Commentaires : Oui, on peut toujours être condamné en 2019 pour avoir téléchargé des films sur eMule

emule
Justice
P2P
Piratage
droit-dauteur
Tags: #<Tag:0x00007f9208e19e38> #<Tag:0x00007f9208e19c80> #<Tag:0x00007f9208e19a78> #<Tag:0x00007f9208e19938> #<Tag:0x00007f9208e197f8>

#1

Voilà un énième exemple qui démontre que l’existence de la Hadopi ne remplace pas l’action pénale dans la lutte contre le téléchargement illicite de produits culturels. Si la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet reste en première ligne pour tenter de circonscrire ce phénomène, des dossiers peuvent parfois aller directement devant les tribunaux. C’est ce que vient rappeler le récit d’audience de La Voix du Nord, lundi 18 février. Un homme habitant….

Par Julien Lausson
Revenir à l’article


#2

Relativement clément pécuniairement parlant, mais si il y a inscription au casier judiciaire, ça peut foutre en l’air sa carrière ou ses plans de carrière…


#3

C’est forcément inscrit au casier, comme toute condamnation par la justice.

Par contre, ça ne foutra pas en l’air ses plans de carrière, à moins qu’il ait des plans vraiment très particuliers.

Parce que dans l’écrasante majorité des cas, quand un employeur demande ton casier, c’est le bulletin 3 que tu lui fournis (le seul que tu peux recevoir par écrit), bulletin qui ne contient que les condamnations les plus graves (+ de deux ans de prison ferme, interdiction d’exercice de certaines activités professionnelles ou - de deux ans de prison et demande du tribunal pour que ça soit mis au bulletin 3, ce qui nécessite quand même que ça soit justifié par la gravité de la faute…).

Il n’y a qu’une toute petite minorité d’employeurs qui ont accès au bulletin 2 et aucun au bulletin 1.


#4

Ça pue le signalement à un service de police par une boite privé bossant pour des ayants droits…


#5

Ca ou alors une personne privée l’a balançé.


#6

Rappelons que cette boîte privée, Trident Media Guard, installée à Nantes, appartient à Thierry Lhermitte.


#7

Rappelons que l’actionnaire principale est Ouest Venture et que Thierry Lhermite est administrateur de cette société, ce qui n’est pas tout à fait la même chose que propriétaire…
Le président du conseil d’administration et directeur général est Alain GHANIME


#8

à 8€ le film, c’est presque rentable


#9

D’après ce que l’on comprends ce n’est pas Hadopi qui a porté l’affaire devant le juge car aucun avertissement n’a été reçu mais directement les ayants droits pour faire une exemple.


#10

Apparement pour entrer en politique, un casier judiciaire est requis ^^

Sinon quand on regarde l’article de loi, ca dit “en cas de contrefacon” Hors quand on lit on ne trouve nul part le fait qu’il ait fait des contrefacons ? ou de la revente ? qu’est ce qu’on lui reproche alors ? Parce que le pauvre à peut etre téléchargé tout ca part erreur ! :smiley:


#11

Condamné, oui, mais pour utilisation de technologies obsolètes ?


#12

Le téléchargement en France n’est pas interdit il faut arrêter de propager cette fausse idée ainsi que stopper les abus de langage. La loi sur la protection des droits d’auteurs autorise n’importe qui à disposer d’une copie d’un original mais interdit clairement la diffusion de celui-ci. En outre, le faite de télécharger la copie d’un film n’est pas illégale, en revanche partager la copie que l’on possède est illégale.

Le partage est condamné en France, pas le téléchargement. C’est d’ailleurs essentiellement sur ça qu’hadopi est basé…


#13

C’est meme pire que ça : Hadopi de condamne pour défaut de sécurisation de ta connexion internet…


#14

En 2019 ( soit 3 ans plus tard) un mec qui sait utiliser/installer emule, trouver les trackers qui vont bien et qui ne sait pas sécuriser tout ça, est-ce que vraiment ça existe ou c’est de l’infox ?

PS: je ne rentrerai pas dans des considérations géographique, voir génétique !


#15

Depuis l’affaire Richard Virenque, on dit " à l’insu de mon plein gré"


#16

D’où l’usage du VPN pour sécuriser tout ça … :joy::rofl: … Merci qui ? merci l’Hadopi !


#17

On peut se moquer d’un gars qui utilise Emule de nos jours, mais que dire des soit disant journalistes qui ne retranscrivent pas correctement le verdict d’un jugement ?!
Ces mêmes journalistes qui ne savent pas faire la différence entre télécharger un « fichier illégal » (et non télécharger un fichier illégalement) et mettre en partage un fichier dont on n’a pas les droits ?
Pour savoir si un fichier est illégal , il faut d’abord le télécharger pour en voir le contenu !!! C’est difficilement condamnable ça ! Ni HADOPI, ni la justice ne condamne ce fait.
Informé mais informé bien…
Tsss…


#18

Ouais enfin tu m’expliquera comment télécharger des films de “mamie en vacances” sans les partager dans un client p2p, ton quota il va vite être négatif …