Commentaires : Un avenir sans redevance TV ? Édouard Philippe préfère ne pas répondre

redevance
Service public
Téléviseur
France Télévisions
Télévision
Tags: #<Tag:0x00007f9218b87c00> #<Tag:0x00007f9218b87ac0> #<Tag:0x00007f9218b87980> #<Tag:0x00007f9218b87840> #<Tag:0x00007f9218b87700>

#1

La redevance TV, saison dix-neuf, épisode vingt-deux. L’interminable feuilleton sur l’avenir de la contribution à l’audiovisuel public a connu un nouveau développement cette semaine, avec l’intervention d’Édouard Philippe. Au micro de France Info, le Premier ministre fait savoir qu’il est urgent d’attendre. « Cette question n’est pas d’actualité », a-t-il lancé, quoi qu’en dise Gérald Darmanin. Fin mars, le ministre de l’Action et des Comptes publics exprimait son intérêt pour la suppression de ce prélèvement, en avançant trois arguments : la fin prochaine….

Par Julien Lausson
Revenir à l’article


#2

Tant qu’on nous servira de la merde, je ne vois pas pourquoi payer.


#3

Comment ils vont la collecter quand il n’y aura plus de taxe d’habitation ?


#4

en même temps, france TV progresse enormément.

elle est devant TF1 sur le matin,
devant TF1 sur les apres-midi
devant TF1 en access prime
c’est les soirées qu’elle est derrière.

et justement en ce moment ils font de profond renouvellements stratégique pour mettre le paquet sur les primes.

Il y a de bonnes chances que dans 2 ou 3 ans, france TV passe totalement devant TF1.


#5

Ce qui n’est pas forcement gage de qualité…
S’ils veulent y gagner à gagner de l’audience en prime, qu’ils remettent la pub le soir, et franceTV ne sera plus aussi dépendant de cette redevance.


#6

certes, mais ça pourrait être en plus “de la merde” que personne ne regarde.

là, c’est nos impots et c’est très regardé… donc bon…

quand on voit l’hystérie mondiale pour le lamentable soap low cost GOT, personne n’a de leçon
à donner sur la qualité.

je suis tombé sur un extrait sur youtube, avec des acteurs amateurs en déguisement halloween Wallmart,
qui faisaient fondre de l’or dans une marmite (du beurre de cacahuète) et qui tuaient un gars en lui versant
sur la tête.

je me suis dit que c’était marrant comme film de fans… et putain c’était un vrai extrait !!!


#7

LOL, j’espère que c’est une blague

GOT un soap low cost ^^
quand a coté tu vantes la popularité (donc la qualité) de FTV, dont une des émissions les plus populaires (donc qualitative selon la même logique) est plus belle la vie


#8

Vaux mieux être dépendant de la redevance que de boites privées via la pub.


#9

Ah, pourquoi ?
Etre dépendant de la redevance c est être d’une façon dépendant de l’état, c’est pas forcement bon pour l’indépendance des journalistes.
Une multitude d’acteurs privés aux intérêts différents c’est moins sujet à conflits d’intérêt, et si l’un est gênant tu peux le remplacer par un autre (ou ne perdre qu’une petite partie de ton revenu)


#10

Une chaine publique, c’est par nature, la chaine de l’état.

Ce qui n’est pas cohérent, par contre, c’est par exemple le contenu actuel ou encore la rémunération du personnel y travaillant (notamment certains présentateurs)

La chaine qui ressemble le plus à une chaine publique, c’est LCP (c’est pas la plus rregardée, loin de la, mais une chaine publique, c’est pas son but de faire du chiffre, comme tout service public, mais d’assurer certains services)


#11

Ca ne veut pas dire que c’est une chaine de propagande non plus, l’état doit fixer des directions (culturelle etc) mais pas être seul maitre à bord.
Et bizarrement ça marche généralement mieux si l’état n’a pas totalement la main sur le budget.

Mais oui actuellement coté contenu la plupart des chaines de FTV sont au même niveau que les chaines privées… mais payées par la redevance.


