Commentaires : Référendum ADP : comment soutenir le projet de loi visant à interdire la privatisation des aérodromes de Paris

avion
guide
aéroport
Tags: #<Tag:0x00007f920ce16090> #<Tag:0x00007f920ce15e60> #<Tag:0x00007f920ce15cd0>

#8

J’ai vu certaines personnes râler car elles n’avaient pas inscrites leurs prénoms, alors que c’est très clairement indiqué sur le formulaire (prénoms).
D’autres ont râlé à cause des codes postaux qui correspondent à ceux de l’INSEE apparemment, mais enfait ces codes postaux (qui ne sont pas des codes postaux mais d’après Wikipédia des codes communes) sont bien inscrits sur la carte électorale (je généralise peut-être, mais sur la mienne c’est bien le cas).
Et puis même, on n’est pas aux États-Unis où il existe plusieurs Springfield, en raffinant par département puis par nom de ville, il y a exactement 0% de chance de tomber sur deux villes portant le même nom :wink:


#9

finalement j’ai réussi
il faut faire attention a bien indiquer tous ses prénoms dans l’ordre
et saisir la ville avec l’assistant et son code postal erronée


#10

cc mon commentaire au dessus concernant les prénoms et les codes communes

Sérieusement quoi, vous pensez que le gouvernement se serait planté sur tous les codes postaux ? faut pas exagérer quand même !


#11

Si la proposition de loi n’a pas été examinée au moins une fois par chacune des deux assemblées parlementaires dans un délai de six mois à compter de la publication au Journal officiel de la décision du Conseil constitutionnel déclarant qu’elle a obtenu le soutien d’au moins un dixième des électeurs inscrits sur les listes électorales, le Président de la République la soumet au référendum. Ce délai est suspendu entre deux sessions ordinaires.

Traduction -> au plus, le texte sera présenté devant le parlement et il n’y aura pas de référendum.

Désolé de vous décevoir.


#12

Mais même, les codes postaux sont en autocomplete quand on met les 3 premières lettres de la ville… c’est râler pour râler.


#13

Il n’a pas l’air moins ergonomique que celui des impôts (qui toutefois ne l’est pas beaucoup)…


#14

Comment pourra-t-on vérifier le nombre de votants ? Le site ne devrait-il pas renvoyer une signature à conserver qui permettrait de prouver qu’on a bien voté ?

Un truc du genre :

  • le site renvoie une signature avec (un hash de mon nom + une phrase fixe) qu’il chiffre avec sa clé privée
  • il communique sa clé publique

Ainsi on peut mettre en place une contre vérification qui comptabilise les personnes qui ont voté.


#15

Bien vu!


#16

un HMAC serait amplement suffisant


#17

https://www.referendum.interieur.gouv.fr/contenu/consultations


#18

Les codes communes ne sont pas les codes postaux. Un code postal peut correspondre à plusieurs communes et inversement une commune peut avoir plusieurs codes postaux.

Tandis qu’il n’y a qu’un seul code INSEE par commune, y compris pour les communes disparues.

Tout à fait. Et tant pis pour tous ceux qui ont joué ce coup politique dans le seul but de surfer sur la vague gilets jaunes. Et tant pis pour tous ceux qui vont signer cette pétition sans rien comprendre du pourquoi ni du comment de la privatisation d’adp.

Et même si jamais un jour cela arrive à un référendum, passer de 10% de signatures à 50% de votes positifs, c’est une sacrée marche à grimper.


#19

Aucun problème pour remplir le referendum.même pas besoin des renseignements de la carte d’électeur.
il faut le faire c’est simple et important.
on aurait du nous le demander pour les autoroutes , la FDJ et tout ce qui rapporte !!!
après tout ce sont nos biens q’ils veulent céder…


#20

En fait il faut mettre ses noms et prénoms à l’identique de la cart d’électeur pas de l’acte de naissance comme écrit sur le site (un accent manquant sur ma carte d’électeur) et en MAJUSCULES dans mon cas. Tant que ça ne correspond pas on clique sur suivant, on se retrouve en haut de la page du formulaire et il ne se passe rien d’autre, pas de message d’erreur !


