Commentaires : Stranger Things 2 : quand la douce recette est dictée par le succès, l'inventivité s'envole

critique
netflix
sériestv
svod
strangerthings
Tags: #<Tag:0x00007f920bf53698> #<Tag:0x00007f920bf53558> #<Tag:0x00007f920bf53148> #<Tag:0x00007f920bf52ef0> #<Tag:0x00007f920bf52ce8>

#1

Il y a plus d’un an — en plein été car Netflix n’y croyait qu’à moitié — Stranger Things prenait de court le petit monde de la télé. Son pari était pourtant risqué : un casting composé d’une ribambelle de gamins sans expérience et peu de têtes d’affiche, des réalisateurs sans reconnaissance et un pitch un rien débile, qui voulait faire de l’horreur mais pas trop. Toutefois, le succès fut colossal. Stranger Things 2 / Netflix Il n’y a qu’une petite poignée de…. Publié sur http://www.numerama.com/pop-culture/302465-stranger-things-2-quand-la-douce-recette-est-dictee-par-le-succes-linventivite-senvole.html par Corentin Durand


#2

Bonjour,
“Tuer une barb” ? Sinon ça va la traduction à 2 sous d’un article anglais ?
Si vous pouviez, Corentin, prendre un peu moins de plaisir à vous lire, vous passeriez peut-être un peu moins à coté de votre article (“arty” est familier).


#3

Le retour du blasé... qui critique parce ça fait plus intelligent et que ça aide pour se faire remarquer. Se fait plaisir en citant des références évidentes mais manque les plus pertinentes...

Bref ne prenez pas au sérieux cet insatisfait par ambitions professionnelles, la saison 2 est excellente, il y a toutes les raisons d’apprécier les moyens supplémentaire débloqués par Netflix qui permettent à ce sombre conte enfantin de s'épanouir.


#4

Si ce n’est pas du Marvel, il ne faut pas s’attendre à ce que Corentin Durand en dise du bien. C’est pourtant simple!
Le parallèle avec Game of Thrones est risible car les deux séries ne jouent pas dans la même cour, voire même pas dans la même école. Tant qu’on y est, pourquoi ne pas comparer The Orville avec Ugly Betty?
L’inventivité… bon sang, on aura tout entendu. Cette saison 2 emboîte le pas à la précédente sur le plan chronologique, alors bien sûr qu’on est moins “surpris” et qu’il y a des redites. On parle des mêmes personnages, dans le même contexte tout en découvrant une fraction supplémentaire du tableau final. Ca n’a rien à voir avec une séquelle cinématographique qui cherche seulement à banquer sur le succès de l’histoire initiale.
Je citerai Stephen King, pour finir: il faut laisser une histoire être une histoire. Sachez, Môssieur Durand, qu’il ne suffit pas qu’une histoire soit alimentée par du fric pour être mauvaise ou même simplement décevante. Il y a des gens qui savent bosser aussi bien avec que sans et sur ce coup-là,les frangins n’ont pas déçu. Je goûte ici le paradoxe: Marvel, c’est le méga-pognon by Disney avec des scénars consensuels au possible (si on veut appeler ça des scénars) et pour Corentin c’est “alleluhia!” mais quand Netflix allonge le fric pour continuer Stranger Things, c’est méprisable? Vouloir jouer l’élitisme et se louper sur des contradictions pareilles, c’est très fort.


#5

mr durand devrait peux etre se remettre en question car l impartialité du journalisme il est ou entre le bashing sur besson et sa société et le reste , c est quoi cette generation de jeune trentenaire blasé sur tout se qu ils visionnent , je serai curieux sur qu elle critére le Monsieur se base ,des études sur le cinéma au moins ? , il est quand meme normal quand un show cartonne que les subventions gonfles dans les saisons supérieurs ce serait un comble que le budget reste le même


#6

J'ai tout entendu jusque-là mais alors les accusations de plagiat c'est nouveau. Vous avez un lien de l'article traduit en l’occurrence ? Je suis curieux de découvrir ça...


