Commentaires : La Poste démontre tout l'intérêt des drones de livraison en montagne

livraison
Drone
La Poste
Tags: #<Tag:0x00007f920cc18400> #<Tag:0x00007f920cc18298> #<Tag:0x00007f920cc18158>

#1

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la France n’est pas forcément plus en retard que d’autres pays en matière de livraison de colis par drone. Certes, vous n’en avez peut-être vu aucun en opération, parce que ces engins ne sont pas autorisés à opérer dans les zones urbaines. Mais des lignes commerciales sont d’ores et déjà en place dans des régions où leur emploi est très pratique. La Poste, par exemple, en exploite deux. La première est opérationnelle depuis….

Par Julien Lausson
Revenir à l’article


#2

là où le camion a besoin de 20 minutes pour revenir à son point de départ.

Ils disent 15 dans le communiqué de presse. (“Habituellement, le livreur doit parcourir 20 km pour une durée d’environ 30 minutes aller-retour pour se rendre à Mont-Saint-Martin.”). De plus, généralement un livreur ne revient pas à son point de départ après chaque livraison.

Si le drône met bien 8 min aller-retour, ce qui n’est pas précisé, c’est que le colis n’est pas livré au destinataire directement.
Il est déposé dans un bac à coté de la mairie et c’est un employé municipal qui doit faire le boulot de facteur (“un employé de la mairie qui peut ainsi réceptionner le colis dans le compartiment tout comme dans une boîte aux lettres, puis le livrer en mains propres au destinataire final.”). L’employé appréciera si la personne habite un hameau de la commune à 1.8km de la mairie ^^


#3

C’est un non-sens écologique total.

Ce qui pollue le plus n’est pas le “dernier kilomètre” de la livraison. C’est, entre autre, le fait qu’un colis ait parcouru la moitié de la planète avant d’arriver au centre de tri.

Et un drone pollue aussi (si si je vous jure !) : la fabrication nécessite du plastique et des métaux rares qui ne descendent pas du ciel. Et vu les prévisions de croissance du marché, on n’est clairement pas près de mettre fin aux matières fossiles qui rentrent directement et indirectement dans la composition des-dits drones.

De plus, des drones de livraison dans des endroits peu accessibles c’est le meilleur moyen de se prendre un bel effet rebond dans la face : + de facilité d’accès = + de commandes = toujours + de produits à fabriquer, à acheminer depuis l’autre bout du monde et toujours + de produits foutus à la décharge in fine donc + de pollution que si on avait laissé un camion faire 20 km de route sinueuse 1 fois par semaine.

Et puis tout bénef pour la direction de La Poste, ça fera moins de postiers à remplacer et plus de bureaux de poste à fermer. 1 pierre 2 coups, pourquoi se gêner. Là où ça risque de bloquer par contre c’est avec leur histoire d’employé de mairie qui livrera en main propre le destinataire final. Avec les coupes dans le budget de l’État, l’employé de mairie dans des trous paumés comme Saint-Maximin-La-Sainte-Baume et Pourrières ne relèvera bientôt que du lointain souvenir…


#4

Je rajouterai qu’il est ici question des colis livré par DPD, mais quid des lettres et autre livreur ?? Car maintenant il y a le facteur pour les lettres et certain Colissimo (si se n’est pas 2 personnes différentes) + Dpd + Chonopost et la on est que sur les filiales de La Poste !!