Commentaires : Pour Huawei, son exclusion de la 5G « est une mauvaise nouvelle pour quiconque a un smartphone »

royaume-uni
huawei
5g
grande-bretagne
Téléphonie
Réseau
Tags: #<Tag:0x00007f3d36141480> #<Tag:0x00007f3d36141340> #<Tag:0x00007f3d36141200> #<Tag:0x00007f3d36141070> #<Tag:0x00007f3d36140f30> #<Tag:0x00007f3d36140df0>

#1

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Huawei est en train de l’apprendre à ses dépens au Royaume-Uni : alors que l’équipementier chinois devait participer un peu à la mise en place du futur réseau 5G outre-Manche, il a découvert le 14 juillet que Londres ne veut plus de lui. Le pays fera appel à d’autres fournisseurs, notamment européens. Et, bien sûr, Nokia et Ericsson se sont empressés de signaler leur disponibilité. « Nous avons la capacité et l’expertise nécessaires….

Par Julien Lausson
Revenir à l’article


#2

considèrent qu’il n’est plus possible de garantir la fiabilité de la chaîne de production

Argument implacable. le débat pourrait presque s’arrêter là avec un peu de mauvaise foi.
Je ne comprends pas pourquoi Huawei s’offusque alors que tout le monde sait que les marchés chinois sont verrouillés.


#3

Parce-que le débat n’est pas là. Londres ne ferme pas son marché à Huawei par protectionnisme (d’ailleurs Nokia et Ericsson ne sont pas anglais). Le gouvernement britannique dit stop parce-que 1) Trump a fait pression sur lui sur fond de guegeuerre commerciale et de réelection et 2) parce-qu’il soupçonne Huawei de collusion avec le gouvernement chinois LOL. C’est d’autant plus risible que les gouvernements occidentaux se fichent éperdument de savoir si les boîtes US espionnent pour le compte du gouvernement américain, ce qu’elles font d’ailleurs à travers des programmes gouvernementaux qui ont été mis à jour (par Snowden, entre autres). On n’a pas beaucoup entendu Le Drian s’inquiéter d’une éventuelle collaboration de Microsoft avec l’administration US et pourtant il a bardé l’ensemble du parc informatique militaire français de logiciels Windows…

Huawei gueule parce-que de nombreux pays européens l’ont gentiment invité et puis, d’un coup d’un seul, l’ont viré sur des arguments foireux qui pourraient s’appliquer tout autant à ses concurrents qui, eux, sont accueillis bras ouverts. Normal que ça irrite un peu.


#4

Mais tu crois sincèrement que les Chinois ferment leurs marchés uniquement par protectionnisme ?


#5

Pas seulement, mais ça joue énormément. Mais la Chine est maline : c’est elle la première qui a invoqué la sacro-sainte “sécurité nationale” pour renvoyer l’OMS dans ses cordes quand celle-ci lui disait que si le pays voulait rester dans l’organisation il fallait se convertir à 100% au libre-échange.

Depuis, les autres pays lui ont emboité le pas hypocritement (hypocritement parce-qu’il faut vendre à la population les bienfaits du libre-échange et les méfaits du protectionnisme et “en même temps™” limiter les importations tout en favorisant les exportations).

Mais tout ceci n’est qu’un jeu de dupes : les Américains ne devraient pas trop en faire sur le côté “menace sur la sécurité nationale” parce-qu’à force les gens vont se poser des questions bizarres et embarrassantes comme “et nos opérateurs à nous, ne sont-ils pas eux aussi une menace pour la sécurité nationale ?”


#6

La nuance étant quand même qu’à choisir, l’immense majorité choisira son agence de renseignement nationale quand même. Huawei ne fait rien pour les USA, la CIA agit dans les intérêts des USA généralement (en plus de leurs autres activités).