#21

Est ce que c’est le rôle de l’Etat d’organiser des loteries ?


#22

Avec les conseils de Numerama, c’était plutôt facile. Aucun problème. Merci Julien!


#23

Oui c’est à l’état d’organiser des loteries… au moins l’argent dépensé dans les jeux revient à la collectivité. De plus l’argument constamment avancé pour justifier les privatisations (ça coûte cher à l’état, vous comprenez, la dette, etc.) ne peut absolument pas être utilisé ici. Donc c’est vraiment de l’agent qu’on prend dans notre poche pour aller le donner à des entreprises privées sans aucune justification valable. Voilà exactement comment on construit la fameuse dette qui sert ensuite à justifier le reste.


#24

En théorie, oui, ce sont les textes. Mais politiquement, ce serait un suicide pour Macron de

  1. Laisser la proposition atteindre les 4,5 millions de signatures nécessaires. Même sans aller jusqu’à la mise en place du référendum, ça montrerait à tous une nouvelle fois à quel point la politique du gouvernement et de sa majorité parlementaire n’a aucune légitimité. Pour rappel, 4,5 millions d’électeurs ce serait à peu près ce qu’a pu réunir la liste LREM pour les dernières élections européennes. Sachant que plus de 18 millions de personnes n’ont pas voté pour eux, sans compter les abstentionnistes qui vont sûrement se réveiller pour cette proposition de référendum, ce serait déjà une grosse claque.
  2. Se traîner un boulet aussi encombrant jusque et pendant les élections municipales. Ce serait le meilleur moyen pour flinguer la campagne des candidats LREM qui seraient obligés de réaffirmer qu’ils sont favorables à la privatisation avec les arguments pétés qu’ils savent nous sortir, sachant que tous les autres partis sans exception sont contre, et que les municipales sont des élections ou la participation est plutôt forte.
  3. Laisser les Gilets Jaunes se refaire une santé en revigorant les foules grâce à cette proposition de référendum. C’était déjà le bordel sans, ça ne peut qu’empirer les choses sur ce terrain-là.
  4. Appliquer stricto sensu les textes. Meilleur moyen de faire croire aux gens qu’encore une fois tu les dépossèdes du seul petit pouvoir qu’ils croient avoir, et donc ravive encore plus les tensions.

Enfin bref, quelque soit l’issue, cette proposition est déjà une bombe à retardement pour Macron et la majorité — pas étonnant qu’ils aient essayé de la miner en essayant de la faire annuler par le Conseil constitutionnel et de la discréditer dans les médias, ça aura au moins le mérite de montrer le vrai visage de nos “démocrates.”

Rien que pour ça, c’est déjà une victoire.


#25

Je ne comprends pas. Numerama prends des positions politiques maintenant ?


#26

Il faut juste faire gaffe de bien mettre tous ses prenoms, sinon ils ne vous trouvent pas.


#27

Ils ont toute la légitimité. Ils ont été élus démocratiquement à la majorité. Tu peux être contre leur politique, mais dire qu’ils ne sont pas légitime c’est être antidémocrate.
Et cela ne prouve rien du tout sur la politique générale du gouvernement : ça indique juste qu’un dixième des inscrits demande une étude parlementaire d’un texte.

Quant au reste, j’ai dit qu’il n’y aurait pas de référendum, pas que la privatisation se ferait. Le gouvernement peu très bien renoncer à celle-ci si le nombre de personne soutenant l’étude est important, et c’est sans doute ce qu’il fera dans ce cas. Il n’a aucun intérêt à ce lancer dans un référendum perdu d’avance.

Et oui nous sommes dans une vraie démocratie. Le fait même que tu puisse librement dire que ce n’est pas le cas prouve encore une fois, si c’était nécessaire, que c’est le cas.