Commentaires : Le décret de Trump contre Twitter est attaqué en justice, au nom de la liberté d'expression

Justice
Etats-Unis
Liberté d'expression
donald-trump
réseaux-sociaux
Tags: #<Tag:0x00007f3d2a991998> #<Tag:0x00007f3d2a991718> #<Tag:0x00007f3d2a991100> #<Tag:0x00007f3d2a990e58> #<Tag:0x00007f3d2a990b88>

#41

oui et ça traduit par des immeubles criblés d’impacts et voitures calcinées dans les rues… c’est ce qu’on veut faire en “maintient de l’ordre” à washington ?


#42

Ce que tu décris, c’est ce que font les personnes qui profitent des manifestations actuelles pour faire des pillages.
Ca n’est pas la façon de travailler des militaires qui au contraire surtout dans des situations au milieu de civiles préfèrent y aller en discrétion.


#43

Trump, raciste notoire, retweete les conspi QAnon, excuse les alt-rights qui marchent avec des drapeaux nazis : [je serai dur avec cette racaille, je vais envoyer l’armée, il va y avoir des coups de feu]

les demis habiles : il a pas menacé de les tuer !


#44

T’as vraiment une vision totalement déformé de la réalité, c’est pas comme à la télé hein…

Le maintien de l’ordre / contrôle de foule militaire, c’est ce genre de chose:
DVC00119
(exercice d’entrainement au contrôle de foule / face à des “manifestants” violents / émeutes)

Le Centre national d’entraînement des forces de gendarmerie, c’est en autre ça:

(des marines américains qui s’entrainent avec la gendarmerie français pour ce type d’exercices aussi)

Militaire ça regroupe des tas de missions différentes (et autant de compétences / formations aussi), et le militaire comme “troufion” armée juste bon à tirer sur tout ce qui bouge et tout détruire où il passe, c’est pour la télé et les films d’actions…

Les militaires, dont les gendarmes mobiles, ont des formations pour gérer des groupes violents, les forces de police non. Et même si ils sont armée, c’est pas pour ça qu’ils vont tirer à la moindre occasion. Ca te dit rien les gars de la BAC qui voulaient que ceux de la force sentinelle se servent de leur arme ou même leur donne lors des attentats, et qui se sont fait envoyer balader car en tant que militaires, ils obéissent aux ordres, et qu’ils avaient ni l’autorisation de faire feu, ni celle d’intervenir à l’intérieur, mais seulement de maintenir un périmètre de sécurité à l’extérieur, pour permettre aux force de l’ordre d’agir à l’intérieur.


#45

Des preuves ?


#46

#47

Nan mais laisse tomber, @Chris1

Déjà, que “tirer” ne veut pas dire “tirer”, alors une phrase comme : “They’re bringing drugs. They’re bringing crime. They’re rapists. And some, I assume, are good people.”, ça ne doit certainement pas vouloir dire que les Mexicains sont des dealers et des violeurs…


#48

Ah oui, Wikipedia…


#49

Si tu considères que le maintiens de l’ordre et la guérilla urbaine c’est la même chose…

Va dire ça aux CRS…

Les militaires de la force sentinelle ne sont pas/peu formé au combat urbain et encore moins à l’intervention sur un groupe détenant des otages. C’est le rôle du RAID/GIGN/1er RIMA.
Au delà du fait qu’un militaire ne doit jamais laisser son arme, donner des fusils d’assauts à des mecs de la bac qui n’en on jamais utilisé ou alors il y a 20 ans lors de leur service militaire c’est au mieux de l’inconscience. Pour être efficace avec une arme, il faut tirer beaucoup et s’entraîner à la manipuler des jours et des jours pour que chaque action soit instinctive et non réfléchie.

Plus haut tu mets une photo d’une section en entrainement de maintient de l’ordre… certes… tu savais que les forces armées s’entraînent tous les jours pour tout un tas de situation mais les appliquent rarement voir jamais (heureusement d’ailleurs )?

De toute évidence nous sommes plusieurs militaires ou anciens militaires qui te répondons mais tu t’entêtes à affirmer des choses dont tu ignores les tenants et aboutissants.


