Commentaires : Tesla dévoile Megapack, une énorme batterie pour soulager les réseaux électriques

Tesla
batterie
Tags: #<Tag:0x00007f9210bdb100> #<Tag:0x00007f9210bdaf98>

#1

Principalement connu en qualité de constructeur automobile, Tesla se voit aussi comme un fournisseur d’énergie propre, notamment depuis le rachat de sa société sœur SolarCity. Dans un communiqué publié sur son blog le 29 juillet 2019, l’entreprise le prouve une nouvelle en levant le voile sur Megapack, une unité de stockage massive et destinée à alimenter des gros sites, privés ou publics. Basé sur la technologie Powerpack, Megapack est inspiré du projet qui avait été installé en Australie-Méridionale il y….

Par Maxime Claudel
Revenir à l’article


#2

Tesla se voit aussi comme un fournisseur d’énergie propre,

Pour rappel, voici comment on extrait le lithium (wikiped) :

"Le lithium métallique réagit avec l’azote, l’oxygène et la vapeur d’eau dans l’air. Par conséquent, la surface de lithium devient un mélange d’hydroxyde de lithium (LiOH) corrosif du fait de son pH fortement basique, de carbonate de lithium (Li2CO3) et de nitrure de lithium (Li3N). Une attention particulière devrait être portée aux organismes aquatiques, exposés[réf. souhaitée] à la toxicité des sels de lithium80.

L’extraction du lithium a un impact environnemental important. En effet, le procédé d’extraction consiste à :

pomper la saumure présente dans le sous-sol des lacs salés ;
augmenter la concentration de la saumure par évaporation ;
purifier et traiter la saumure au chlore afin d’obtenir le carbonate de lithium (Li2CO3) pur à 99 % ;
effectuer la calcination du carbonate pour obtenir l’oxyde Li2O.
Pour pomper la saumure, on a besoin de carburant ; puis, l’évaporation nécessite de larges espaces de salins ; enfin, la calcination du carbonate de lithium libère du CO281,82.

Les populations locales, aux abords des sites d’extraction, sont affectées par la contamination de leurs sols. Sur le plateau tibétain, autour des lacs asséchés, les cancers se multiplient, du fait des solvants utilisés pour la production, et le lithium présent dans les sources d’eau provoque des intoxications83.

Enfin, la croissance de la demande stimule la recherche et l’exploration de nouveaux gisements, ce qui conduit, selon l’association Les Amis de la Terre, à bafouer les droits collectifs à la terre des peuples indigènes, pourtant prévus par la convention 169 de l’OIT84."


#3

Est-ce que je peux résumer cette contribution en " pour sauver le climat, salopons le tiers-monde " ?


#4

Dois-je comprendre que parce-que les sociétés exploitant le Lithium ne le font pas de façon propre nous ne devrions plus en utiliser ?


#5

Ce n’est pas ce que je dis.

Je souligne juste que quand on parle d’énergie propre, elle n’est “propre” qu’une fois chez nous. Et on ferme les yeux sur les impacts qu’ a une extraction massive des metaux/terres rares.


#6

C’est toute l’hypocrisie de ce vaste sujet, oui.


#7

Dois-je comprendre que, parce-que les sociétés exploitant le lithium ne salopent pas directement ton jardin, tu t’en tapes qu’elles continuent à l’extraire de manière aussi sale ? “Dommages collatéraux, pas de pot. ¯_(ツ)_/¯”

Le lithium est un composant important dans les dispositifs électroniques. Mais est-ce que tous les dispositifs électriques/électroniques sont importants ? Est-ce que défoncer des réserves naturelles entières et mettre en danger les populations locales est important pour qu’un Kéké au fin fond de l’Ohio puisse rouler en Tesla ? Est-ce que polluer des eaux avec des produits chimiques qui tuent tout sur des kilomètres à la ronde est vraiment important pour que Régis puisse faire des Animoji grâce au dernier iPhone ?

C’est ce genre de questions que draine la critique du tout-électrique. Des questions sur l’énergie et ses conséquences que les humains se sont posées depuis la nuit des temps. Alors l’électrique oui. Le tout-électrique non.


#8

L’extraction du Lithium ne cause évidemment pas grands dégâts à l’environnement. Ils sont localisés et réparables. De plus l’extraction du Lithium est une source de développement économique de première importance.

In fine, l’impact du Lithium est bien moins considérable que le pétrole ou l’Uranium, par exemple.

Cela dit, comme son extraction n’est pas anodine quand même et que l’avenir est à l’économie circulaire, j’aimerais bien savoir s’il s’agit d’upcycling. Si ce sont des batteries échues issues de véhicules, alors le concept est bon. Si ce sont des batteries neuves, la place du concept est à la poubelle. On peut stocker de l’énergie bien plus proprement que ça, même si c’est un peu plus compliqué, évidemment.


#9

Évidemment, évidemment… :roll_eyes:

:joy:

Oui, vu la grande considération des industriels du tout-électrique à l’égard de l’environnement, on peut évidemment espérer que leurs délires toujours plus ubuesques fassent appel à l’upcycling (évidemment).


#10

Il est évident que rien n’est neutre. Mais je ne comprends pas pourquoi l’on parle de terres rares (peut etre pour les moteurs ?) et des VE pour les batteries, alors que le lithium (cobalt etc) sont largement utilisés dans nos smartphones et autres objets à batteries (drones, appareils photos, cameras, etc.) sans faire de bruit !


#11

C’est vrai. Pendant longtemps, la presse spécialisée parlait peu des ressources nécessaires à la fabrication de nos smartphones et autres gadgets électroniques.

Mais aujourd’hui, vu que les industriels veulent décliner le concept de l’électrique dans à peu près tous les champs d’applications possibles et imaginables, couplé à la prise de conscience générale que nos ressources s’amoindrissent du fait de leur surexploitation notamment pour satisfaire la demande de ces mêmes industriels qui veulent démocratiser les véhicules électriques, il est normal qu’on s’intéresse de plus en plus aux conséquences néfastes qu’ils engendrent.