Commentaires : Le décret de Trump contre Twitter est attaqué en justice, au nom de la liberté d'expression

Justice
Etats-Unis
Liberté d'expression
donald-trump
réseaux-sociaux
Tags: #<Tag:0x00007f3d28646268> #<Tag:0x00007f3d28646128> #<Tag:0x00007f3d28645fe8> #<Tag:0x00007f3d28645e80> #<Tag:0x00007f3d28645d40>

#61

c’est pas pour apprendre à se servir de l’arme, c’est pour faire les drill tactiques.

actuellement c’est l’arme de dotation avec bouchon de tir à blanc… ça fait juste pan-pan, on ne sait pas
si on touche la cible et ça use l’arme… bref innefficace et coûteux.

On a essayé le système avec adptateur laser sur le Famas et recepteur laser sur chaque soldat… ça coûte une fortune et ça marche super mal.

l’air soft est le format ideal pour la tactique d’infanterie… mais pas reglementaire + inertie monstrueuse de l’institution

En plus des famas Airsoft ça existe… enfin ça existait… il suffirait aujoud’hui de prendre des HK416 airsoft pour pouvoir entrainer les soldats tous les jours sans contrainte de coût et de sécurité (le airsoft peut être rangé dans l’armoire de chambre)… on gagne des heures de paperasse et nettoyage d’arme.


#62

T’as vu les scènes de rue ? T’as vu les civils armés protéger les commerces ? T’as compté les meurtres ? C’est le far-west.

T’es confondant d’angélisme. Laissons les pillards piller (puisque 0 force). C’est le message idéal à leur envoyer pour qu’ils continuent.

C’est ce qu’on fait en France, hein. Ça marche vachement bien. Oh oui, vachement bien.

Arrive un moment où il faut mettre un stop à cette chienlit. Je parle pas de tirer dans le tas, ne me prends pas pour un salopard. Mais faire savoir au camp d’en face qu’il joue avec le feu et que le feu, ça brûle.

Même si c’est en même temps une manoeuvre électoraliste, je suis au moins d’accord avec ça.


#63

Ce sont des émeutes. Je sais, ça peut paraître impressionnant comme ça, mais ça ne va plus loin que quelques quartiers d’une ville qui sont à sac. Tu crois que l’Upper East Side, le SoHo ou le Greenwich Village new-yorkais revivent les années far west ?

Non. La réponse doit être politique, c’est ce que je dis depuis je-ne-sais combien de messages. Il n’y a que ça pour arrêter le violences sans tirer un coup de feu. Tant qu’il n’y aura pas de réponses politiques profondes sur le sujet des violences policières aux States, sur la place des minorités dans la société américaine, sur les inégalités sociales, économiques et politiques d’une part grandissante de la population (et pas que des Noirs, d’ailleurs), ce genre de situations qui mènent à des émeutes, on parlera dans le vide et on ne pourra se contenter que de commenter l’étui du colt de Trump (ce dont on se fout éperdument) sans rien régler. Et ça recommencera régulièrement, autant de fois qu’il sera nécessaire pour les politiciens de se bouger le cul.

Ah mais la doctrine policière et politique française est tout aussi à chier que celle des États-Unis, hein, même s’il y a quelques différences entre les deux. Sur ça, on va être tout à fait d’accord tous les deux.

Ce n’est pas la bonne perspective de départ pour appréhender les choses. La violence, les émeutes, ne se déclenchent pas comme ça, juste parce-que 10 pélos se faisaient chier un vendredi après-midi. Quand on veut guérir d’une maladie, on ne traite pas juste ses symptômes : on s’attaque à la cause profonde de la maladie (tiens, ça va nous emmener sur un autre sujet ça :stuck_out_tongue_winking_eye:). Ici, c’est pareil : la société américaine traine de vieilles et longues maladies mais a toujours refusé de s’attaque à ses causes, préférant se cacher les yeux en traitant les symptômes à coup de genoux sur la gorge de Noirs américains en espérant qu’une fois le problème caché sous le tapis il disparaîtrait. Les émeutes, avec leur cortège de désagréments et de drames, sont les reflux sporadiques de ces maladies non-traitées.


#64

Tu as intégré comme acquis que la société est raciste (elle l’est en partie, toutes les sociétés le sont en partie, indice : Afrique du Sud) ; que les flics blancs tabassent les noirs parce qu’ils sont noirs.

Je n’en suis pas convaincu.

Les flics blancs tabassent aussi les blancs. Les flics noirs tabassent aussi les noirs (on les appelle alors des “vendus” si j’en crois un tweet récent).

