Commentaires : Tribune : Cryptoactifs, blockchain & ICO : comment la France veut rester à la pointe, par Bruno Le Maire

tribune
blockchain
cryptomonnaie
bruno-le-maire
Tags: #<Tag:0x00007f9211187450> #<Tag:0x00007f9211186f78> #<Tag:0x00007f9211186c30> #<Tag:0x00007f92111868e8>

#1

La finance n’est pas notre ennemie, elle est l’un des atouts de notre économie ! Sans elle, nos entreprises ne pourraient pas se financer, se développer et donc créer des emplois. Elle est aussi l’un de nos motifs de fierté : la France a un temps d’avance en matière de fintech. Rappelons que nous avons permis, dès 2014, le développement légal du crowdfunding. Que nous sommes devenus l’un des leaders de la finance verte. Ou encore que nous avons permis en décembre…. Publié sur https://www.numerama.com/politique/336943-tribune-cryptoactifs-blockchain-ico-comment-la-france-veut-rester-a-la-pointe-par-bruno-le-maire.html par Bruno Le Maire


#2

ça sent la taxe à plein nez …


#3

“Il s’agit là du rôle de la France : être force de proposition pour construire le monde de demain”

Le bitcoin, acceptation en masse en 2013.

La France, la technologie d’avant hier, pour le futur de dans 3 jours parcequ’on était parti au fraises plutot que d’essayer de comprendre le monde et d’anticiper.

donc ça y est on en vient a donner la paroles a des politiques bons a rien, qui comprennent rien et qui avec 5 ans de retard confie a des gens de chercher des pistes pour comprendre.

Numerama, vous m’avez perdu. Adieu.


#4

Un peu comme @Draak1

Je suis lecteur de Numerama quasiment depuis sa création, ayant connu plusieurs époques dont le virage réçent suite à son rachat par Humanoid.

Que Numérama pour des raisons financières / de marché se retrouve à faire du commercial, publi-rédactionnel, à traiter différemment certains sujets pour faire face à des contraintes, à jouer sur les duos lancements de produits / publicité … ok.

Mais, par pitié, je vous en supplie, … :wink:

1 - Pas la soupe gouvernementale. Epargnez-nous ça, épargnez-vous ça. Relayer les positions pro-étatiques, dans des tribunes, donc sans analyse critique, sans travail journalistique, ça n’est pas du Numérama.

2- J’aime bien Bruno Lemaire, il est sympa, mignon, il a de très belles fesses. Mais au delà de son discours pro-étatique, son image / positionnement de longue date me semble décalé avec la ligne rédactionnel / les valeurs / le combat Numérama.

3- Là, je lis et je relis cet article / cette tribune : de mon avis ce contenu n’a pas sa place sur Numerama. Le ton, le regard.

Il est passe-partout, chaque phrase est un slogan cheap, on pourrait adapter cette rédaction à de nombreux sujets en changeant juste quelques mots.

Et le contenu, le fond de cet article c’est quoi ? Pour résumer c’est : le blockchain et les crypto-monnaies c’est libre, c’est cool, on va tous en bénéficier, et pour m’en assurer je nomme le représentant des banques (Jean-Pierre Landau) pour l’étudier. OK

La prochaine fois sur Numérama on aura quoi ?

Une tribune du responsable de Hadopi qui pour s’assurer que nous bénéficions tous des opportunités de Bitorrent confiera une mission sur Bitorent au PDG de Universal Music ?

La prochaine tribune du ministre ce sera les avantages des logiciels libres pour les français, dont l’étude sera confiée au PDG de Microsoft ?

Pour autant, cette tribune n’est pas inintéressante.

Mais, de mon opinion, elle est faite pour Challenges ou Les Echos, et ce serait un plaisir de la lire sur ces supports. Pas sur Numérama.

C’est mon opinion :wink:


#5

M. le Ministre.

Je vous remercie pour cette tribune qui est plutôt rassurante et encourageante pour le crypto-enthousiaste que je suis.
Il est certain que la France doit pouvoir prendre le virage de la Blockchain, c’est inévitable et vital.
Toutefois, j’aurais une question assez simple concernant les crypto-actifs.

Y a t’il une réforme de la fiscalité prévue pour les épargnants qui investissent dans les crypto-monnaies ?

Aujourd’hui, l’imposition est basée seulement sur une doctrine administrative suite à la publication d’instructions remontant au 11 Juillet 2014.
Plusieurs éléments peuvent être soumis à interprétation et rendent ce cadre d’imposition encore plus flou.

Actuellement; l’imposition est un véritable casse tête :
règles floues pour les régimes BNC/BIC, mode de calcul des plues-values incertain, imposition des trades en cryptomonnaies ou seulement des plus-values en monnaies fiduciaires, statut du “mining” ?
Et bien d’autres questions/problématiques n’ont pas de réponses claires actuellement.

De plus, le taux d’imposition peut monter jusqu’à 62,2 %, ce qui est un impôt quasi confiscatoire, outrageusement élevé. Sans compter, l’éventuelle Contribution Exceptionnelle sur les Hauts-Revenus.

Si je puis me permettre une suggestion, pourquoi ne pas tout simplement appliquer le** prélèvement forfaire unique (PFU ou flat tax) de 30 %** à ces actifs comme aux actifs boursiers ?

Effectivement, comment voulez vous que les investisseurs puissent soutenir des ICO si leur imposition est aussi élevée et floue ?

D’ailleurs, une pétition a été lancée sur ce thème, que l’on retrouve à cette adresse.

Je vous remercie d’avance Monsieur le Ministre.


#6

Numerama qui devient un site de boléro parisien pseudo geek politisé par tout les trous.


#7

Très bien. Mais demander à un ancien banquier de s’en occuper c’est un peu demander à un loup de s’occuper des poules. Il s’en occupera dans son intérêt.