Commentaires : « Un point bleu pâle » : la Nasa a remastérisé le plus célèbre portrait lointain de la Terre

astronomie
terre
NASA
Tags: #<Tag:0x00007f92110b4550> #<Tag:0x00007f92110bb170> #<Tag:0x00007f92110ba720>

#1

« Regardez ce point. C’est ici. C’est notre foyer. C’est nous. Dessus se trouvent tous ceux que vous aimez, tous ceux que vous connaissez, tous ceux dont vous avez jamais entendu parler, tous les êtres humains qui aient jamais vécu. La somme de nos joies et de nos souffrances. Des milliers de religions, d’idéologies et de doctrines économiques remplies de certitudes. Tous les chasseurs et cueilleurs, tous les héros et tous les lâches, tous les créateurs et destructeurs de civilisations.  »….

Par Marcus Dupont-Besnard
Revenir à l’article


#2

Deux questions sautent aux yeux, si j’ose dire.

  • Comment a-t-on diminué le bruit ?
  • Qu’est-ce que la trainée claire ?

Hélas, elles resteront sans réponse.


#3

Les bandes lumineuses sont des réflexions sur la caméra des rayons du soleil.

Pour le bruit… Quel bruit sur une photo ? :stuck_out_tongue_winking_eye:


#4

La granulation visible sur la première photo.


#5

Il y a beaucoup de belles photos en astronomie mais celle-ci est, pour moi, la plus vertigineuse. Elle nous renvoie à notre insignifiance…


#6

Plus que “notre insignifiance”, elle montre surtout la difficulté du problème que constitue le fait de trouver des planètes habitables et des civilisations.

Qui à partir de cette image serait capable de savoir que la terre est propice à la vie et présente des civilisations.


#7

Si les astronomes avaient des photos aussi “nettes” des exoplanètes, je peux te garantir qui sabrerai le champagne.:grinning: Avec une telle photo, ils pourraient savoir s’il y a de la vie ou pas sur une planète (Une civilisation? je ne sais pas :thinking:).
l’analyse du spectre d’une image donne beaucoup d’information.


#8

Ce qui aurait été très intéressant c’est de prévoir ce genre d’expérience à l’origine du projet voyageur en le dotant d’instruments permettant de faire le mesures pour voir les résultats que l’ont aurait du déchiffrer.

Et non, ca n’est pas juste à travers une image, mais surtout à travers des analyses des spectres de lumières et des ondes avec une répétitions des observations dans le temps.

C’est bien le soucis cette image seule ne permet pas d’extrapoler les instruments qui n’ont pas été installés à l’origine.


#9

Un spectrographe.


#10

Il aurait fallut une plus grosse source d’énergie pour pouvoir faire fonctionner un ensemble d’expériences et la transmission des données acquises.

Enfin, un spectrographe te donnera des informations sur la composition de l’atmosphère mais necessite aussi suffisamment de données pour travailler.

A partir de quelle distance, les données que l’on aurait reçus auraient été suffisamment altérées pour que leur étude ne permette pas de déterminer la présence de la vie sur terre.


#11

On sait déterminer la composition chimique d’exoplanètes qui sont bien plus loin que Voyager n’est de la Terre. Des e.t. à la position de Voyager, avec une même technologie que la nôtre, sauraient probablement trancher sur l’existence de vie ou non.

Je ne parle même pas des émissions radio.


#12

Sauf que tu prends le problème dans le mauvais sens. On est sur qu’il y a de la vie sur terre et la question est de voir à partir d’un point de vue lointain si les données que l’on observe permettent de retrouver ce résultat.

Pour ce qui est de la terre, on a des radiotélescopes de grande taille avec des alimentations suffisantes. Par contre de ce point lointain, tu es limité par les instruments. Et cette limitation, te permet de calculer les tailles adéquates et suffisantes pour avoir un détection correcte.

C’est comme travailler sur un message chiffré en ayant le message et son déchiffrement pour essayer de retrouver les données de l’encodage.