Commentaires : Peut-on adapter une BD au cinéma sans la trahir ? Cas d'école avec Le Petit Spirou

bd
Cinéma
long-format
bande-dessinée
Tags: #<Tag:0x00007f920c2c5240> #<Tag:0x00007f920c2c5100> #<Tag:0x00007f920c2c4fc0> #<Tag:0x00007f920c2c4e80>

#1

Seuls, Le Petit Spirou, Zombillénium… D’ici octobre, trois bande dessinées emblématiques du catalogue Dupuis auront fait le grand saut du papier vers les salles obscures sur la seule année 2017. Et il ne s’agit que d’un début pour l’éditeur belge, puisque 2018 s’annonce tout aussi riche avec la sortie sur grand écran de deux de ses séries les plus emblématiques : Spirou et Fantasio et Gaston Lagaffe, respectivement attendus en février et en avril. Si elle n’a rien de nouveau, cette transposition…. Publié sur https://www.numerama.com/pop-culture/288287-peut-on-adapter-une-bd-au-cinema-sans-la-trahir-cas-decole-avec-le-petit-spirou.html par Alexis Orsini


#2

Quand j’étais gamin j’ai adoré “Histoire sans héros” de Van Hamme. J’aimerais assez en voir une adaptation ciné bien faite.


#3

Article très intéressant ! Merci !


#4

Je sens que ça ne va pas me plaire... Foirage à la Boule et Bill en perspective.


#5

Non. Non et définitivement non.

Soit une histoire est bonne et n'a pas besoin d'une licence, soit c'est que l'histoire est moyenne ou pourrie et on y colle une licence en espérant relever le niveau, quitte à trahir complètement l'esprit de la bd.

Les bonnes adaptations existent mais elles sont très rares.


#6

Pas convaincu à la decouverte d'un Petit spirou en film, la lecture de l'article me laisse entrevoir un casting plutot bien pensé, notamment pour le grand père. Wait and see...


#7

J'ai perdu espoir lorsque j'ai vu que le réal estime indispensable d'expliquer pourquoi une tenue de groom. Ça n'a aucun intérêt, pas plus que dans la BD, et de toute façon, aucune explication ne peut être valable. C'est s'imposer une contrainte trop forte pour pouvoir maitriser la suite.


#8

Le ton de cet interminable article, sans vraiment d'angle, est vraiment bizarre… Besogneux et neutre, on dirait un dossier de presse, tellement ça enfile les évidences et l'explication des raisons d'être du film… Drôle d'impression, à la fin, d'avoir rien appris du tout, malgré le temps qu'il a demandé à être lu.