Commentaires : Twitch éjecte Donald Trump de sa plateforme après des propos haineux

racisme
twitch
Etats-Unis
Liberté d'expression
donald-trump
Tags: #<Tag:0x00007f3d2e74e088> #<Tag:0x00007f3d2e74de58> #<Tag:0x00007f3d2e74dc50> #<Tag:0x00007f3d2e74da98> #<Tag:0x00007f3d2e74d8b8>

#1

« Désolé. À moins que vous ayez une machine à voyager dans le temps, ce contenu n’est pas disponible ». Voilà désormais le message qui accueille les internautes qui comptaient visiter le compte Twitch de Donald Trump. Depuis le 29 juin, la page et son contenu ne sont plus disponibles. La raison ? Des contenus haineux ont été relayés dans les vidéos qui étaient diffusées sur ce profil. Un porte-parole de la plateforme dédiée au streaming de jeu vidéo a confirmé la sanction….

Par Julien Lausson
Revenir à l’article


#2

J’ai loupé un passage, où y’a absolument aucune indication du contenu en question ?

Car bon, en tant que président des états unis, ces propos sont quand même plus que “écoutés” en long et en large… et en cas de propos illégaux, la justice n’a pas réagit ?

Où en faite, c’était des propos légaux, mais pour lesquels twitch s’autorise à prendre la place de la justice ce que ce qui est de la hain, dénigrement, discrimination, … ?

En cherchant ailleurs, ça semble etre du à la rediffusion d’un discours de 2015, où il disait que l’immigration illégale mexicaine apportée avec elle la drogue et aurait sous entendu qu’il y avait aussi des violeurs. Est ce de cela qu’il s’agit ? (et n’ayant pas vu le discours / texte original, difficile d’avoir une opinion…)

Le probleme de la censure aveugle et bornée, c’est qu’au final, elle ne sert que la personne censurée, peu importe les faits.


#3

Il faut aller sur la presse étrangère pour en avoir connaissance.

« Mexico envoie des violeurs aus États-Unis »

« Un “very tough hombre” est entré par effraction chez une femme »


#4

Suivant les sources que j’ai vu, ça va de “l’immigration apporte aussi la drogue avec elle” et des sous entendus pour des violeurs aussi, à “le gouvernement mexicain nous envoie des dealers et des violeurs volontairement” (ça ratisse large ^^)

Mais pas vu les propos d’origines, non traduits (quand on voit la qualité de traductions, et les reprises de discours qui sont repris, déformés, repris, etc… c’est souvent le téléphone arabe au final…).

Et sur cet article, c’est carrément, y’a rien à voir circuler, on censure, on sait pas pourquoi, mais ouf, on a lutter contre le mal, rassurez vous, on vous protège, pour votre bien, surtout ne réfléchissez pas.


#5

Cliché véhiculant l’idée que les arabes feraient dans le comérage. Raciste !


#6

Allez tiens c’est cadeau…

https://www.ina.fr/video/I16202445

Il y a la voie française par dessus, mais on comprends parfaitement la dernière phrase, “they are rapers.”

La liberté d’expression est quasi totale aux USA, mais certaines firmes peuvent imposer leurs propres règles.

Encore une fois c’est contraire au CGU twitch… Président ou pas, il enfreint les CGU.


#7

La traduction française qui est faite par dessus n’est pas “raciste / haine” à priori même si ça peut être sujet à polémique

Justement, vu la place de la liberté d’expression aux états unis, au niveau constitution, les CGU ça pèse pas lourd à coté…


#8

C’est la soft law contre la hard law. La première, dictée par la société civile, a plus d’effets que la seconde, élaborée par les législateurs.


#9

Si Twitch ne veut pas de tel sorte de propos, il à le droit de l’interdire… c’est sa plateforme, ils font ce qu’ils veulent. Des choses autorisé dans la vie de toujours ne l’est pas forcément sur une plateforme.
Ils on quand même le droit d’interdire ce qu’il veulent chez eux !!!


#10

Justement non

C’est un “argument” souvent avancé, alors que ça repose sur rien:
Une entreprise privée ne fait pas “ce qu’elle veut avec ces produits”, ni avec ces “clients”, ni avec ses employés. Peu importe que ça lui fasse plaisir, à son directeur, ses employés ou les actionnaires.