#50

Les émeutiers font de la guérillas urbaine

Les CRS sont un corps particuliers de la police, la plupart des policier n’ont pas leur formation.
Tout comme tous les gendarmes n’ont pas la formation du GIGN. Mais tous ont une formation militaire de base.

C’est d’ailleurs une des problématique d’armée les forces de police municipales, qui en général ne sait pas s’en servir / n’a pas d’entrainement régulier.

C’est pas à moi qui faut le dire…
Certains sont déjà à dire “militaire, arme, c’est pour tirer dans le tas”
Alors que la quasi totalité des forces armée de notre pays vont jamais s’en servir en situation réelle durant leur carrière (et en effet, heureusement)

Et quand la situation arrive, c’est quand même normal d’envoyé le personne formé pour non ? (et des formations aux contrôle de foule violente, t’en as pas beaucoup au niveau police municipal…c’est peut etre mieux aux états unis ?)


#51

Les entraînements à balle réelles sont très compliqués à faire dans pas mal de services de maintient de l’ordre ou à l’armée.
On voit de plus en plus de services à travers le monde utiliser soit le paintball, soit l’airsoft pour l’entrainement à un certain nombre de manipulations ou de scénarios.

S’entraîner à balle réelle est très compliqués et relativement cher pour l’armée.


#52

Il y a peu voir pas d’exercice tactique à balles réelles pour des raisons de sécurité, auquel cas ça se limite à un petit parcours dynamique en champs ou stand de tir. Les balle à blanc ou les paintball sont très bien pour de l’entrainement tactique. Personnellement j’ai toujours préféré les cartouches à blanc car ça force à utiliser ton arme dans des condition de combat proche du réel au niveau de la manipulation de l’arme, du rechargement, toussa…

En ce qui concerne le tir à balle réelle, j’avais une à deux séances par an au Famas et une par an au Pistolet automatique ( c’était il y a 10 ans hein ^^ ). Il faut ajouter également les séances avant départ en opex et pendant l’opex ( pour ceux qui partent ) Pour info je n’était pas en régiment de combat pure ( infanterie, cavalerie, artillerie ) et je ne sais pas s’ils avaient des dotation plus importantes.

Quoi qu’il en soit, on s’entraînera jamais assez au tir et pour les force de l’ordre, je ne sais pas du tout combien ils on de séances à l’année ( que ce soit gendarmerie , Police Nationale ou Municipale )


#53

C’est pas folichons non plus.

Rapport de la cours des comptes en 2018:

Deux rapports de l’Inspection générale de la police nationale, mentionnés par la Cour des comptes, font ainsi état en 2017 d’une augmentation des tirs accidentels. Dans la Police, 95% des tirs d’armes longues ont été accidentels en 2017…

C’est très récent (cette année) que les policiers faisant partis de la fédération française de tire peuvent aussi s’entrainer dans leur club du coup, avec leur arme de service, à leur frais.


#54

C’est l’interprétation la plus vraisemblable à mon sens, bien qu’on puisse longtemps tortiller du croupion.

Et alors?

Est-ce que tu penses qu’on va arrêter les pillards avec des admonestations fermes ?

Est-ce que les forces de l’ordre, une fois les admonestations fermes épuisés, ne sont pas autorisées à utiliser à la force ?

Quelle forme prend cette force ? (indice : LBD)

Menacer les pillards de leur latter la gueule, au pays des cow-boys dans l’histoire duquel les citoyens ont déjà pris les armes pour latter la gueule aux pillards, est-il si effroyable ?


#55

tu compares Raqqa à quelques vitrines brisées et 2 voitures retournées ?


#56

je te parle pas de télé, j’ai été aspirant dans l’armée de terre… donc je sais ce qu’on y fait, j’ai bouffé tous les nanuel d’instruction et de tactique, j’ai entrainé les gars.

A aucun moment, il n’y a l’emploi d’arme non lethale, ni de bouclier, ni d’armure de CRS.

un soldat français n’a jamais vu un bouclier ou un flashball.

les photos que tu me montres c’est les gendarmes.

quel rapport ?

justement le militaire sentinel n’a aucune formation en maintien de l’ordre ni en libération d’otage.

