Commentaires : YOLO8 Faut-il tuer des animaux pour faire la coque d'un smartphone « du futur » ?

oneplus
Smartphone
tesla-model-3
surface-laptop
ces-2020
Tags: #<Tag:0x00007f920cf80700> #<Tag:0x00007f920cf804f8> #<Tag:0x00007f920cf80390> #<Tag:0x00007f920cf80250> #<Tag:0x00007f920cf800c0>

#61

Je savais pas que l’inde (le principal pays des végétaliens) était un pays riche.


#62

Je pense que tu sais ce qu’est la stratégie de l’homme de paille.


#63

Ha mais j’ai pas dit que c’était propre. Mais dans une logique de non gaspillage, il me semble pas incohérent d’utiliser toutes les parties d’un animal qu’on tue.
Mais oui il y a des dérives de toutes façons (et perso le cuir osef, je ne pense pas posséder un seul objet en contenant).


#64

Arrête, tu sais bien que l’Inde est sûrement l’exception qui confirme la règle. Leur nourriture peu carnée découle directement de leur culture et de leurs rites religieux (normal qu’en Inde on n’abatte pas de vache par exemple).


#65

On pourrait parler de l’Afrique ou de pas mal de pays.

Le truc des pays riches justement c’est de manger de la viande deux fois par jour, tous les jours.


#66

MMMMMMMMMMMMMMMH JE ME DEMANDE BIEN COMMENT CA SE FAIT QUE LA CONSOMMATION DU PAYS AI DIMINUE TIENS TIENS ???


#67

sauf que… c’est faux. Si tu prend le premier pégu hysterique comme exemple pour envoyer tes contre arguments, c’est facile. je connais beaucoup d’anti-specistes qui n’ont pas de soucis avec ce que tu dis. C’est d’ailleurs generalement les premiers a defendre des campagnes de sterilisation massive d’animaux nuisibles pour reguler un probleme assez rapidement. Parcequ’il n’y a pas que le fusil comme technique de regulation de population, c’est meme generalement la moins efficace de toute.


#68

Justement, on en parle de l’Afrique. Beaucoup de pays africains n’ont pas connu le bœuf ou le mouton ou le porc pendant des siècles et des siècles. Maintenant que les revenus par habitants commencent à augmenter, bizarrement ces mêmes pays s’ouvrent à la consommation de ces viandes.

Tiens, y a qu’a regarder le Yémen par exemple, un des pays les plus pauvres du monde. En 1961, les Yéménites ne consommaient que 9,27 kg de viandes par an par habitant. En 2013, ils en sont à 20,42 kg. Augmentation de 122%. Dans le même laps de temps, les Français n’ont augmenté leur consommation de viandes “que” de 13% et on voit que la tendance sur les 10 dernières années est à la baisse, tandis que la tendance dans la plupart des pays africains est à la hausse. Toutes les données ici.

Ça, ça dépend largement des revenus des ménages, il y a une grande disparité à l’intérieur d’une même population. Plus on est riche, plus on mange de viande. Y a pas de mystère : si les Français mangent de moins en moins de viande, c’est que les prix ont fortement augmenté sur ce seul poste depuis 10 ans, beaucoup plus fortement que le revenu disponible. Les Français se rabattent donc sur les produits laitiers et le poisson, mais là encore à cause de ce report, le prix du poisson flambe et le lait… ba c’est pas très végan non-plus, n’est-ce pas ?

Assez de la culpabilisation du pauvre. Oui, la production industrielle de bouffe marche sur la tête et conduit à des aberrations écologiques, sociales et sanitaires. Non, la solution ne viendra pas du fait qu’on arrête un par un individuellement de bouffer de la viande en espérant que les industriels se levent un matin en se disant “ah oui, ce qu’on fait c’est pas bien, on devrait arrêter”. C’est un problème politique mais les enjeux économiques sont trop importants pour que des mesures efficaces soient prises par nos “responsables” aux commandes.


#69

Grâce aux végans dont la majorité de la population se moque éperdument ? :joy:


#70

Dommage ton article parlant de baisse date de 2017… alors qu’en 2018 ça a réaugmenté :

Et atteint les chiffres de 1970, donc on dirait bien que le prix de la viande n’as pas autant d’incidence.

Et si les pays africains en consomment plus, ne t’en fais pas, ils ont encore de la marge pour passer de 20kg à + de 70.

Ce que j’essaie de te dire c’est que le mode d’alimentation qu’on connait maintenant dans les pays riches (ie de la viande à tous les repas, même si ce n’est qu’un nugget de poulet ou une tranche de jambon) est très récent et localisé.
Ca n’existait pas il y a un siècle, même chez nous. Et je ne pense pas que ce soit uniquement la faute des méchants industriels.


#71

Une analyse sur 1 année, c’est un peu léger. On sait très bien que d’une année sur l’autre il peut y avoir des variations pour tout un tas de raisons. Le fait est que sur 10 ans, on est bien sur une baisse. Si on voit dans 10 ans que cette évolution s’inverse, ok on pourra parler d’une véritable inflexion. Mais la diminution de la consommation de viandes a lieu dans tous les grands pays industrialisés et sur la même période. Si c’est un hasard, c’est quand même pas mal synchrone…

À quoi tu penses ?


#72

Oui enfin si en un an d’augmentation on revient à un niveau d’il y a 50 ans, on peut pas dire que la baisse soit vraiment marquée.

