Commentaires : Violences policières : pourquoi le taser n'est pas une arme propre

police
armes
Violence
Santé
enquête-numerama
Tags: #<Tag:0x00007f3d2f521f48> #<Tag:0x00007f3d2f521db8> #<Tag:0x00007f3d2f521bd8> #<Tag:0x00007f3d2f521980> #<Tag:0x00007f3d2f5217f0>

#1

Début juin 2020, en plein débat sur les violences policières, le ministère de l’Intérieur avait annoncé la fin de la clé d’étranglement, remplacée par la généralisation du pistolet à impulsion électrique (taser). Face à la colère des syndicats de police, qui n’avaient pas été prévenus, le gouvernement s’est finalement ravisé en maintenant la technique jusqu’au 2 septembre — d’ici les conclusions d’un groupe de travail sur les alternatives. Il n’en reste pas moins que, dans la communication gouvernementale, les tasers….

Par Marcus Dupont-Besnard
Revenir à l’article


#2

Les bisous c’est une “arme propre”.

La question de fond n’est même pas de savoir si le forces de l’ordre doivent être armé, et comment;… mais uniquement dans quelle situation ils sont autorisé à s’en servir Et si une arme reste une arme et est donc toujours dangereuse, son usage l’est moins que de laisser un individu violent et dangereux faire ce qu’il veut (et surtout, ça l’est sur les personnes qui en sont responsables, pas sur des innocents)

Face à des individus violents et rebelles, il faut bien un moyen de les neutraliser, et en prenant le moins de risque pour les forces de l’ordre comme les gens à coté. Par contre, face à des individus non violents et coopératifs, y’a aucune raison de faire usage de la force.


#3

Certes le taser n’est pas une “arme propre”, mais je suis curieux de connaître quelques exemples d’armes propres.

Du moment que c’est une arme, que c’est destiné à empêcher sans délai quelqu’un d’être un danger par la privation de ses moyens physiques, ça présente toujours un risque. Mais peut-être qu’en effet des “armes propres” existent.


#4

Alors ça, c’est un peu à double tranchant. Chez une personne normale, que vous êtes et que je suis, cet effet n’existe pas. Je dirais même qu’il est rassurant de voir une personne armée, car on sait qu’elle est en mesure de gérer une situation à risque, et pas nous.

A mon avis, la vue d’une arme n’accroît les comportements agressifs que chez les truands.

Je sens venir cet argumentaire pachydermique dans le débat defund police en train de s’importer.


#5

Personnellement quand je vois de militaires passer dans la rue avec des armes automatiques ou même des policiers se balader à côté de moi avec une arme à la ceinture, je ne me sens absolument pas rassuré et j’ai plutôt tendance à me dire qu’en cas de fusillade j’ai statistiquement bien plus de chances de me prendre une balle perdue.


#6

Je me demande, est-ce qu’un flic doit passer l’habilitation électrique pour utiliser un taser?

Quand on sait la tension et l’intensité minimale qu’il faut pour mourir électrocuté (ainsi que la variabilité de la résistance électrique du corps humain), bien sûr qu’un taser est une arme potentiellement létale…


#7

Le problème des militaires avec des armes automatiques, c’est qu’ils sont équipés pour la guerre. Pas pour le maintien de l’ordre. On est d’accord que c’est un effet de manche et que l’usage d’une telle arme dans ce contexte est impossible sans provoquer une boucherie. Dans un sens tu peux être rassuré. Il ne tirera jamais.

Un FDO bien entraîné te neutralise proprement un détraqué qui ouvre une fusillade dans un centre commercial.


#8

Depuis les attentants de Charlie Hebdo et la mise en place de Sentinelle, les militaires ont déjà fait usages de leurs armes de service en milieu urbain sans provoquer de boucheries…

Quand aux “armes automatiques”, arretons avec les mots qui font peur, aucun militaire ne tirera jamais en mode automatique avec son fusil… que ce soit en ville ou au milieu du desert.
Si ensuite la vue d’une arme vous fait peur, c’est un autre débat.


#9

A quand l’utilisation du lasso et de la sarbacane paralysante


#10

Pure masturbation intellectuelle gaucholaxiste.
Et les bandits on les attrape comment ? avec un bouquet de fleur et on tend la joue ?
Le débat n’est pas de savoir comment on doit les attraper, mais pourquoi ? Et bizarrement, personne ne s’insurge contre la violence régulière et persistante de certains individus ?
Non, désolé, quand j’interpelle quelqu’un, c’est ma sécurité avant tout, celle du voyou passe après.
Allez-y signalez moi, je ne suis pas sur un groupe FB fermé, foncez !


#11

Les commentaires mélangent (à dessein?) un peu tout. Il est évident que dans le cas d’un délinquant armé, ou d’un terroriste, personne (même le plus gauchiste) ne remet en cause l’usage d’armes, même potentiellement létales, par la police. Ce n’est pas de cela que parle l’article. Il s’agit de l’usage disproportionné de la force, dans le cas de manifestations, de contrôles d’identité ou de délinquants non armés. Rien ne justifie que les forces de l’ordre menace la vie des citoyens, dès lors que ceux-ci ne menacent la vie de personne.
Du reste, ce sont souvent les forces de l’ordre qui instaurent le rapport de forces et la violence en premier lieu. Et quand les individus réagissent, elles les accusent d’outrage. Ca fait 20 ans que ça dure.


#12

Mais lors de manifestations, de contrôle d’identité, même avec des délinquants non armés, certains menacent la vie des autres. C’est pas “réservé” aux terroristes hein…

Un rapport d’autorité / contrôle / respect
Le rapport de violence a lieu quand y’a refus de coopérer / rébellion / insultes / violences…


#13

Comment on sait que le délinquant est non armé au moment de quitter le commissariat ?


#14

Vous êtes sérieux(se)? Quand on est face à un individu, on voit bien s’il est armé.


#15

Vos réponses sont nulles. Je maintiens ce que j’ai dit: on n’a pas à utiliser d’armes face à un individu désarmé. Ça paraît évident à n’importe quel citoyen normal. Et dans les manifs et les contrôles d’identité, les policiers sont souvent violents sans aucune raison objective. Il y a plein de témoignages qui le démontrent.


#16

Un individu non armé n’est pas sans risques / sans violences. pour autant

Il faut utiliser une méthode adaptée, c’est à dire “juste au dessus” du niveau de la personne en face, pour l’empêcher d’agir et qui garantie le maximum de sécurité pour les personnes innocentes.

Si un gars commence à donner des bourres pifs, la réponse adaptée, c’est pas de se retrousser les manches et lui filer aussi une droite… mais de le neutraliser sans risques, sans violence excessives (et dans ce genre de cas, un coup de teaser par exemple est parfait)


#17

Premièrement non, il peut cacher une arme.

Deuxièmement, si l’arme est visible, on lui dit : attendez ici Monsieur, je vais chercher un collègue armé pour me relever ?


#18

Les policiers sont des professionnels. S’ils ne sont pas capables de maîtriser sans arme un individu non armé (et sans le tuer), c’est qu’il y a un problème de formation.


#19

Un professionnel, pas un super héro…

(surtout si on leur interdit les techniques de contrôle / immobilisation)


#20

C’est au tout début de la vidéo, la description d’une attaque avec un couteau et sur sa dissimulation.