Trouver des stats sur les décès lors d’interpellation nous aiderait à éclairer la question. Pour le moment, j’ai des doutes. Il est trop facile d’épingler des cas à la une et d’ignorer les autres. Les gendarmes qui ont arrêté Adama Traoré étaient-ils oui ou non “de la diversité” ? Non, osef pas. Parce que ça démonte l’argument du racisme structurel.

Les flics tabassent les malfaiteurs, quelle que la couleur des uns et des autres. Quelquefois plus que nécessaire pour les arrêter, c’est la “bavure” et c’est condamnable. Quelle que la couleur des uns et des autres.

Ce que je prétends - je l’ai déjà écrit - c’est qu’un fait divers tragique est exploité pour relancer non pas la défense d’une juste cause mais la machine de haine. Carrément. Cette haine faite de ressentiment revanchard, colonisation etc, “on va vous le faire payer, le pays et à nous”. Attisée par les mouvements décoloniaux et le black suprémacisme, juste sous la surface.

Je le lis tous les jours.

Dans cette optique, il n’y a pas de “réponse politique pour s’attaquer à la cause profonde”. On a tenté la réponse politique pour s’attaquer à la cause profonde, en arrosant les quartiers populaires d’argent. Les écoles sont toujours brûlées. Les pompiers sont toujours agressés.

Ça va continuer, et encore, et encore. On a l’anti-racisme turbo-propulsé, on a la discrimination positive, les assoces, les lois, les défenseurs de ci et de ça, tout ça blindé et sur-blindé à l’échelle locale et communautaire. « On a tout essayé » pour parodier la télévision. Et on est toujours au point mort.

Pourquoi ? Parce que ça sera jamais assez. Elle n’arrivera pas, cette égalité. Ce qui est cherché, c’est un renversement des inégalités. Et les gentils défenseurs des inégalités seront dans la première charrette.


#65

Non non, ce n’est pas tout à fait ce que j’ai dit et ce n’est pas ce que je pense non-plus.

Effectivement. Bon, en proportion, toute ethnie confondue parmi les forces de l’ordre américaines, statistiquement les flics tabassent quand même plus de Noirs que les autres ethnies. Et pour enfoncer le clou, les Noirs américains sont à peu près 1,5 fois plus susceptibles d’être désarmés avant leur mort… Mais effectivement, il faut aussi tenir compte du fait que des flics noirs tuent aussi des Noirs, que des flics blancs tuent aussi des Blancs, des flics latino tuent aussi des Latinos, etc.

Ah ba bon courage parce-que mourir lors d’une interpellation n’est pas souvent reconnu comme un meurtre par une personne dépositaire de l’ordre en France… Si tu dis qu’il y a pas meurtre, forcément tu trouveras pas de statistique sur le meurtre, c’est une évidence. Malinx le lynx.

Ça tombe bien : non-seulement je n’adhère pas à cette théorie mais en plus je la combats.

La réponse se trouve peut-être dans la doctrine du contrôle social et dans la simple… statistique. En fait, les flics contrôlent bien plus souvent les quartiers populaires que les quartiers huppés. Normal, la délinquance en col blanc ça ne se voit pas à l’œil nu alors que c’est pourtant beaucoup plus grave à l’échelle de toute la société que le vol d’un sac à main qui, lui, se voit très bien à l’œil nu. Et puis la délinquance en col blanc, c’est nul à chier pour la politique du chiffre alors qu’attraper un ptit dealer 3 fois par mois, ça c’est beaucoup mieux. Or, les quartiers pop sont majoritairement habités par des immigrés et leurs descendants, ce qui fait que statistiquement, tout naturellement, les flics sont plus à même de contrôler beaucoup plus de Noirs/Arabes que de Blancs, simplement parce-que ces derniers sont sous-représentés dans les quartiers populaires, chauds (les Blancs sont plutôt dans des lotissements, ou à l’intérieur des villes ou à l’inverse en campagne, mais proportionnellement moins dans les banlieues dites “à risque”). Et en plus de ça, si tu ajoutes le fait que tu regroupes aux mêmes endroits des personnes qui sont particulièrement touchées par le chômage, la misère et la précarité, ba forcément tu augmentes statistiquement les risques de vols, crimes, émeutes. D’où la nécessité de garder un œil particulièrement attentif sur ces quartiers et les réprimer plus durement le plus tôt possible pour éviter de possibles contagions (c’est ça le contrôle social, entre autres : il y aussi les valeurs transmises au sein d’une société, les comportements entre les groupes sociaux, etc.). Et c’est un cercle vicieux qui s’auto-alimente.

