Commentaires : Pour faire tourner son moteur de recherche, Qwant s’en remet (encore) à Microsoft

qwant
cloud
Microsoft
moteurs-de-recherche
Tags: #<Tag:0x00007f920a3fb030> #<Tag:0x00007f920a3faef0> #<Tag:0x00007f920a3fadb0> #<Tag:0x00007f920a3fac70>

#1

Qwant, qui s’efforce de devenir le champion européen de la recherche sur le web face à l’omniprésent Google, vient d’accroître sa dépendance à Microsoft. Au risque d’affaiblir le discours de son PDG, Éric Léandri, sur la souveraineté numérique, alors qu’il s’agit d’une préoccupation centrale depuis les révélations d’Edward Snowden — preuve en est avec la récente commission d’enquête au Sénat. Contre toute attente, le moteur de recherche français a annoncé ce vendredi 17 mai sa décision de recourir aux infrastructures du….

Par Julien Lausson
Revenir à l’article


#2

La messe est dite. Cela fait un bon bout de temps que l’on entend des Cocoricos dès que l’en évoque Qwant mais ce n’est qu’un Bing déguisé et vu à quelle vitesse la France se met à contrôler Internet à travers tout un tas de directives il faut être benêt pour continuer à imaginer un Q indépendant et non noyauté.
Laissez tomber ce faux nez. Les autres ne sont pas forcement mieux mais au moins il n’y a pas de triche.


#3

N’importe quoi. Faut arrêter de tout confondre. l’utilisation des serveurs Azure n’ aucun rapport avec un Bing déguisé ou le fait de se vendre à MS.
C’est comme Samsung qui vend les pièces d’iPhone.
C’est comme MS qui va vendre l’infra pour Sony.

Et oui, OVH c’est vraiment de la merde.


#4

Y’a 2 choses différentes:

  • pour le moteur de recherche, ils s’appuient en partie du bing (plus ou moins, c’est selon). Ils avaient déja donné leur avis la dessus: ils estimaient que se lancer sans un moteur “complet” était suicidiaire, donc ils ont lancé le service avant qu’il soit “autonome” en terme de quantité de résultats, en puisant dans bing, via un partenariat

  • pour l’hébergement, vu leur créneau / marketing, ça devient de facto non cohérent d’être hébergé par une société américaine, soumis au droit américain.


#5

A la base, Bing devait leur servir de base de lancement et disparaitre avec le temps… sauf que Qwant ne possède aucun savoir-faire en matière de recherche et d’indexation… au lieu de débaucher des pointes du secteur pour les acquérir, ils font le choix de rester dépendant de Microsoft.

Ils pensent maintenant avant tout à leur porte-monnaie, le temps des beaux principes est passé.

J’avais essayé de l’utiliser comme moteur principal, j’ai très vite arrêté… des résultats sans queue ni tête… à la Bing.


#6

Vu les lois américaines, dès le moment où des données sont disponibles sur des serveurs contrôlés par une entreprise américaine, elles sont “saisissables” par la “justice” américaine.

Donc, pour moi, Qwant, c’est fini. Reste à trouver une alternative viable.


#7

Je crois que Numerama leur cherche des poux pour le plaisir. C’est uniquement une architecture technique qu’ils ont pris là. Il est tout à fait possible d’utiliser ça, tout en garantissant l’anonymat des utilisateurs.
Et de toute façon, à ce niveau d’infrastructure technique, personne en France (et même en Europe) n’est capable de fournir. Personne. Il n’y a que Microsoft Azure et Amazon AWS.
Plutôt que de leur chercher des poux parce que vous ne les aimez pas, vous auriez mieux fait d’essayer d’expliquer un peu comment fonctionne le marché des GROS cloud, et des acteurs en présence, et la solution sera apparue d’elle-même.
Mais c’est tellement plus facile de faire du bashing…


#8

Pourquoi ne montent-ils pas petit à petit leur infra ?