Commentaires : L'urgence climatique reconnue comme enjeu économique : les plus jeunes sont-ils la solution ?

economie
politique
Environnement
Tags: #<Tag:0x00007f920ac60a68> #<Tag:0x00007f920ac60928> #<Tag:0x00007f920ac607e8>

#1

Le changement climatique est une réalité scientifique. Cette urgence est aussi synonyme d’un enjeu de société. La prise en compte du défi écologique se doit donc d’être politique autant qu’économique. L’économie mondiale, dans toutes ses strates, n’est pas détachable des problématiques environnementales. Le Forum Économique Mondial vient justement d’acter pour la première fois ce constat. Dans son rapport Global Risks Report 2020, diffusé ce 15 janvier, l’organisation décrit toute une série de risques économiques que pose l’urgence climatique. Elle propose….

Par Marcus Dupont-Besnard
Revenir à l’article


#2

mais ils veulent aussi le dernier iphone, des vols lowcost etc…


#3

La solution ? Les jeunes (qui ont encore peu à perdre, donc qui ne s’accommodent pas encore d’une vie confortable et prompte à l’inaction).


#4

La solution ?
Ben tiens. Maintenant qu’on leur a bien pourri la planète, et bousillé les perspective de survie, on les charge de trouver une solution… C’est pas comme s’ils avaient le choix, hein ?

Les générations futures viendront chier sur les tombes de leur arrière grand parents, grands parents et parents.


#5

Je leurs chie déjà dessus au Boomers, qui ont bien profité des 30 glorieuses ou de leurs reliquats , du plein emploi etc etc, et qui aujourd’hui nous crachent dessus et nous traite de flemmards.


#6

Et devine qui les mitraillent de Pub pour les inciter a allez en vacances en Thaïlande, a acheter l’Iphone 14 ?


#7

C’est certain, car en dix ans on aura aussi éradiqué le chômage et il y aura tellement de travail qu’ils n’auront que l’embarras du choix rien qu’à côté de chez eux… ah mais non, suis-je bête, pas besoin de proximité puisqu’il leur poussera des ailes d’ange avec iPhone intégré dans l’ADN.

Ben dis donc, ça poutre grave le deuxième effet Sainte Greta :joy:


#8

En faite, on a demandé à une classe de collégien comment ils voyaient l’avenir ?


#9

Et concretement tu leur craches dessus pour quel motifs ?
Ils ne savaient pas, ils ont vécu dans un monde divisé en deux, ils ne savaient pas que l’ultra consommation allait donner ces effets là… personne ne parlait de pollution, de couche d’ozone, de rechauffement climatique. Le premier rapport sur l’épuisement des ressources date de 1970… le terme developpement durable n’apparait qu’à la fin des années 80, et le premier traité signé date de 1997 !

On est limite plus coupable nous, jeune, d’acheter un smartphone tous les 4 ans, qu’une vie entière de boomer qui ignorait l’impact de sa consommation.
Stoppons la chasse aux sorcières et agissons à notre niveau, c’est quand même plus productif.


#10

Boomers qui allaient à l’école à pieds, à vélo, en bus, sans utiliser de véhicule individuel, ne branchaient aucun appareil lorsqu’ils rentraient des études, n’utilisaient pas Internet, consommaient des légumes et des animaux de leur ferme ou des environs immédiats, et se déplaçaient à l’échelle départementale lorsqu’il y avait un déplacement, car c’était l’événement annuel. Nettoie ta chiasse petit freluquet.


#11

Merci les merdeux, ça fera pousser des fleurs. C’est drôlement bien fichu la nature !


#12

quelle naïveté…

les jeunes sont les pires :

  • consommation quasi exclusive de malbouffe hyper transformée… bilan carbone horrible

  • mode de vie centré exclusivement sur la high tech… builan carbone horrible

  • relations sociales centrées exclusivement sur le streaming haut débit… bilan carbone plus qu’horrible

  • sensibilisation dès le plus jeune âge au greenwashing, genre on arrête les pailles en plastique, donc c’est cool on peut se goinfrer au McDo on est clean.

je suis obligé de faire des cours de correction pour ma gosse le soir, par rapport aux conneries enseignées à l’école… sur le solaire, l’éolien, le tri, le recyclage…

c’est très difficile de lui faire manger une pomme cueillie dans notre jardin par rapport à une compote BIO en emballage recyclable… merci les connards.


#13

Tout ce qui était faisable sans heurts a été fait : isolation, efficacité énergétique, nucléaire, éolien et solaire, interdiction de lampes à filament, limitation de la puissance des aspirateurs …

Maintenant il faut attaquer l’os et ça va secouer ( voir Peut-on sauver la planète sans mettre la démocratie en péril ? de Vic Castro dans cette même revue ).

