Commentaires : Netflix : pourquoi l’option pour accélérer le visionnage est-elle si critiquée ?

svod
Netflix
Tags: #<Tag:0x00007f92122ece70> #<Tag:0x00007f92122ecb78>

#1

Faut-il donner la possibilité aux spectateurs d’accélérer, ou ralentir, la vitesse de lecture d’un film ou d’une série ? C’est le débat anime une partie du monde du cinéma ainsi que de nombreux internautes, depuis que Netflix a commencé à tester une nouvelle fonctionnalité sur son application Android. Comme la plateforme l’a confirmé dans un billet de blog le 28 octobre 2019, après un premier article d’Android Police quelques jours plus tôt, elle a permis à plusieurs utilisateurs Android de ralentir….

Par Marie Turcan
Revenir à l’article


#2

Les réalisateurs finiront pas se taire car c’est le client qui décide, s’il veut de l’accéléré, il aura de l’accéléré. Netflix aura ainsi plus d’abonnés et pourras financer les films des réalisateurs qui seront bien contents.

Et puis parfois ça a du bon d’accélérer quand on les daubes de Judd Apatow


#3

Tant que c’est pas automatique et que le client décide, qu’il fasse ce qu’il veut
Sur YouTube j’ai l’habitude de regarder des talk show en accéléré, car tout n’y est pas intéressant.
Netflix ayant du contenu varié, je comprend tout à fait l’intérêt de pouvoir accélérer.

Bientôt les réalisateurs râleront contre la possibilité de mettre en pause, car ils ont conçu leur film pour être visionné en une seule fois.


#4

« Non, Netflix, non », a asséné Judd Apatow (40 ans, toujours puceau, En cloque, mode d’emploi et Funny People)

Mais pour Judd Apatow, cette volonté de satisfaire les consommateurs n’est pas compatible avec la vision artistique de celles et ceux qui créent les œuvres

“Vision artistique”, “œuvres”, comme vous y allez. Si je veux lire un chapitre sur deux dans un livre, j’ai le droit, si c’est un bon livre, je ne le ferais pas. Je devrais avoir le droit de regarder un film en vitesse × 2. Si le film est réellement une œuvre, il est évident que je ne le ferais pas.


#5

Judd Apatow, si il ne veux pas qu’on accélère ses daubes, qu’il apprenne a réaliser des films.


#6

La grosse hypocrisie quand tu sais que les critiques regardent en x2 à x4 …


#7

Mouais, tout ce que je vois encore une fois, c’est que dans le mot “consommateur”, il y a le mot “con”. Je ne consomme pas des films, je les regarde. :\


#8

Sous prétexte de payer, les gens se croient tout permis. Ce n’est pas parce que je paye mon plombier que je peux l’obliger à travailler à poil chez moi si je le désire, faut pas déconner. Si je paye l’entrée au musée, je ne peux pas obliger le musée à changer la position des tableaux parce que ça ne me convient pas. Une certitude cependant, l’humain devient de plus en plus con.


#9

Chacun fait ce qu’il veut , mais n’est-ce pas dommage de toujours vouloir aller plus vite , car du coup profitons vraiment de l oeuvre ? visionner en vitesse rapide ça tue pas un peux le suspens , l angoisse que génére certains films , du coup etons vraiment plonger dans l histoire ?


#12

Toi, tu vois l’ajout d’une fonctionnalité sur Netflix comme un des signe de la fin du monde et de le crétinisation mondiale ?
Vous faites flipper avec vos phrases toutes faites et vos analyses de Mme Pichu au PMU du coin…


#13

Je pense que c’est très largement faux.

En tout cas ce n’est pas le cas pour les journalistes de Numerama.


#14

Reformulons alors: mon ex, qui en a fait son métier ainsi que ses collègues regardent les films en accéléré.


#15

Tant que ça reste une fonctionnalité comme une autre, je n’ai rien contre. Ce qui m’inquiète c’est le but sous-jacent. Regarder toujours plus en toujours moins de temps. Arriverons nous à un point où écouter de la musique chantée par les Chipmunks et regarder un film façon Benny Hills deviendront la norme ?


#16

Bah, c’est comme lire en diagonale un livre. Je réserve ça aux mauvais livres, quand ne pas les lire n’est pas une option.

Ça serait très étonnant que ça devienne la norme de regarder les films en accéléré (en dehors d’une sous-culture ou d’un besoin spécifique).

Rappelons que la fonctionnalité de passer les films plus lentement est appréciée pour l’apprentissage d’une langue étrangère.


#17

L’avance rapide ça a toujours existé, sur les VHS (sans le son généralement) comme sur les supports numériques de type disque. Des générations de cinéphiles on littéralement limé et décortiqué des œuvres grâce à ce genre de procédé. Bien sûr que tu regardes le film à une vitesse x1 pour en profiter. Mais il arrive que tu veuilles re-re-re-re-re-re…garder une séquence plusieurs fois parce que le plan séquence déchire sa race, parce que tu veux comprendre la façon de travailler du réalisateur, parce que la séquence te fait vibrer… bref chacun sa raison. Arrêtez de prendre les gens pour des enfants.

« Non, Netflix, non », a asséné Judd Apatow (40 ans, toujours puceau, En cloque, mode d’emploi et Funny People) sur Twitter le 28 octobre, « Ne me pousse pas à appeler tous les réalisateurs et créateurs de séries sur Terre pour me battre contre toi. Fais-moi gagner du temps. Je vais gagner, mais ça prendra beaucoup de temps. Ne fais pas de la merde avec notre sens du timing. On te donne de belles choses. Laisse-les comme elles doivent être. »

Non content de produire et réaliser de la m***de, cette ordure devrait s’occuper des affaires d’agression sexuelle qui sont en train de le rattraper avec son pote James Franco. Il passe son temps à troller et à s’offusquer de tout et de rien sur twitter, comme pour oublier ce qui lui pend au nez (ou faire oublier).


#18

Ça fait longtemps que j’ai cette fonction via une extension Google Chrome…

Même si Netflix n’intègre pas cette fonction (si ses clients la demandent, je vois pas pourquoi ils refuseraient), elle restera disponible !


#19

Pour avoir regardé Dickshark en vitesse normal du début à la fin, je ne peux qu’approuver cette option XD


#20

Il paraît que sur les magnétoscopes, autrefois, tu pouvais faire de l’avance rapide et même du recul rapide.
Mon Dieu, quelle horreur ! Vade retro Satanas.


#21

Netflix permet déjà de faire de l’avance et du retour rapide hein…

Après comme mentionné plus haut, si cette fonction existe, pourquoi pas ? A voir ce que les gens en feront. Mais je suis tout de même un peu surpris d’apprendre que le visionnage accéléré de vidéo soit déjà une pratique courante.


#22

Depuis longtemps ce n’est plus le créateur qui décide ce que le spectateur doit voir.
Les panels, les cahiers de charges, l’autocensure, ça existe.
Il n’y a plus d’art d’un créateur qui s’exprime mais des produits commerciaux qui se battent pour être vendus.
Il n’y a plus d’art.