Commentaires : Vers un plafonnement du prix des appels et des SMS entre pays de l'Union européenne

télécoms
Europe
Téléphonie
union-européenne
Tags: #<Tag:0x00007f920c738b10> #<Tag:0x00007f920c7389a8> #<Tag:0x00007f920c738778> #<Tag:0x00007f920c738610>

#1

Depuis le 15 juin 2017, les frais d’itinérance ont disparu dans l’Union européenne ainsi que dans certains pays, en fonction des offres de chaque opérateur. Cela ne veut pas dire que tous les appels passés d’un État européen à un autre sont devenus gratuits : il s’agissait ici de faire disparaître le surcoût qu’il fallait payer pour utiliser son mobile à l’étranger, afin d’utiliser le réseau d’un opérateur local. Une prochaine réforme entend toutefois s’attaquer aux tarifs des appels passés entre…. Publié sur https://www.numerama.com/politique/383063-vers-un-plafonnement-du-prix-des-appels-et-des-sms-entre-pays-de-lunion-europeenne.html par Julien Lausson


#2

J ’espère qu’il s’agit d’une première étape avant que les appels nationaux et internationaux au sein de l’UE soient à un tarif identique

Si on veut ni niveler par le bas la qualité des réseau, ni faire payer plus cher (en faisant payer par la majorité des gens l’usage extra-nationale des appels / sms d’une très petite minorité), c’est plutot à éviter le plafonnement global…


#3

C’est vrai que pour des appels émis de l’EU en dehors de l’Europe, on comprend.
Par contre, il contre il faut bien reconnaître que le coût des appels vers l’Europe depuis le pays d’origine est largement trop élevé. Pareil pour les SMS, c’est carrément du vol.
D’autant les télécoms européens sont tout de même concentrés dans un petit groupe de grosses boites qui font facturer des appels entre leur filiales (Orange France vers Orange Belgique, Vodaphone UK vers Vodaphone DE etc…).


#4

Cas pratique: on prend la France, chez Free.
Je veux appeler en Grèce… Free n’y est pas, donc Free demande à un autre opérateur de faire le boulot pour lui (voir plusieurs)

C’est tout à faut logique que le prix soit bien plus cher le prix Free France -> Free France, ou même Free France -> un seul autre opérateur France, et que ce prix varient aussi en fonction des opérateurs / contrats entre eux.

A partir de la, 2 solutions:

  • tu fais payer au prix “d’usage”: donc plus tu passes par des opérateurs tiers, plus tu payes, car faut tous les payer
  • tu fais payer tout le monde pareil (mais dans ce cas, pour que ça soit tenable financièrement, les prix sont tirés vers le haut pour la majorité des gens…)

De plus, ça “oblige” ceux ayant un réseau propre à financer de le “sous louer”, et donc ça en restreint l’intérêt: autant devenir agrégateur telecom, et non plus opérateur à part entier: plus de réseau propre, et prix imposé de toute façon. Celui qui a un réseau propre, n’a plus d’intérêt à le maintenir en bon état ou d’en déployer des nouveaux, si c’est pour au final financer 'l’investissement que les concurrents ne font pas…


#5

là je pense que c’est la fin de la concurrence entre pays européens et que cela enterrine la concurrence seulement à 3 acteurs nationaux. Fin des opérateurs virtuels, il n’y aura plus le choix qu’entre les opérateurs du pays de l’abonné payeur. Donc concentration à nouveau (et grace à l’entente tarifaire), plus aucune raison de changer autre que la qualité de service (bien que la couverture doit aussi s’uniformiser puisque les opérateurs se partagent les mêmes réseaux physiques) ou de relation client (en gros leur système de facturation). On ira donc vers des formules à engagement long. Et au global ce sont les tarifs qui vont tous augmenter juste pour le bénéfice de quelques utilisateurs qui voyagent beaucoup.
Avec seulement 3 ou 4 acteurs, qui en plus négocient des contrats de distribution exclusive des modèles de téléphone, on va se retrouver avec les iphones chez un opérateur, les Samsung chez un autre, les autres chez un 3e; et comme les constructeurs mettent aussi de plus en plus de barrière à leurs applications, on se retrouvera avec une intéropérabilité réduite, des applis connectées plus chères, un fournisseur unique pour tout (terminaux, communications, services, médias, et même bientot banque…) et avec un suivi permanent de toute notre vie et il sera très difficile de changer san s tout perdre en même temps (et devoir tout racheter chez l’opérateur suivant). La diversité des offres européennes permettait d’éviter l’unification globale et la standardisation excessive et de plus en plus propriétaire avec des clients captifs.
Et qui au final gagnera ? pas l’Europe, mais les gros fournisseurs américains (Apple, Google, Amazon, Facebook qui lui aussi devrait se lancer dans la concentration horizontale des services pour garder des clients captifs et rincer le reste du marché concurrentiel).

Si l’Europe doit agir c’est plutôt pour faire interdire les offres en package et revenir à des offres détaillables et séparables, et interdire les engagements de longue durée, pour qu’enfin il y ait une vérité sur les prix et qu’un gros acteur efface complètement la concurrence en vendant longtemps des services à perte, et ensuite se mettre à les facturer très cher (comme vient de le faire Google pour Maps, mais déjà avant pour Youtube, mais aussi Apple)

Il n’y a plus de place pour le développement durable de nouveaux venus qui ne peuvent pas essuyer longtemps les pertes que peuvent se permettre les gros fournisseurs très concentrés horizontalement.

Bref on veut la vérité des prix, basés sur les couts réels, et le retour à la vente de détail, la fin des forfaits tout compris et indivisibles.

On veut aussi que nos comptes personnels en ligne puissent être conservés avec les droits attachés même si on change de fournisseur (ce n’est pas le cas avec les DRM actuels sur les médias “achetés” mais pas transférables), avec un vrai portefeuille personnel de droits. Le contenu du portefeuille ne doit pas n on plus regarder l’opérateur: la solution sera une “blockchain” totalement décentralisée et où chaque droit est dans une case étanche ne regardant pas les voisins ayant confié un autre droit dans notre portefeuille: les gros fournisseurs se sont arrogés le seul droit de propriété et nos “acahts” ne sont plus en fait que des locations dont on peut se faire expulser à tout moment en y laissant tous nos meubles et nos chemises: on quitte un opérateur et on se retrouve tout nu.