  • Couvre-feu thermique
  • Limitation de la consommation
  • Limitation des déplacements
  • Taxation du kilowatt-heure
  • Limitation des flux vidéo

Vous êtes prêts?


#14

J’ai un neveu qui a eu un problème similaire un été avec ses mômes, sauf qu’il a des cerisiers, les gamins préfèrent les belles cerises dans les emballages en plastoc du supermarché, ça brille et on tombe jamais sur des cerises à moitié grignotées par les bestioles, donc cépluzécologique (bon ils sont encore petits aussi hein, mais ils ont quand-même quelques années d’école)… du coup plus de cerises hors-saison, c’est moins de GES et ça leur apprend la vraie vie, tout bénef.

N’empêche que si j’avais fais le même coup à mon vieux, je suis quasi sûr qu’il m’aurait proposé la paume de la main en me lançant “et cette tarte à la cerise tu veux la goûter ?” :woozy_face: mais bon il parait que dans le temps on avait pas de conscience écolo…


#15

On pourrait aussi ajouter “Peut on sauver la planète sans flinguer notre système économique”.
Et le problème est là : saloper une démocratie, ça, nos dirigeants savent très bien le faire quand il le faut.
Mais toucher au Dieu pognon, là, c’est une autre histoire.


#16

Les 5 préoccupations révèlent (enfin) la problématique : on a tendance à dire qu’il faut sauver la planète (même moi dans mon post précédent), alors que la planète se remettra très bien de notre passage. Elle s’en cogne comme de son premier tremblement de Terre.
L’urgence climatique est de sauver NOTRE peau.
Il fait 10 degrés de plus et 80% des espèces sont mortes de chaud ?, pas de problème, la vie s’adapte et une nouvelle bio diversité va naître sur nos cendres, comme elle l’a fait déjà de nombreuses fois.
Et la Terre continuera ses cycles pendant les 5 prochains milliards d’années, en oubliant notre furtif passage.


#17

Il y a d’autres pistes à envisager, mais ça se fera forcement à coup de pied dans le cul :

  • Extinction de l’éclairage public et routier après 23h. (Incluant les éclairages de monuments et de parkings vides)
  • Interdiction de la publicité et des enseignes lumineuses.
  • Obligation de ferroutage.
  • Obligation de compostage, y compris mortuaire, exit la crémation.
  • Généralisation du transport en commun.

Je ne sais pas si je suis prêt. Mais je suis prêt à essayer.


#18

Je suis d’accord.


#19

Nous sommes au moins d’accord sur un point.

La limitation de puissance des aspirateurs était totalement passée hors de mon radar. Jusqu’au jour où j’ai voulu en acheter un. Cette mesure pour gratter 16 terawattheures par an, même si ça ne représente que quelques euros pour le particulier.

Il s’agissait aussi de faire pression sur les fabricants pour faire progresser l’efficacité. Or, ils n’y sont pas arrivés. Et ils ont du censurer les chiffres de performance, trop misérables. Rendant au passage tout choix impossible.

Un exemple, à toute petite échelle, de mesure autoritaire qui part en couille mais c’est pas grave, on a gagné 16TWh.

Pourquoi ne pas continuer et étendre la mesure aux fours de cuisine, qui ne devront pas dépasser 70°, aux télévisions (80 de diagonale) et aux ordinateurs (1GHz max au processeur, les logiciels n’auront qu’à augmenter leur efficacité énergétique, je vote pour).


#20

“Emma_Indoril, post:17, topic:81443”

  • Extinction de l’éclairage public et routier après 23h. (Incluant les éclairages de monuments et de parkings vides)

C’est amusant, mais c’est les femmes qui veulent de l’éclairage urbain pour se sentir en sécurité. De plus tu limite alors les déplacements obligatoirement à la voiture en faisant cela pour des raisons de sécurité.

  • Interdiction de la publicité et des enseignes lumineuses.

Si tu veux, mais là aussi c’est de l’éclairage publique en soiré qui permet d’éclairer les rues pour donner une sensation de sécurité pour les femmes qui se déplacent la nuit.

  • Obligation de ferroutage.

On interdit alors la possibilité pour les personnels ferroviaire de faire gréve avec cette obligation? Si le ferroutage ne décolle pas c’est en partie parce qu’il ne répond pas aux problématiques de délais en terme de transport. De plus la France ca n’est pas que certaines grandes ville qui sont desservies par ces infrastructures et il faudra se battre contre les écologistes pour réinstaller des lignes et des liaisons qui ne passent pas par paris.

  • Obligation de compostage, y compris mortuaire, exit la crémation.

Tu n’a pas du voir bcp la mort auprès de toi pour ne pas comprendre ce qu’il y a de civilisationnel dans le traitement des morts. C’est réellement très lié à la culture des personnes.

  • Généralisation du transport en commun.

Toute la France n’est pas une grande ville avec des réseaux de transport efficaces.