C’est vrai, mais dans une certaine mesure seulement. Il y a aussi plein de Blancs qui se joignent au mouvement pour dire stop et beaucoup dans la communauté afro accueillent volontiers ce soutien, se rendant bien compte que le problème demande les forces d’un maximum de monde possible pour trouver une solution. Seuls quelques racialistes 2.0 à grandes gueules essayent de récupérer le mouvement pour en faire une base pratique de “la Revanche” mais ils ont beaucoup moins d’influence réelle que ne laisse le supposer leurs braillements (du moins en France ; aux États-Unis, la French theory a envahi les facs et les plateaux télé, c’est commode pour ne pas avoir à parler de la base économique des inégalités. Ce serait quand même balot qu’on remette en cause le capitalisme au pays de l’Oncle Sam, non non, parlons plutôt de l’oppression systémique des unijambistes).

Attention, à ne pas tomber dans le solipsisme et dans le biais de confirmation. Parce-que, ça, c’est précisément ce que font tes adversaires.

Mais parce-que ça, ce n’est pas une réponse politique. Ça, c’est du clientélisme politicien : “Votez pour nous, on vous a construit un beau jardin en bas de votre tour !” Sauf que ça ne fonctionne pas comme ça, la société. C’est une réponse qui doit jouer sur TOUS les tableaux possibles : économique, médiatique (ultra-important !), culturel, institutionnel, etc. C’est TOUS ces leviers et plus encore qu’il faut actionner, pas juste créer des des épiceries et des asso de quartier à la con.

On est très très loin d’avoir tout essayé, en fait :sweat_smile: On a encore énormément de marge. Ce n’est pas parce-que tu agites les bras très fort dans tous les sens pendant des années que tu peux dire “ça y est, j’ai tout essayé, ça ne marche pas”. Parce-que tout ce que t’auras fait, c’est brasser de l’air, c’est tout.

C’est notre modèle de société tout entier qui est en jeu et qu’il faut pouvoir interroger. Mais évidemment, tu penses bien que c’est pas dans l’intérêt de quelques-uns et notamment de ceux qui se nourrissent des inégalités et des discriminations pour faire leur beurre politique depuis 50 ans (coucou JMLP et sa fille !). Alors pour faire mine de s’occuper des problèmes, les politicards lâchent des miettes pour les quartiers tout en sachant que ça ne va rien régler et, quand effectivement on a la preuve que ça n’a pas fonctionné, la deuxième solution c’est envoyer les bidasses faire le ménage (en plus, ça fait des belles images à la télé). Mais ça, ce n’est pas ce qu’on peut appeler “tout essayer.”

Ce sera assez le moment où les médias arrêteront de donner la parole à des gourous de sectes qui font leur beurre sur les “opPrEsSioNs syStéMik” (oui oui Rokhaya, Houria et vos potes du PIR, c’est de vous qu’on parle). Mais à l’heure actuelle, elles sont très bankable pour les médias. Raison pour laquelle Rokhaya Diallo peut se payer le luxe de dénoncer le racisme d’État sur… des chaînes de télé et de radio d’État :+1: C’est tout bénef pour le capitalisme : pendant que tu passes ton temps à cracher sur les Blancs, tu ne craches pas sur qui empoche le pognon et comment. Évacuez la lutte des classes en faisant place à la lutte des races (ou des sexes, ou des handicaps, ou des frites vs potatoes), c’est le rêve pour Picsou. Le dommage collatéral, c’est qu’il y a de pauvres esprits qui se mettent à croire ce qu’il y a dans la ptite lucarne et parfois ça provoque des drames. Le jour où les médias ne seront plus soumis au diktat de l’audience pour faire de l’information, je te mets ma main à couper que ces conneries retourneront aux oubliettes d’où elles n’auraient jamais dû s’échapper. Mais ça veut dire remettre en cause le financement des entreprises médiatiques à grande échelle, donc par voie de conséquences, remettre en cause le capitalisme.

Les Black Panthers ne s’étaient pas trompés : ils avaient bien vu que ce qu’il se tramait aux États-Unis n’était pas la lutte des races que les médias et les politiciens voulaient vendre au reste de la population, mais encore et toujours la lutte de l’exploiteur (de toutes les couleurs) contre l’exploité (de toutes les couleurs).