Il est apte à faire exploser le bataclan ou flinguer tout le monde dedans… c’est sa mission. Rien d’autre, aucune formation à autre chose.

Techniquement, rien que le flashball, à part les gendarmes, aucun militaire n’a eu la formation… il est interdit de percevoir et utiliser une arme sans avoir eu la formation dessus.

donc déja envoyer des soldats en maintien de l’ordre de manif, il faudrait des mois pour les former au flashball… en commençant par les commander, les fabriquer… etc


#57

Disponible en catégorie C3 pour les civils dans toutes les bonnes armureries.
https://www.armurerie-loisir.fr/flash-ball/546-flash-ball-compact-verney-carron.html


#58

et alors ?

un soldat de l’armée de terre n’y a jamais touché, il n’a pas le droit d’y toucher dans le cadre de sa profession.

  • déja l’armée n’en possède pas … on fait comment ?
  • l’armée ne possède aucune tenue de protection / bouclier. / casque visière… on fait comment ?

encore mieux, dans le cadre de l’instruction des armées, il a été proposé d’utiliser de l’airsoft à bille… et bien ça a été refusé pour cause d’absence de formation cadre et pas de codification reglementaire.

de l’airsoft !!


#59

Le problème est là au niveau des textes plus qu’au niveau des capacités des troupes à utiliser des pistolets air-soft.

Le second problème était l’armement de forces françaises car pour utiliser des répliques air-softs pour de l’apprentissage de manipulation, il faut que ces arment existent sou les différents formats.

Et il n’a pas pu s’entraîner avant sur de vraies armes au japon en raison de leur législation.


#60

Et alors on est pas au far west. En fait, dans les mondes dits “civilisés”, on a ce qu’on appelle la justice. Certes, imparfaite, mais meilleure que juste tirer dans le tas.

On s’en fout d’arrêter des pillards. Tout le matos qu’ils volent est assuré de toute façon. Les murs des magasins qui flambent sont eux-mêmes assurés. C’est du matériel remplaçable à tout moment, rien ne justifie qu’on perde la vie pour ça (que ce soit des 2 côtés de la barricade).

Alors on fait avec les pillards ce qu’on fait dans n’importe quelle autre enquête : on collecte des bandes de vidéo-surveillance, on réuni des témoins si on peut, etc. En aucun cas voler une TV 4K ne mérite de finir 6 pieds sous terre.

OK on lit religieusement la ptite théorie policière et on croise les doigts en espérant que tout se passera bien comme le papier le dit ? Que crois-tu qu’il va se passer si l’armée arrive pour tirer dans le tas ? Tu crois que les méchants pilleurs vont subitement se dire “Ah oui, je suis méchant, et ce que je fais c’est pas bien. Merci de me l’avoir fait comprendre en m’arrachant une jambe à coups de grenade :kissing_closed_eyes:” Non, ça va juste mettre un peu plus d’huile sur le feu et des gens qui ne pensaient pas forcément à s’armer le feront et ça partira en couille. Et ça, il est vrai, ce n’est pas marqué dans le protocole d’intervention mais il suffit simplement de se retourner sur l’Histoire pour le comprendre.

Ou sinon, 0 force. Je considère qu’on ne peut tirer sur quelqu’un que si ce quelqu’un représente une menace immédiate pour une tiers personne ou pour le flic. Est-ce que les pilleurs répondent à cette définition ? Non. Pour la grande majorité d’entre eux, ils ne sont même pas armés et se foutent éperdument de leur voisin : tout ce qui les intéresse ce sont les dernières pompes Nike. Est-ce qu’on bute des gens pour un vol de pompes ? Si tu es capable de me répondre oui à ce genre de question, tu fais preuves de bien plus de barbarisme que ces pillards.

Est-ce une manière civile de faire les choses ?

Abaisser le système judiciaire au niveau des délinquants et criminels qu’il est censé juger, est-il pertinent pour retrouver la paix ?

N’est-il pas plus “simple” de répondre à ces événements de manière politique, immédiatement et sur le long terme, plutôt que de risquer une seconde guerre civile juste parce-qu’un Président veut faire gigoter sa bite sur des plateaux télé dans un pur objectif électoraliste ?