Commentaires : Pourquoi les biographies de femmes sont-elles plus souvent remises en question sur Wikipédia ?

femmes
wikimedia
Wikipedia
Tags: #<Tag:0x00007f920c4948c8> #<Tag:0x00007f920c494788> #<Tag:0x00007f920c494648>

#1

Sur Wikipédia, les pages mentionnant des femmes voient-elles leur admissibilité davantage remise en question que celles présentant des hommes ? Et, par conséquent, les biographies de femmes sont-elles plus souvent éjectées de l’encyclopédie que les autres, au motif qu’elles ne sont pas assez connues ? Autrement dit, existe-t-il un biais de genre sur la vérification des nouvelles entrées ? De l’appréciation de la notoriété Ce sont ces questions qui sont posés en filigrane par la physicienne britannique Jessica Wade. Cette spécialiste de la….

Par Julien Lausson
Revenir à l’article


#2

Curieux, quand je lis l’article je ne retrouve pas les conclusions du titre :

  1. Il y a une différence, mais elle n’est pas profonde
  2. Cette différence tend à se réduire
  3. Les débats pour décider si oui ou non une bio doit etre conservée tendent à maintenir plutôt qu’a supprimer.
  4. Il n’y a que 17% de bio féminine. Si on prend 3.5% de ce ratio, la quantité de bio rejetées et bien moins importante que la quantité de bio masculines, soit 83%*2.5%.
    En clair, sur 1000 bios proposées tout sexes confondus, il y aura, en moyenne, 5.95 bios féminines rejetées et 207.5 bios masculines.

Ou alors j’ai mal lu.


#3


#4

Je sais pas ce que ça dit de notre époque de lire sur tous les sujets que les femmes sont opprimées sachant que dans le même temps les femmes ont maintenant un niveau éducatif supérieur aux hommes.


#5

Partout dans le monde ?

  • Moins de 40 % des pays ont atteint la parité filles-garçons dans l’éducation. Seuls 39% des pays affichent des proportions égales de filles et de garçons inscrits dans l’enseignement secondaire.
  • Malgré les efforts déployés aux niveaux national et international, plus de la moitié des enfants non scolarisés sont des filles.
  • 2/3 des 774 millions d’adultes analphabètes dans le monde sont des femmes. La proportion des femmes analphabètes n’a pas évolué depuis vingt ans.
  • Parmi les 123 millions de jeunes analphabètes dans le monde, 76 millions d’entre eux sont des femmes.
  • Les taux d’achèvement et les niveaux d’apprentissage des filles sont plus faibles que ceux des garçons. La participation des filles à l’école baisse au fur et à mesure qu’elles progressent dans leurs études.

http://www.unesco.org/new/fr/unesco/events/prizes-and-celebrations/celebrations/international-days/international-womens-day-2014/women-ed-facts-and-figure/


#6

Non je parle de la France. Pour en revenir au sujet, même l’article est obligé d’avouer (en bas de page) que “les biographies de femmes ne sont pas significativement plus supprimées que celles des hommes”. Des articles sur des personnes masculines sur wiki j’en ai vu un paquet d’enlevé. De toute façon c’est une continuation de l’affirmative action américaine avec des relais puissants sur les réseaux sociaux, c’est une forme politique maintenant importante.

“Non seulement, les femmes sont plus diplômées que les hommes, mais au sein de leur couple, l’infériorité « académique », considérée au début du XXe siècle comme une norme, s’est inversée. C’est ce que montre une étude de l’INED, publiée le 12 avril 2016, qui s’intéresse au niveau de diplôme des conjoints lors de leur première union à partir de l’enquête rétrospective Etude de l’histoire familiale”


#7

Malgré les efforts déployés aux niveaux national et international, plus de la moitié des enfants non scolarisés sont des filles.

Juste une précision:
Dans le lien suivant:
http://uis.unesco.org/sites/default/files/documents/fs48-one-five-children-adolescents-youth-out-school-2018-en.pdf
Sur la page 3, figure 2 on voit que les deux courbes se rejoignent.


#8

discussions interminables et absurdes sur la manière de déterminer le degré de notoriété

Oui, Wikipedia s’est bien tiré une balle dans le pied quand ces règles ont été rédigée. La prudence voudrait qu’on penche plutôt du côté de la notoriété lorsqu’il y a discussion au sujet d’un article.