Commentaires : Shadow : l'ordinateur dans le cloud réussit une levée de fonds de 51 millions d'euros

shadow
Cloud Computing
cloud-gaming
Tags: #<Tag:0x00007f920c63cb30> #<Tag:0x00007f920c63c9f0> #<Tag:0x00007f920c63c838>

#1

L’ombre du Shadow, l’ordinateur dématérialisé haut de gamme orienté vers le gaming, accessible depuis tout appareil grâce à un abonnement (et un petit boîtier), est bien partie pour s’étendre. La startup à l’origine de ce concept novateur, Blade, vient de réaliser une impressionnante levée de fonds de 51 millions d’euros. Chez Numerama, le test du Shadow, en décembre dernier, s’était avéré particulièrement convaincant, au même titre que notre visite des locaux de Blade et notre rencontre avec l’un de ses fondateurs, Emmanuel….

Par Alexis Orsini
Revenir à l’article


#2

Je suis pour le remplacement de l’ordinateur par un environnement numérique, mais c’est dommage que cela ne se produit pas grace à la blockchain (je pense à des projets comme Ethereum ou Golem). C’est plus sécurisé et plus décentralisé.


#3

C'est un client léger ... rien de révolutionnaire techniquement, et un énorme retour en arrière sur le contrôle que l'on a de son informatique et de ses données. Vous aimez bidouiller ? Votre n'avez pas la fibre ? Vous vous souciez de vos données personnelles ? Tans pis pour vous.

La communication de Blade est prétentieuse et nauséabonde, relayée complaisamment par les magazines de tech qui doivent apprécier l'audimat rapporté par les annonces hyperboliques, je cite : "Le concept même de l'ordinateur ne va plus exister : vous accéderez à un environnement numérique".

Reformulé: vous autres, citoyens, allez perdre la possession de votre matériel, de vos données, au profit d'un système fermé où vous payez pour avoir un droit de sursis à vous servir de votre ordinateur, outil indispensable au 21e siècle. Merci non merci, votre totalitarisme nuageux vous pouvez vous le garder.


#4

Ou alors, c'est hyperbolique parce qu'on sait reconnaître une véritable prouesse technologique à sa juste valeur. Ce genre d'entreprise aussi performante dans sa tech brute est quand même hyper rare en France : préservons-les, sinon l'avenir de notre innovation sera fait de four-tablette-tactile et autres bracelets-connectés-qui-s'allument-avec-de-l'IA.


#5

Ce qu’il ne faut pas lire…
La “tech” ça ne se résume pas à l’internet of shit. Les vraies boîtes qui innovent dans la “tech”, ce sont les Dassault Systèmes, Thales, Safran, OT-Morpho, Bull, etc…


#6

Ce n'est que remplacer le pc par l'ordinateur d'un autre.

La principale limite est qu c'est beaucoup moins performant (de l'ordre de 1 000 fois moins) qu'un processeurs classique.


#7

Un cloud de VM Windows avec un mini-boitier qui stream de la vidéo c’est une prouesse technologique hyper-rare ? À t’entendre l’innovation est déjà morte.


#8

Je ne parle pas de remplacer un pc par un autre, mais par un réseaux blockchain. Si vous dites que la blockchain Golem est moins performant, c’est que vous n’y connaissez strictement rien au projet. J’ai mi Ethereum dans la liste car Golem est basé sur Ethereum. Il y a des exemples d’application qui montre que c’est beaucoup plus rapide de passer par ceci que par un ordinateur ultra puissant.

Pour ceux qui ne connaissent pas la différence entre les deux blockchains, Ethereum est plus un ordinateur mondials basique qui fonctionne avec des smart-contract, Golem est plus un super-calculateur mondial; Golem pourrait donc très bien gérer le cloud-gaming et le rendu vidéo (par exemple).


#9

Je ne connais pas golem, mais etherum repose bien sur des machines physiques (donc les ordinateurs d'autres personnes) et a une puissance de calcul de rapport 1 000 fois inférieur à un processeur classique. Ce qui est tout à fait logique quand on connaît le principe de fonctionnement.


#10

D'ailleurs, pour des taches courantes, une machine locale est déjà sur-dimensionée, et bien plus "rapide" qu'un "supercalculateur mondial", de part les délais de traitement, répartition des taches, etc...

Tu peux avoir accès à un cluster de supercalculateurs distants, pour un usage terminal internet, un atom local va être plus efficace ^^


#11

Quel particulier est assez débile pour louer ce service une fortune plutôt que de s'acheter son propre matériel qui sera amorti sur quelques années ?


#12

Un des points clés, c'est que tu n'es pas obligé de passer par ce type d'offres. Ce n'est pas "tant pis pour vous", c'est "utilisez une autre solution".

Sinon, d'accord : ce n'est que du client léger relooké par une boîte de marketing.


#13

Oui, mais Thales, Dassault et cie ne sont pas pop culture :slight_smile:


#14

Plutôt dans la catégorie Start-Up, comme IBM, LG, HTC, Microsoft, Blizzard,..... actuellement


#15

Les utilisateurs potentiels ne sont pas “débiles” comme vous dites. Il y a pas mal d’avantages:

  • pas de problème de plantage pour les néophytes
  • Mise à jour matérielle incluse et transparente (pas de plantage, de panne, de problème de garantie).
  • Le calcul de la rentabilité dépend de ton utilisation: pour un joueur qui met sa machine à jour pour suivre l’évolution technologique, cela peut être rentable (voir coût de la mise à jour annuelle). Pour un non-joueur, il faut faire le calcul.
  • On n’a pas forcément la place/la volonté d’installer un ordinateur de bureau.
    Le seul problème est effectivement la sécurité des informations personnelles.

#16

Par quel miracle ?


#17

Les néophytes n'ont pas de problème matériel à gérer (disque dur en rade,
cpu qui chauffe, alim...). Effectivement les plantages sont toujours
possibles, mais seront réduits aux plantages logiciels (qui peuvent être
réduits dans des images virtuelles).


#18

Le cloud, ça fonctionne sans matériel évidement, c'est pour ça qu'on parle de nuage :sweat_smile:


#19

Il y aura quand même des pannes sur le matériel, mais tout dépendra de la réactivité du service pour les réparer.


#20

Justement il y aura des redondances matérielles pour éviter les pannes que
n’ont pas les particuliers.