Commentaires : Un musicien des Pink Floyd empêtré dans un procès pour avoir repris le jingle de la SNCF

Copyright Madness
Brevets
Marques
droit-dauteur
Tags: #<Tag:0x00007f9211ac9608> #<Tag:0x00007f9211ac9180> #<Tag:0x00007f9211ac8e60> #<Tag:0x00007f9211ac89d8>

#1

Copyright Madness Another train in the wall. Quatre notes de musique peuvent vous conduire devant les tribunaux. C’est la leçon que retiendra le guitariste des Pink Floyd, David Gilmour. En 2015, le musicien emprunte un train et entend au cours de son voyage le célèbre jingle de la SNCF. Amusé, il décide d’enregistrer ce son qui l’inspire pour un futur morceau. On peut entendre ce son dans sa chanson Rattle that lock. David Gilmour a pris soin de faire les….

Par Lionel Maurel et Thomas Fourmeux
Revenir à l’article


#2

pour ne pas avoir utilisé correctement quatre notes de musique.

Comment ça “pas correctement” ?


#3

Pour faire simple, au lieu de jouer lui même les notes, il a copié coller le jingle existant

Y’avait un accord pour l’utilisation des notes dans la chanson. Mais y’a eu l’usage de l’enregistrement utilisé dans les gares qui a été utilisé pour la musique.


#4

Merci de faire le boulot.


#5

C’est la leçon que retiendra le guitariste des Pink Floyd, David Gilmour

Ex-guitariste, ex-leader et ex-chanteur des Pink Floyd puisque le groupe s’est séparé.

Sinon, non événement puisqu’un accord avait été signé. Et que le type a été convié plusieurs fois tout au long de l’écriture à venir écouter l’avancement du morceau. Donc difficile de dire après la sortie de l’album qu’il a découvert que c’est l’enregistrement direct.

Ce qui était assez marrant, c’est que quand Gilmour a contacté la SNCF, personne ne savait comment lui répondre parce que personne n’imaginait que quelqu’un demanderait les droits d’utilisation du jingle.

Sinon, le compositeur a non seulement été débouté, mais également condamné à payer les frais de justice.

Et juste pour info : le jugement date de plus de 6 mois…