”