Commentaires : « Purges » du 31 octobre : comment une blague lancée par un ado fait paniquer le web

police
snapchat
Réseau social
rumeurs
Tags: #<Tag:0x00007f9210b31b00> #<Tag:0x00007f9210b31498> #<Tag:0x00007f9210b30ed0> #<Tag:0x00007f9210b309f8>

#1

Mise à jour du 30/10/2018 : Selon France Info, l’adolescent en question, âgé de 19 ans, a été placé en garde à vue dans le département de l’Isère. Une plainte a été déposée contre un autre individu par le directeur départemental de la sécurité publique de l’Essonne pour «  provocation à la violence ». Ce dernier avait publié un message appelant à «  des violences à caractère urbain contre les policiers (…) à Corbeil-Essonnes. » Voici l’article original publié le 29 : Depuis plusieurs….

Par Perrine Signoret
Revenir à l’article


#2

C’était une blaguuuue, tout comme pendez les blanc, c’était une blague. Comprenez l’humour de ces honnêtes citoyens :slight_smile:


#3

Pendez les blancs est une satyre, mais pour le voir faut un cerveau.


#4

C’est bien ce que je disais, c’était une blaguuue voyons. Tu as bien raison, ces gens là qui pensent simplement faire appel à leurs bon sens en les critiquant, ceux là n’ont “pas de cerveau” … :clown_face:


#5

Le realisateur d American History X était un nazi alors ? Le terme “fiction” te parle ?


#6

“fait paniquer le web” oh bah au moins. Sans numerama on en aurait jamais entendu parler.

C’est pas du tout exagéré comme titre. Du tout.


#7

Oui, mais non en fait, une satire (la satyre étant une créature mythologique) sert à faire une critique moqueuse ou à provoquer et fait parti d’un genre littéraire qui possède ses codes propres.
Donc dans la satire on peut parodier, exagérer en allant dans le ridicule, diminuer un fait ou mettre sur le même pied d’égalité des choses qui ne le sont pas.

Si “Pendez les blancs” est une satire, elle est extrêmement mal construite et ne correspond pas aux codes de ce genre. Les paroles sont plus un discours de violence gratuite qu’une critique moqueuse de l’esclavage, et le parallélisme entre une crèche d’enfants blancs et les conditions abominables de l’esclavage n’a aucun sens et ne correspond à rien.

Donc au pire c’est de l’appel à la haine (au fond, je pense pas), au mieux, un ratage total d’un genre littéraire dont le rappeur ignore tout, alors que le rap, lui, est bien un art.


#8

Non mais t’es vraiment à l’ouest…


#9

Je n’ai pas dit que c’était une bonne satire, ni même potable. Mais c’en est une quand même.

Puis si tu veux de la haine gratuite et “véritable” regarde du côté du groupe “Baise ma hache”.


#10

explicite les critères de classement satire / not satire, stp.


#11

à un moment, va falloir comprendre que le problème c’est l’outil lui même… le concept de retweet/partage.


#12

C’est une satire dès le moment que tu ne penses pas ton propos (ie Coluche dans le sketch des flics).


#13

tu as un appareil pour lire dans les pensées ? Dieudonné il pense quoi ?

et moi je pense quoi ?


#14

Non par contre j’ai lu des interview


#15

et dans les interview, ce qu’il raconte c’est pas une satire ? on dit la vérité dans les interview ??? :rofl:


#16

Crâmez les juifs ! Non mais j’déconnais hein. Allez riez, quoi.


#17

Toi par contre que tu sois serieux ou pas ne change rien à l’inutilité de tes commentaires.


#18

Encore le club des suédois…
Quoi ?
Ah raté, encore !
Toujours les mêmes.
Me sortez pas le “Padamalgam”, arrêtez votre bien-pensance 30 secondes.

Je propose ceci :

Réémigration PRIORITAIRE
Les eaux internationales sont là pour ça.


#19

Curieusement, on n’a pas eu cette fois le couplet “il a une responsabilité sur sa jeune communauté influençable qui pourrait le prendre au premier degré et aller casser des rotules”. Ira-t-on jusqu’à parler de son double maléfique, avant de lui offrir un créneau à France-Inter pour ses talents d’humoriste ?


#20

Mais vas y, quitte ce pays dont tu n’aimes ni la population ni les valeurs. Personne ne te retient.