#12

Parce que dans une chaîne privée, les journalistes sont indépendants ?
Recherche le nombre de reportages critiques sur Bouygues sur Tf1 ? Et regarde ce qu’il s’est passé sur canal quand Bolloré l’a mis sous sa coupe.

Une chaîne financée par l’Etat, oui. Une chaîne de l’Etat, non.
Contrairement aux médias privés, le fonctionnement des medias publics est défini par la loi et l’indépendance éditoriale est parfaitement définie.

D’ailleurs, il suffit de suivre les magazines d’investigation sur les chaînes publiques et d’écouter régulièrement les radios publiques pour constater que l’Etat, le gouvernement, les assemblées parlementaires, la présidence de la République y sont régulièrement épinglés et critiqués.


#13

A titre personnel, je serais pour une chaine d’intérêt public, indépendante des structures de l’état, qui traiterait de sujet relevant du service public d’informations et les personnes qui travaillant étant des assimilés fonctionnaires (avec la grille de salaire correspondante), et qui aurait en charge toute la chaine du contenu (sans passer par des boites tiers pour racheter des productions)

C’est à dire par exemple, eu vrai journalisme d’investigation, mais plus les z’amours ni plus belle la vie. Surement plus de nagui aussi.

C’est pour moi le seul type de chaine qui justifierait un impôt de financement (et sans pub forcement).

Actuellement, france 2, c’est le TF1 de l’état, qui en profite pour faire payer un peu tout le monde, alors que ça n’a rien d’un service public pour peut etre 80% ou 90 du contenu…


#14

Ne t’inquiète pas, l’imagination et la créativité fiscale de nos gouvernants sont sans limite


#15

Sans produit d’appel, tu auras une chaîne qui n’attirera personne. Les documentaires sur le musée de la chaussette du Bas-Poitou, ça fait chier tout le monde (à part les chaussettophiles).
On peut ne pas aimer “Plus belle la vie” (c’est mon cas, je pense que j’ai du regarder 3 mn avant d’abandonner), c’est quand même une série qui aborde des sujets de société et qui attire 3 millions de personnes chaque soir.


#16

Je suis tout à fait d’accord, mais ce n’est pas le “but” / rôle d’un service public de faire des trucs qui plaisent ou d’avoir des “produits d’appels”.


#17

Encore une de tes définitions à la con.
Pourquoi ce n’est pas son rôle ?
Au nom de quel principe ?

Donc, ta définition du service public en matière télévisuelle ou radiophonique, c’est de faire des trucs qui ne plaisent pas avec en plus aucun programme phare qui attire les gens.

C’est comme si tu nous disais que le théâtre subventionné ne doit monter que des pièces chiantes tandis que le théâtre privé peut monter des pièces attractives.


#18

Encore dans la déformation de propos…

Le but d’un service public n’est pas de faire les choses car ça plait (si ça plait, tant mieux), mais car c’est dans l’intérêt général.

Ca te va comme définition ? Ca sort pas de chapeau…


#19

Merci, mais je sais.
Je ne vois pas le rapport

Et pourquoi pas ?
Pourquoi ça ne serait pas de faire des choses qui plaisent, des produits d’appel un peu fun afin d’amener les gens sur des trucs un peu plus profonds ?

Tu as des idées préconçues sur tout, mais comme tu ne les mets jamais en application, tu restes dans le domaine du yaka-fokon. Je t’invite à écouter France Culture et voir qu’il n’y a pas que des débats chiants, mais également des émissions plus légères qui attirent l’auditeur.


#20

Pourquoi tu pars du principes que les sujets qui concernent l’intérêt général c’est chiant ?

Les 2 s’opposent pas. Seulement, par principe et définition, un service public ne vise pas la quantité de like, mais ce qui est d’intérêt général (si en plus, c’est intéressant, alors bingo)

D’où la question de fond, c’est de savoir si plus belle la vie, c’est une oeuvre d’intérêt général ou pas.