Même si je partage pas les idées de Trump, trouve qu’ils sort un nombre de connerie impressionnants (c’est pas un président, pas un chef d’état, c’est un chef d’entreprise qui a l’habitude de faire ce qu’il veut n’importe comment), ça m’autorise pas à l’interdire de venir acheter du bain dans ma boulangerie par exemple, je suis obligé de l’accepter.

Concernant les CGU, c’est tellement n’importe quoi, que tant que c’est passé devant la justice
, il est difficile de se positionner sur la légalité ou pas des conditions (la quasi totalité ont au moins des parties totalement illégales)


#11

The needs of the few outweigh the needs of the many ?


#12

Sérieusement ? Encore le même argument pété pour essayer de défendre l’indéfendable ?

Allez, je te mets la phrase entière non traduite (trouvable absolument partout) :

“When Mexico sends its people, they’re not sending their best … They’re sending people that have lots of problems, and they’re bringing those problems with [them]. They’re bringing drugs. They’re bringing crime. They’re rapists. And some, I assume, are good people.”

Libre à toi de la traduire par toi-même. Mais si tu ne vois pas l’essentialisation dégueulasse et le racisme dégoulinant dans cette phrase, soit tu as un gros problème de compétences en anglais soit tu es de mauvaise foi.

Je ne sais pas si Twitch l’a ban pour ça, mais vu qu’on parlait du sujet…

Après, je suis d’accord : Twitch s’octroie les droits d’un juge et, quels que soient les propos, je serais toujours contre cette substitution du droit par des boîtes privées. Et en même temps, je vais certainement pas pleurer que Trump se soit fait éjecter. Les politicards, qu’ils soient américains, français ou autres, n’ont de toute façon rien à foutre sur des plateformes de game streaming. Twitch devrait à mon sens être encore plus dur en interdisant purement et simplement les politiciens sur leur plateforme. Comme ça pas de jaloux et on se reconcentre sur le jeu vidéo (ce pourquoi ça a été créé à la base quand même hein…).


#13

Pourtant ça sert à “protéger” une majorité, celle des cons ^^


#14

Y’a deux choses qui “cloche” dans ces propos,

  • c’est le fait qu’il dit que c’est “Mexico” qui les envoie (sous entendu le gouvernement, l’état ?)
  • il y a des violeurs dans le tas… comme hors de ce groupe, c’est pas une spécificité d’eux

Après dire que l’immigration économique et illégale apporte pas les meilleurs personnes, mais au contraire, un tas de probleme, dont la drogue, les crimes, les délits, etc… c’est assez pragmatique.

Et les 2 propos “cons” sont ni raciste ni haineux, juste con.

C’est d’ailleurs pour ça que certains pays font de l’immigration choisie; on accepte les étrangers, mais faut pas qu’ils apportent des problèmes ou soient une charge pour la société, on prend que les gens formés, avec travail, une situation économique correcte, etc…

Je vais pas pleurer sur Trump non plus loin de la. Mais la censure débile, on peut pas fermer les yeux quand ça tombe sur un con, et après pleurer quand ça tombe sur un gars bien.


#15

Sinon youtube n’a toujours pas fermé la chaîne de Louis Farrakhan qui est pourtant régulièrement antisémite.


#16

J’avais pas prêté attention mais effectivement, il a l’air de sous-entendre que les Mexicains ne viennent pas d’eux-mêmes mais que “on” les envoie. Ce qui est une nouvelle débilité à mettre au compte de Trump, et une !

Oui mais ça, il se garde bien de le dire. Il vise délibérément les Mexicains, ils les nomment très précisément. Et pour préciser encore plus sa pensée dégueulasse, il en rajoute une couche à la fin : “Et certains d’entre eux, j’imagine, sont des gens biens.” Il n’y aucune ambiguïté possible sur cette phrase : TOUS les Mexicains seraient des violeurs/criminels/dealers sauf CERTAINS d’entre eux. C’est typiquement la rhétorique fasciste. On essentialise bien tout un groupe de personnes à raison de leur origine et on fait une petite exception à la fin, histoire de passer pour un mec modéré. Un peu comme “le bon et le mauvais Arabe” chez nous…

Non non, ils sont haineux et racistes, c’est limpide. Selon Trump, les Mexicains, parce-qu’ils sont Mexicains, sont des délinquants/criminels (sauf 2-3 qui ont dû être touchés par la grâce de Dieu, sûrement…). C’est sur ce genre de rhétorique que se construit tout l’argumentaire du parfait facho.