#7

Alleluhia Marvel ? Ah bon. Après, je ne vais pas vous mentir, mon niveau d'exigence pour un blockbuster Disney est réduit et je n'entends pas comparer un Marvel avec un projet d'auteur, rien que parce que l'objectif et la création n'ont rien à voir. Je pense que l'on pourrait m'en vouloir de chercher la métaphysique et le clivant dans un film industrialisé où chaque dialogue a été relu par au moins trois cents personnes. Comme un critique littéraire ne va pas reprocher à un roman de genre de n'être pas un Pierre Michon. Stranger Things est un projet d'auteur au départ qui se distingue très largement d'une série comme Riverdale par exemple. Elle n'est pas devenue méprisable, elle est même plutôt adorable. Les points négatifs restent.


#8

Alleluhia Marvel ? Ah bon.

Si tu t'en rappel pas tu devrais relire ta critique toute en indulgence de "The defenders" qui était pourtant une avalanche de médiocrité et l'exemple parfait du succès qui fini par nuire à la créativité.


#9

Je pensais davantage à sa “critique” de Civil War. Defenders ne m’a pas totalement décu au sens où je ne déteste pas le “grit” et une adaptation plus terre-à-terr de personnage un tantinet trop bariolés pour “faire vrai”. Les costumes d’Iron Fist et Luke Cage, ça passerait pas… mais le Danny Rand de Netflix ne passe pas du tout, non plus. Donc, je tempère. Quand Marvel fait du réchauffé, Corentin est magnanime. Je viens de relire la critique Civil War pour vérifier que je n’avais pas fumé un truc ou que je me souvenais mal. Mais non: j’avais bien vu. Dans les faits, Civil War, tout comme Winter Soldier, était totalement barré, plus rien ne collait avec l’original, il ne restait que les personnages. La partiton qu’ils jouaient était du cent fois revu, mais pas grave: on pardonne aux Avengers. Ce casting a déjà deux autres longs métrages dans le cul, ils refont le même truc, mais ce n’est pas grave. Parce que c’est… comment? Ah oui. Efficace. Quand Stranger Things poursuit la trave narrative qui avait été mise en pause à la fin de la saison 1, ah zut, ce n’est plus assez original. Ils se répètente, ces scénatistes, c’est l’argent qui fout tout en l’air… bon, je fais mon sarcastique, Corentin, mais je suis sûr que tu vois ce qui m’a dérangé, sur ce coup-là. Continuer une histoire, ce n’est pas s’essouffler. Argent ou pas. L’humour, pour Marvel, reste cependant un bon plan. Je pense à Ant Man, qui avait le mérite d’être amusant et avec un premier rôle tout sauf invincible.
Je pense que Stranger Things est un animal difficile à juger compte tenu de sa structure et de sa durée. S’il s’agissait d’une série Scooby Doo, avec des épisodes relativements indépendants, ce serait plus simple. Là, on ne sait toujours pas comment ça va se finir avec l’Ombre. Si c’est comme dans une histoire de King (et c’est vrai qu’on sent la parenté) les “gentils” vont y laisser des plumes. La fin de la saison 2 pourrait bien n’être qu’une pause gentillette avant que l’ennemi n’envoie balader les gants pour le dernier round. En fait, ça pourrait tourner dautant plus mal que Jane/011 ne s’est pas séparée de Kali/008 en très bon termes… et l’Ombre pourrait tâcher d’utiliser ça. Je pense que ça pourrait saigner. Bref, le conteur a reposer le livre avec un marque-page dedans. L’histoire n’est pas terminée et pour cette raison, je trouve prématuré de juger du tableau. Je crois qu’une critique ne doit âs juste être fouillée. Elle doit aussi arriver au moment opportun qui, souvent n’a rien à voir avec le “buzz”. Ou alors, on regarde un truc “parce que c’est à la mode” et ça ne veut plus rien dire… mais bon. On verra bien, hein! :slight_smile:


#10

Pas du tout d'accord avec cette critique... je trouve la deuxième saison encore mieux que la première. et les clins d'oeil musicaux sont avec des morceaux d'époque, et oui Time after Time c'est les années 80 et non c'est pas ringard car Miles Davis l'a repris ;o)


