Commentaires : La très décriée loi Avia sur la haine en ligne sera examinée par le Conseil constitutionnel

sexisme
racisme
Justice
Homophobie
Liberté d'expression
réseaux-sociaux
Tags: #<Tag:0x00007f3d2dd93020> #<Tag:0x00007f3d2dd92ee0> #<Tag:0x00007f3d2dd92d50> #<Tag:0x00007f3d2dd92b98> #<Tag:0x00007f3d2dd92a58> #<Tag:0x00007f3d2dd92918>

#1

Adoptée définitivement par l’Assemblée nationale le 13 mai, la proposition de loi contre les contenus haineux sur Internet commencera à produire ses effets le 1er juillet 2020. Sauf si le Conseil constitutionnel y trouve à redire d’ici là. En effet, l’institution ayant la tâche de vérifier la conformité des textes à la Constitution française doit rendre prochainement une décision sur cette nouvelle législation. Le patron des sénateurs de droite a en effet annoncé cette semaine que son groupe, Les Républicains,….

Par Julien Lausson
Revenir à l’article


#2

Finallement cette loi n’est pas si mal.
On peut signaler toutes les conneries qu’Avia et consort vont nous servir sur tweeter et autre.
Leurs post vont etre supprimes sans controle car les plateforme ne prendrons pas de risque.
Enfin un moyen de censurer la connerie politicienne.
Merci tatie avia.


#3

@gsylvestre T’inquiète pas que les personnalités et autre politique seront filtrés hors de la plèbe. Il est naïf de croire qu’il y aura une égalité dans le traitement de la loi.


#4

Toute la question sera alors de déterminer à partir de quand on est une personnalité. Pas certain que Twitter défende Mme Avia.


#5

Twitter sera du bon coté du manche ,je me fais pas de soucis pour avia et consorts.


#6

Donner à twitter et autres le droit de décider ce que tu peux voir ou pas, pas si mal? Si tu dis “je hais macron” et que c’est censuré tu seras content ?
Il ne faut pas se leurrer, cette loi est faite en réalité pour museler la contestation politique… comme en chine! Un amendement est passé donnant tout pouvoir au Ministère de l’intérieur pour faire retirer en une heure, montre en main, tout “propos haineux”.
Youtube censure déjà des vidéos de lemedia… L’affaire dans la video ( à 7 min):


#7

En parlant de Twitter et de Denis Robert, je me souviens quand il s’est vanté de doxer et ruiner la vie d’un utilisateur de Twitter juste parce que ses tweets ne lui plaisaient pas.


#8

Des tweets racistes et sexistes, c’est différent de “ne lui plaisaient pas”… et c’est une autre affaire autre que la censure dont on parle ici. https://www.liberation.fr/checknews/2019/07/09/le-journaliste-denis-robert-s-est-il-trompe-en-revelant-l-identite-d-un-twittos_1738897


#9

Non je ne pense pas qu’ils seronts filtres.
Il ne faut pas surestimer le pouvoir des politiques sur ces boites americaines.


#10

Ça n’excuse pas le fait qu’il ait utilisé sa fonction pour une vengeance personnelle.


#11

extrait: ces comptes servaient à propager des idées nauséabondes en termes d’ultralibéralisme, d’antisyndicalisme, et pour certains [de] racisme et [de] sexisme ce n’est pas personnel (il n’était pas visé), c’est dénoncer des actes répréhensibles… tu as lu le lien avant de répondre ? Et il n’a utilisé aucune fonction…


#12

“Il ne faut pas surestimer le pouvoir des politiques sur ces boites americaines.”? euh…Un amendement est passé donnant tout pouvoir au Ministère de l’intérieur pour faire retirer en une heure, montre en main, tout “propos haineux”. Si, ils ont tout pouvoir de censure… sans passer par un juge. C’est bien là le problème.