Et pour la deuxième partie, il y a l’inconscient collectif aussi, “manger de la viande c’est pour les riches”, donc dès qu’on le peut on le fait, parce que oui la plupart des gens veulent vivre et consommer comme les riches.

Exclure toute responsabilité individuelle c’est un poil prendre les gens pour des pantins sans aucun libre arbitre.


#73

Les ouvrages ont peut-être oublié de dire qu’en France et plus généralement en Europe, la production de soja est loin d’être importante. La France produit environ 260 000 tonnes de soja, à comparer aux 4,5 millions de tonnes qu’elle a importées, essentiellement… du Brésil.

L’importation et donc le transport du soja — qu’il soit pour la consommation animale ou humaine — contribue aux pollutions, donc aux dérèglements climatiques et donc… à la disparition des espèces. Là, maintenant, aujourd’hui. Pas avec des “si…”, “demain…”. Bouffer aujourd’hui du soja en Europe et dans les pays non-producteurs contribue donc bel et bien à la destruction de l’habitat animal.

#DésoPasDéso


#74

C’est un peu contradictoire ce que tu dis, du coup.

  • D’un côté, on bouffe de la viande pour le statut social qui y est attaché (ce qui est vrai, en plus de la culture française),
  • De l’autre côté, c’est de la faute des gens et de leur libre arbitre… qui est en fait déterminé par un fait social (le statut social attaché à la consommation de viande).

Pour le coup, démystifier ce statut social peut être une clef dans la dé-consommation de viandes, pas le fait de dire “vous avez un libre arbitre de connard.”


#75

Socialement, j’aurais tendance à dire que sur une poignée de générations seulement, la consommation de viande des “pauvres des pays riches” à fortement augmenté, et avait une statut “social” (servir de la viande c’était “être riche”)

Typiquement, les ouvriers avec des activités physiques, qui en mangeaient pas à chaque repas, sont devenu assez riches pour le faire (comparé aux pays pauvres), tout en étant pas assez riche pour une nourriture “équilibrée”, variée et de qualité. En gros, le steak premier prix frite / pâtes tous les jours quoi.

Au final, les plus riches en mangent moins, et de meilleurs qualité, alors que les plus pauvres en mangent plus, mais de mauvaise qualité dès qu’ils le peuvent (et les plus pauvres bah ils crèvent la dalle)


#76

C’est le cas pour d’autres aliments. Comme le blé par exemple.
Pour le soja, la fabrication française couvre largement la consommation de produit aux soja. On parle de 25 000 tonnes de produits aux soja vendu dans les supermarché en 2015 pour une production française 260 000 tonnes. En gros on consommait en 2015 l’equivalent de 10% de notre propre production. le reste c’est l’élevage (mamifere ou poisson d’ailleurs).
Et j’ai trouvé les meme chiffres que toi, j’ai juste lut quelques lignes de plus.
Alors sauve la planete et GoVegan non ? :stuck_out_tongue:
je te renvoie ton #DésoPasDéso
En gros, pour


#77

Je dirais aussi que le coût de la nourriture est passée au second plan par rapport au coût de la vie en général. Au XIXe siècle, la majorité de la population consacrait plus de la moitié de son salaire à la nourriture (même si c’est apparemment difficile à estimer, à cause du fait que l’employeur pouvait fournir des repas comme partie en nature du salaire, ou le logement, ou les deux). Aujourd’hui, c’est autour de 20 % (beaucoup plus facile à estimer grâce aux instituts de statistiques), les parts ayant le plus augmenté étant les loyers et surtout les loisirs, quasiment inexistants dans les classes ouvrières et rurales au XIXe.

Forcément, si avec de la viande deux fois par semaine, ça coûte déjà 60 % de ton salaire de juste nourrir le foyer, on va pas s’amuser à en manger 14 fois par semaine. Aujourd’hui, c’est possible pour 20 % de ton salaire. La publicité et l’ambiance générale font le reste, si on ne réfléchit pas à son alimentation, il est facile de se retrouver à manger de la viande à tous les repas.


#78

tu loupes le mot important… c’est pas bien être, c’est animal.

définis où commence et s’arrête un animal stp.


#79

nuisible n’existe pas pour un antispéciste.

et il éclate des papillons et abeilles sur son pare-brise… qui ne sont en rien des nuisibles.


#80

justement j’ai ouvert des livres sur le sujet… et j’ai bien rigolé., c’est totalement incohérent.

le sophisme de l’homme de paille n’a rien à faire là.

admettons… mais la chasse et l’abattage de nuisibles suffit largement à faire des coques de téléphone et des capuches de parka.

la peau de vache laitière suffit largement à faire des canapés.

petit problème, l’elevage fourni une immense quantité d’engrais naturel… qui sert à faire pousser les légumes justement.

si l’humanité a décollé il y a 10 000 ans, c’est que des gens ont eu l’idée géniale et fondatrice de l’humanité, d’elever des vaches, boire le lait et faire pousser du blé avec la merde de vache.

et oui… donc supprimer l’elevage c’est fabriquer combien de tonne d’engrais chimique ?

donc ils sont spécistes… puisque il font une différence entre les catégories d’être vivant.
Et d’autre part la stérilisation c’est pas une atteinte au bien être animal ? ah bon ?

les mecs ont vraiment aucune cohérence…

exactement… en France bouffer de la viande rouge est un truc de prolo qui est devenu un peu plus aisé.

dans une famille Paris 16ème, on va te servir du Quinoa et des Sushis.

toutafé… et ça personne ne s’en souvient et les gens hurlent sur l’augmentation du prix du beurre…