#11

Autant je partage sur le fond l'avis laissés par les lecteurs précédents (j'ai apprécié cette saison 2), autant je ne comprends pas l'intérêt de s'en prendre à l'auteur de l'article. Après je n'ai peut-être pas le recul nécessaire (je n'ai pas fais d'analyse des différents articles postés par Corentin), mais pour le coup il ne fait que donner un avis (d'ailleurs plutôt nuancé sur la fin de l'article). Libre à nous de ne pas être d'accord, mais pourquoi attaquer l'auteur de l'article plutôt que de commenter sur le fond et d'apporter des arguments ou contre arguments ?

Pour ce qui est de la série, et en reprenant la comparaison avec la dernière saison de GoT, je n'ai pas du tout eu le même ressenti. Si j'ai été déçu par l'une des séries (GoT), de l'autre m'a ravis. J'ai retrouvé tout ce qui m'avait plu dans la saison 1 de Stranger Things : la visuelle et la musique top, toujours bourré de références et pour le coup le scenario a été efficace puisque cela m'a bien tenu en halène. Ajoutons à cela des nouveaux personnages qui, sans chambouler l'intrigue, apporte un peu de fraîcheur, et on obtient une très bonne deuxième saison.


#12

Typique des gens qui adorent critiquer ce qu’ils ont adoré. Ou pire encore, des gens qui découvrent qu’une série qu’ils croyaient être les seuls à connaitre est en fait un vrai phénomène.

Visuellement, la nouvelle saison croule sous le fric.

Ah oui et alors ? La production a plus de moyens, c’est forcément de la merde ?

Une créativité réduite, des personnages immobilisés dans leur carcan et une obsession pour le fan service

Non, non et encore non, les personnages évoluent et il ne s’agit pas de fan service mais de nostalgie, encore eu-t-il fallu que vous connaissiez cette époque qui est la mienne (puisque j’avais 10 ans à cette époque).

bande-son étonnamment banale (Time after Time vraiment ?)

Vous êtes encore une fois idiot ma parole ? Time After Time date de 1983, on est pile poil dans hits de cette période, vous voulez quoi du Muse de merde ?

Mais le charme obscur, puéril et arty de 2016 s’est évaporé

Le voila le problème, le votre en fait: c’est plus nouveau, c’est pas fucking “Arty”, et merde alors c’est devenu populaire !


#13

Je n'ai effectivement pas trouvé de lien direct, cela n'empêche qq étrangetés qui viennent d'expressions anglo-saxonnes traduit à la va-vite.
"Tuer une barb" par exemple. Une explication s'il vous plaît.
Je trouvais le style très pompeux (arty & co). Un style très "j'aime me caresser en me lisant".


#14

Tuer une Barb : référence à la saison une où un personnage (Barb) a été tué expéditivement. Les fans se sont plaints, c'est devenu un mème. Résultat : sans la faire ressusciter, ST2 lui a octroyé de nombreuses références.
Quant au style, je ne vais pas le défendre, c'est encore votre droit de ne pas aimer. Sachez que je ne me touche toutefois pas au bureau, j'attends d'être chez moi pour déclamer mes articles de la journée. C'est un peu chronophage, mais il faut ce qu'il faut pour mon orgueil démesuré.


#15

Au temps pour moi, effectivement une référence à Barbara et un mème associé…
Merci pour TOUTES ces précisions, c’est tout d’un coup BEAUCOUP plus clair !


#16

Le but c'est de faire des analyses de merde pour faire du clic ? Bah bravo, c'est (visiblement) réussi.

Sauf qu'au passage, vous perdez définitivement des lecteurs.
Un pronostique sur comment ça va se finir tout ça ?...


#17

Le problème est que c’est systématique. Corentin (et Numerama) ont décidé d’écrire des critiques de merde sur des sujets adulés pour faire du clic.
Et du coup, ça en devient vraiment ridicule, et énervant.


#18

Ce sujet a été automatiquement fermé après 60 jours. Aucune réponse n’est permise dorénavant.