Commentaires : Sex Education sur Netflix montre que la bienveillance n'est pas un gros mot

critique
Netflix
Séries TV
Tags: #<Tag:0x00007f3d2b2c5c08> #<Tag:0x00007f3d2b2c5ac8> #<Tag:0x00007f3d2b2c5988>

#1

« Le monde va mal.  » C’est avec ces mots que Reed Hastings, le CEO de Netflix, a entamé son discours, vendredi 17 janvier 2020 lors de l’inauguration des nouveaux bureaux parisiens de la plateforme de vidéo à la demande par abonnement. «  Mais la fiction peut aider  », a-t-il continué. Quelques heures plus tôt, Netflix mettait en ligne l’intégralité de la deuxième saison de Sex Education, comme un dealer attentionné offrirait un cachet souriant à ses clients les plus fidèles. C’est….

Par Marie Turcan
Revenir à l’article


#2

Otis Milburn, jeune garçon cis, blanc, hétéro et bourgeois, fils de la sexologue reconnue,
Non mais c’est quoi ce vocabulaire à la con… c’est dehaas qui a écrit l’article??

Netflix a réussi un coup habile : fusionner la qualité de la production et les instincts néolibéraux
Entre cette remarque de chez LFI et le précédent passage… c’est affligeant

Il manque plus que l’écriture inclusive pour avoir la totale.

Dommage car m’article est intéressant mais les croyances politiques de l’auteur n’apportent rien et gâche le tout


#4

L’autrice*

Il faut pas se laisser gâcher la vie pour si peu, être un homme cis blanc hétéro est juste un fait. Sans rancune :slight_smile:


#5

Et si vous regardez bien, l’écriture inclusive est bien utilisée, vous confondez avec le point médian, ce n’est pas la même chose.


#6

Je savais pas que la fachosphere trainait sur Numerama


#7

Otis Milburn, jeune garçon cis, blanc, hétéro et bourgeois
La bienveillance c’est pas une valeur chrétienne !?


#8

@marieturcan: je ne vous ferai pas l’insulte de vous croire complètement idiote… on va donc mettre ça sur une mauvaise foi.

Vous le savez, surement même mieux que moi vu votre profession, que le choix des mots ont un sens… et qu’on ne les choisis que rarement par hasard. Je vois pas, concrètement, ce que cela rajoute à l’article le fait de dire qu’il soit blanc ou bourgeois… sauf à soutenir votre idéologie.
C’est à peu près comme le fait, quand on voit un article de journal qui dit: un noir a violé une femme… on aurait pu tout à fait dire “un homme”… le fait de préciser qu’il est noir est clairement un choix éditorial… mais en effet, les journalistes peuvent tout à fait se retrancher, comme vous, derrière le fait qu’ils ne font que décrire un fait.
Si encore la série était une critique du libéralisme galopant etc etc… on aurait pu justifier cette mention du bourgeois, si c’était une série engagée contre le racisme, on aurait pu comprendre la mention de la couleur… ici ce n’est pas le cas… la série évite, avec brio d’ailleurs, tous ces poncifs et se concentre sur son sujet qu’elle traite très bien.

Je tiens à le préciser, j’aime bien la série, je suis plutôt ok avec votre article… juste que je trouve pas génial votre procédé et d’avoir l’impression d’être sur l’Huma ou un tract de la CGT quand je lis Numerama…

De plus “cis genre” est un vocable des partis féministe… là aussi… c’est un marqueur. Et désolé de vous choquer, je pense que ça n’a pas sa place ici…

@Blapidoup: c’est beau comme ne pas être d’accord, ça fait de vous un vilain facho. Désolé de vous ouvrir les yeux… mais le monde n’est pas aussi manichéen que vous semblez le penser… il n’y a pas les gentils d’un côté et les vilains de l’autre… entre le noir et le blanc, il y a des nuances de gris (au moins 50 à ce qu’il parait).
Donc je pense qu’on peut tout à fait être contre la politisation d’extrème gauche des articles et l’utilisation du vocable … sans être un vilain facho.


#9

ah ba je vois que la censure Numérama est encore passée par là…


#10

Le point médian est une forme d’écriture inclusive.
Quand à auteur, ce n’est pas une erreur, c’est un mot unisexe. Il peut, éventuellement, être féminisé en auteure, auteuse ou autrice.
D’autant qu’il n’a peut-être pas pris la peine de regarder qui en était l’auteur·e et a donc généralisé.


#11

Vu la teneur de votre commentaire qui a été supprimé, estimez-vous heureux de ne pas avoir écopé d’un bannissement. Si j’étais vous, je n’en serais vraiment pas fier.


#12

Qu’ils suppriment leurs DRM pour montrer leur bienveillance !


#13

Ca fait 10 ans qu’elle sévit ici avec l’accord des admins.


#14

C’est étonnant de supprimer et parler de bannissement pour des propos “pas d’accord”, et de laisser passer des insultes à tir à larigot…


#15

Ça, on comprend pas que tu sois encore là, tu dois servir à faire des clicks.