Commentaires : Pourquoi les vidéos ASMR font du bien à certaines personnes et pas à d'autres ?

Etude
YouTube
asmr
Tags: #<Tag:0x00007f920cec6b20> #<Tag:0x00007f920cec69e0> #<Tag:0x00007f920cec68a0>

#1

Sur YouTube, les vidéos ASMR (Autonomous Sensory Meridian Response) peuvent atteindre des dizaines de millions de vues. Pour celles et ceux qui sont sensibles à cette technique de relaxation par le son et les images, les sensations souvent décrites sont un picotement dans le crâne qui irradie ensuite la colonne vertébrale, ou des sortes de frissons. Mais d’où viennent précisément ces sensations agréables ? Dans un livre qui sera publié le 19 mars, Florian Bouillot alias Paris ASMR donne quelques pistes. Des….

Par Perrine Signoret
Revenir à l’article


#2

Peut-être parce que, étant hautement sexualisés (ça m’étonne que vous ne l’ayez pas remarqué), les ASMR sont comme les maisons closes. Certains aiment, d’autres non.

Enlevez les bruit de bouche mouillés d’une jeune fille pulpeuse (ou d’un beau gosse aguicheur) et vous obtenez juste un effet de loupe acoustique, que vous pouvez très facilement reproduire en triturant un paquet de chips à 1cm de votre oreille.


#3

Peut-être parce que, étant hautement sexualisés (ça m’étonne que vous ne l’ayez pas remarqué)

C’est vrai je resens un truc dans le genre et il ne me viendrait pas a l’idée de regarder un gars pour une vidéo ASMR.

C’est aussi tabou dans le milieu

Il y a des amériquaines qui poussent trop loin et du coup ca ne marche plus pour moi. Il faut que ca reste légé, et s’il n’y a rien ca ne marche plus non plus


#4

Le jeune homme explique que cela pourrait être neurologique.

L’explication serait aussi d’ordre sociologique.

Cela créerait chez quelques uns un sentiment de rejet

J’espère que vous y êtes sensible sinon un funeste destin vous attend.


#5

Bulshit de minitel 2.0 !

Notez que ça marchait déjà avant les internets … Richard Berry et la pub pour un yaourt, elle faisait déjà bien gerber …


#6

Si on veut aller plus loin, il faut remarquer qu’il existe une sensualité sonore. On agit sur un instrument de musique pour régaler notre oreille, pas seulement d’un plaisir musical (intellectuel) mais aussi sonore (sensuel, celui du sens).

Ce plaisir des sens existe aussi dans les sons naturels et l’effet loupe peut les révéler. Il y a de “beaux” pianos, les Stenway. Il y a aussi de “beaux” bruits de casserole, des frottements, pincements, froissements, grincements, déchirements, éclats, souffles ou frisottis susceptibles de ravir l’oreille.

Les musiciens de l’école concrète en ont fait un art, sauf qu’ils ne se produisent pas en tenue légère. L’ASMR mélange les deux. C’est peut-être ce qui trouble certains.