C’est ce que je dis. Je ne ferme pas les yeux sur les largesses que prennent les plateformes sociales avec la loi. Mais je ne vais certainement pas pousser des cris d’orfraie pour autant. De toute façon, Trump est le président de l’un des pays les plus puissants au monde. Il n’a pas besoin de Twitch pour faire passer ses messages. Il a des conférences de presse et un pool de médias qui le suit partout, tout le temps, et qui fait tourner des images dans le monde entier avec bien plus d’efficacité qu’un de ses Tweets ou qu’un de ses live. Si on veut vraiment être sérieux, parlons de la main-mise des réseaux sociaux sur la liberté de communication et d’information (et de leurs dérives toujours plus nombreuses). Trump, on s’en tape : ce n’est pas le quidam lambda et il a 10 000 façons de contourner cette gue-guerre des rézosocio.


#17

Non: sur ce point, il parle bien de ceux qu’ils récupèrent aux états unis, pas de tous les mexicains: ils se plaint de récupérer les pires des mexicains justement, ceux à problèmes (un peu comme pointer les liens entre les problèmes de délinquances, de pauvreté et d’immigration totalement foiré dans certains de nos quartiers / banlieues, en omettant, même si c’est pas la majorité de l’immigration “économique”, ceux qui réussissent, comme par exemples nos hôpitaux qui sont sous perfusion des médecins du maghreb ou des diplômés de roumanie)

Le passage sur les violeurs n’est pas faux, mais particulièrement malhonnête: forcement, dans le lot, y’en a. tout comme y’en a chez les descendants des européens, des afro américains, des asiatiques, etc;… et à priori, rien ne montre que c’est “pire” chez les mexicains

Si le personnage en lui même n’a aucune importance, c’est par contre un cas “intéressant”, par la fonction.

Ca montre la place / pouvoir des entreprise privées, qui font la loi à la place de la justice, et “juge” même le président de leur pays. De plus, si lui a x moyens de faire sans / contourner la chose, ce n’est pas cas des individus lambdas, et c’est d’autant plus dommageable pour la société.


#18

" Les conditions générales d’utilisation ne sont pas un document obligatoire. Il s’agit d’un document optionnel qu’il est possible de soumettre à l’utilisateur d’un service pour en encadrer l’utilisation.
C’est un document contractuel" source wikipedia

Dans ce cas on va appliquer du droit français aux USA , mais je pense ue l’esprit est le même.

Donc violation du contrat ce qui entraîne une fin de contrat… Twitch n’a pas l’obligation de maintenir la chaîne de Mr Trump.


#19

Oui, et donc c’est un document dont la légalité (ou non) ne peut être déterminé… que si une des partie va en justice.

Par exemple, un cas classique: un lien vers des CGU n’a aucune valeur sur un site. Pour que ça soit considéré comme ayant la valeur d’un contrat… il faut qu’elles soient signées, et tout un tas d’autres conditions (un bouton accepter ne suffit pas à leur donner la valeur d’un contrat)

Par exemple concernant facebook:
https://www.numerama.com/magazine/22290-facebook-juge-en-france-pour-la-fermeture-d-un-compte.html
Le simple fait du manque de lisibilité peut les rendre nulles, même si la personne a cliqué sur le bouton accepter.


#20

J’aimerais bien une source là dessus, car je ne suis pas d’accord, dans l’article que tu as linké, c’est juste un argumentaire d’avocat, pas

Petite mise à jour de l’affaire :

Je suis parfaitement d’accord, beaucoup de CGU sont beaucoup trop longues et incompréhensible, mais il faut les lires ces CGU, tous comme il faut lire chaque contrat que tu signes.
Dans le cas de twitch, je les trouvent facilement compréhensible et pas trop longue.

De plus on parle de comptes Américain bannis aux usa, donc c’est le droit américain qui s’applique. Nous savons qu’en France et plus largement en Europe, il y a une assez bonne protection du consommateur, mais je ne sais pas quelle est la situation aux USA vis a vis des CGU