Un texte de Bobby Seale de 1972 qui n’a pas pris une ride et qui est même plus que jamais d’actualité, et que certains militants qui se revendiquent “anti-racistes” devraient relire pour le salut public :


#66

L’anarchisme, c’est pas très populaire, encore moins aux états unis
Pour toi, c’est peut être rien, pour certains, justement, perdre son magasin, c’est perdre toute sa vie…

(ha et petit détail, j’ignore pour les états unis, mais les assurances remboursent rarement à la juste valeur, et surtout en France, la quasi totalité des contrats exclus les causes d’accident nucléaire,d’attentat terroristes, les guerres, … et les émeutes urbaines pour les indemnisations ^^)

C’set même prévue par la loi
Article L121-8 du code des assurances

En faite, c’est l’assuré qui doit attaqué… l’état, dans ce genre de cas

Bah si… (ou tu confonds manifestants et pilleurs)

Les pilleurs, comme les casseurs en France sont pas pour des débats politiques ou socieux, mais pour piller / casser…


#67

Oui, et ? On ne demande pas à des patrons de devenir anarchistes dans la nuit. On leur demande rien d’ailleurs. À part peut-être ouvrir un peu leur gueule contre les violences policières, mais non apparemment vendre des paquets de chips et des godasses c’est plus important. Excuse-moi de ne pas avoir la moindre empathie pour des crétins pareils.

Ils ne perdent rien : tout comme les magasins français, les magasins américains et leurs marchandises sont assurés. Et même sans ça, si tu trouves que c’est plus intelligent de crever ou de passer 150 ans en prison pour 3 paquets de chips plutôt que de laisser faire en attendant que ça se tasse, il doit y avoir un gros problème de hiérarchie des valeurs.

Une bonne raison pour eux de descendre dans la rue pour foutre en l’air ce système. Mais non, mieux vaut gueuler inutilement sur Twitter et dégommer des êtres humains, ça va sûrement les aider :+1:

Et attaquer l’État c’est plus ou moins chiant que de passer 150 ans en taule ou de crever pour 3 paquets de chips ? :thinking:

Ba non. Les pilleurs n’ont tué personne à ma connaissance. Ils ne s’en prennent qu’aux biens. C’est même la définition de pilleurs. Dans le cas contraire, on appellerait ça “meurtrier”.

Les pilleurs profitent de la cohue et de la confusion pour mener des pillages. Si tu arrêtes la cohue, tu arrêtes les pillages. Comment arrêter la cohue ? Par des réponses politiques. 1 pierre, 2 coups.


#68

Non, là tu t’égares. Le délinquance en col blanc, ça se traque devant un écran d’ordinateur. Par en contrôlant les bourgeoises dans les rues de Neuilly. Si les quartiers populaires sont plus contrôlés que les quartiers chics, c’est parce qu’il y a plus de criminalité. Qu’on y trouve plus d’immigrés fait qu’on y contrôle plus d’immigrés, je te rejoins évidemment.

La police ne choisit pas de poursuivre les immigrés parce qu’elle est raciste (même si des kaïsolés existent) mais parce qu’ils se trouvent dans des quartiers à criminalité élevée. Ils perdraient leur temps à contrôler les mémés du XVIème.

Reste l’épineuse question du profilage. Est-ce qu’ils contrôlent plus les immigrés parce que ces derniers sont sur-représentés dans les délits ? Faudrait-il qu’ils contrôlent un blanc-un noir-un blanc-un noir, comme cela a été finement suggéré, pour se dédouaner de toute accusation de racisme.

Puisses-tu avoir raison. Consultons nos boules de cristal.

La lutte des races serait promue par le capitalisme et les media pour occulter la lutte des classes, si je résume bien ta thèse. Je ne la rejette pas (je vais lire ta source), mais ça fait des militants de sacrée idiots utiles.


#69

Je ne dis rien d’autre que ce que tu dis par la suite :sweat_smile:

Ba j’en viens même à me poser la question “faut-il contrôler tout court ?” Parce-que sérieusement, en tant que flic, qu’est-ce que tu cherches quand tu contrôles l’identité de quelqu’un, si ce n’est lui mettre un ptit coup de pression gratuitement ? En quoi un contrôle d’identité est-il nécessaire en soit ? C’est typiquement le truc qui ne sert absolument à rien, si ce n’est à donner aux flics une bonne excuse pour jouer les caïds et être irrespectueux, c’est tout. Tu n’élucides aucune affaire avec un simple contrôle d’identité.

Il est clair qu’on va les entendre déblatérer leurs conneries pendant encore quelques années. Certaines ont ou vont même avoir leur propres émissions de télé ou de radio (preuve s’il en est que cette idéologie n’est en rien une menace pour les dominants, au contraire c’est un nouveau moyen de faire du pognon confortablement). On verra comment ça évolue mais j’ai bon espoir que tout se petit monde-là se bouffe entre lui-même sur fond de pureté idéologique et morale. Laissons-les faire : ce sont les meilleurs fossoyeurs de leur mouvement.

La gauche orthodoxe n’arrête pas de leur démontrer mais bon, que veux-tu, c’est parce-qu’on est nous-mêmes pas assez dÉcoNstRuiTs…