Commentaires : Quelles compétences faut-il pour devenir astronaute à la Nasa ?

espace
NASA
station-spatiale
programme-artémis
Tags: #<Tag:0x00007f3d2fac23f8> #<Tag:0x00007f3d2fac2218> #<Tag:0x00007f3d2fac1fe8> #<Tag:0x00007f3d2fac1de0>

#1

Le programme Artémis prend forme mois après mois. Pour ce projet de retour humain sur la Lune dès 2024, avec la conquête de Mars qui n’est jamais bien loin dans les objectifs à moyen terme, la Nasa a annoncé ce 11 février 2020 le recrutement d’une nouvelle génération d’astronautes. Les candidats pourront poser leur candidature du 2 au 31 mars prochain. «  Pour la poignée d’hommes et de femmes hautement talentueuses que nous allons recruter pour rejoindre notre corps d’astronautes,….

Par Marcus Dupont-Besnard
Revenir à l’article


#2

Les compétences dépendent de la taille de l’équipage qui sera envoyé sur la lune. Un médecin est utile que sur des missions longue. Sinon, sur de la mission courte surtout sans matos correct pour travailler ca peut tout a fait se gérer en consultation à distance.

Il faut faire atterrir le module sur la lune et repartir. De plus il est toujours intéressant d’avoir des redondances. Donc les pilotes d’essais seront toujours prioritaires sur un module lunaire car ils ont les seul à pouvoir reprendre en manuel le contrôle du module.
Enfin, cela dépendra des possibilité d’emport d’échantillons. Si un géologue est intéressant, potentiellement toutes les études se feront en labo sur terre pour avoir accès au matériel permettant les études.


#3

Être un lecteur Assidu de Numerama et surtout bien tout commenter, c’est les skills les plus recherchés.
Hein banurama3019.


#4

Une autre voie d’entrée — l’une des plus connues et celle par laquelle a commencé Thomas Pesquet avant de rejoindre l’ESA — est d’être pilote d’essai.

Thomas Pesquet a commencé avec la filière Pilote Cadet d’Air France (cf. https://www.air-journal.fr/2014-03-22-un-pilote-dair-france-en-mission-dans-lespace-5101859.html). C’est une fois devenu astronaute qu’il a intégré les pilotes d’essai d’Airbus (d’après sa fiche Wikipedia, n’ayant pas de meilleur référence).


#5

Hello Banurama.
Non, cela ne fonctionne pas vraiment comme ça.
Il n’y a pas “un médecin”, “un géologue”, etc., dans les promos d’astronautes. Comme ils et elles l’expliquent souvent eux-mêmes, il s’agit d’être capables d’articuler tous les principes fondamentaux de toutes ces disciplines, sans représenter une discipline en particulier, afin d’être les bras et les mains dans l’espace des spécialistes sur Terre, pour conduire les expériences. Après, un ou une astronaute avec des compétences particulières pourra évidemment les mobiliser avec pertinence selon les besoins.


#6

La lune va être très particulière par rapport à l’ISS car la composition des astronautes dépendra des capacités d’emports de matériel et de la capacité à piloter le module lunaire.
L’intérêt le plus importa d’un pilote d’essai féminin c’est qu’avec globalement 20 kilo de moins en moyenne, ca permet de rapporter plus échantillons.

Après les pilotes sont des matheux de haut niveau quand on regarde les profils de sélection des pilotes de l’armée ou des compagnies aérienne.

La composition des l’équipage pour la lune dépend de la durée sur place de la mission. Et sans possibilité de faire des ravitaillements et de faire des missions de longue durée, cela va limiter les profils des personnes qui iront sur la lune.