Commentaires : La loi Avia contre la haine sur Internet s’effondre quasi intégralement

sexisme
racisme
Homophobie
Liberté d'expression
réseaux-sociaux
Tags: #<Tag:0x00007f3d358f8288> #<Tag:0x00007f3d358f8148> #<Tag:0x00007f3d358f8008> #<Tag:0x00007f3d358ffec0> #<Tag:0x00007f3d358ffd80>

#1

Adoptée définitivement par l’Assemblée nationale le 13 mai, la loi visant à lutter contre les contenus haineux sur internet vient de s’effondrer comme un château de cartes : elle est déclarée partiellement invalide par le Conseil constitutionnel dans une décision datée du 18 juin. La censure, bien que partielle, entraîne de facto la chute quasi-complète du texte de loi qui était porté par la députée Laetitia Avia. C’est en fait le cœur de la loi contre la haine en ligne qui….

Par Julien Lausson
Revenir à l’article


#2

Incroyable que les députés aient pu s’égarer à ce point. C’est le pire retoquage du CC. Du jamais vu. Un vrai massacre.


#3

La bonne nouvelle du jour. Une loi faite juste pour défendre l’intérêt de celle-ci qui la pondue.


#4

Vu dans les commentaires de la news sur NXi :


#5

https://twitter.com/GilTaieb/status/1273625076148174848

Le rejet par le @Conseil_constit d’un article essentiel de la #LoiAvia
est une insultes (sic) pour les VICTIMES de #harcellement , de #racisme , d’#Antisemitisme, de l’#homophobie. La #liberte d’expression doit elle être le bouclier de toutes les Haines ?

La constitution doit-elle être un paillasson ?

Ensuite (ou plutôt avant), il nous explique que ceux qui se félicitent de la décision du CC sont antisémites. On rappelle que Gil Taieb est un des principaux architectes de la loi Avia.

Cette affaire est marquée du sceau de l’élégance.


#6

Or, de facto, cela a une incidence sur la liberté d’expression puisque des propos critiques, discutables ou controversés risquent eux aussi de se faire censurer, s’ils sont l’objet d’un signalement, alors même qu’ils sont admissibles

Même sans signalement, certains ne se privent pas, hein… coucou Numerama


#7

http://www.laetitia-avia.fr/a-lassemblee/loi-cyberhaine-decision-du-conseil-constitutionnel/

  • je te sors des stats chapeau (pas celle de la justice, des faits, mais de l’émotion)
  • je parle de faits qui n’ont rien à voir avec la choucroute
  • je ment sur ce qui est autorisé ou pas (mais interdit par la justice ça compte pasça m’intéresse pas, ce que je veux c’est interdit par le comité de censure, sans jugement)
  • on s’en fout de la décision, on va revenir par la fenêtre (limite on est dans le classique: c’est eux qui ont pas compris, c’était trop intelligent pour eux, on a trop bien fait)

Les victimes, elles ont besoin de justice justement (entre autre), et donc pas de ce genre de texte…


#8

une augmentation de 56% des contenus haineux selon le rapport France Digitale de mai 2020

France Digitale, créée en 2012, est une association qui représente 1400 entrepreneurs et investisseurs du numérique français. France Digitale défend les intérêts des startups et investisseurs du numérique auprès des acteurs publics français et européens.

https://francedigitale.org/publications/ Rien trouvé.

Il y a un homonyme ?


#9

Tu t’attendais à autre chose ?
Sur toutes ces thématiques, l’émotion doit l’emporter sur la raison pour ces personnes.
Ca montre l’idée qu’ils se font de la fameuse “république” qu’elles citent à tout bout de champs pour ne pas douter un instant que le couperet du CC serait implacable.
On se demande encore où est passé l’assistant juridique de Mme Avia.
C’est leur “République” mais pas la République.


#10

Je suis extrêmement intéressé de savoir qui et comment est capable de quantifier la « haine en ligne ». Leurs algorithmes m’intéressent.


#11

J’ai trouvé ça de façon très indirecte:

https://www.healthandtech.eu/fr/file/freefile/2febb8fd2e2e22423d47ed817e0630e1/alternatives-plan-redirection-france-digitale.html
(page 13, un +56% de commentaires haineux pendant le confinement avec comme référance pour cette grande étude: “Entretien avec Matthieu Boutard, Managing Director de Bodyguard.ai, 23 avril 2020”

En gros une société qui vend des services contre cela, explique que oulala que ça explosé, vite faut acheter ces solutions.

T’as besoin de stats / études sur des délits / crimes, tu te tournes vers qui ?
La justice qui traite ces cas ? Ha bah non surtout pas, plutot vers une organisation de start up du numérique fondée pour défende ces intérêts économiques… (tiens dont Fleur Pellerin fait partie ^^), qui a discuté sur un coin de table avec un gars qui vent des solutions contres… et qui dit que c’est la situation est très grave qu’il faut acheter ces produits.

D’après le boulanger, ça serait +200%, et d’après le poissonnier, -100%, c’est autant crédible…

Pour l’algorithme, la méthode d’analyse, des stats, études, faudra repasser…


#12

Félicitations.

Les exemples de commentaires haineux sur https://www.bodyguard.ai/ parlent d’eux-mêmes.

  • Nul
  • tes génant
  • Gros rageux
  • C’est vraiment des cons
  • Quelques un ta plagier (???)
  • Wah ta l’aire tellement maigre
  • Tu pourra me fair le boss mythique pr 200 soso (???)

On est effondré devant tant de réussite dans la reconnaissance automatique de la haine, et qu’un député prenne ça en référence.

Edit : on peut jouer avec la super IA détectrice de discours de haine ici : https://developers.bodyguard.ai/ Des heures de fou rire assurées.


#13


#14

Il y a aussi un générateur de haine (enfin pour l’ingénieur pas trop idiot, plutôt un truc qui pioche dans une BDD et qui renvoit ça au détecteur). On a des résultats bien rigolos :

À contraster avec :

Non vraiment, très amusant.

On vient de trouver qui utilise l’API de bodyguard.ai. Bravo les gars.


#15

Ne sous estime pas le pouvoir des smileys !


#16

Ne surestime pas le pouvoir de cette IA :

J’aime aussi beaucoup la page de garde : “La première application qui vous protège intelligemment des commentaires haineux.”.

Avec “intelligement” mis en évidence. C’est si beau.

Et 45 000 YouTubeurs ravis.


#17

:joy::joy:


#18

Ca marche drôlement bien dis donc.


#19

On pourrait être tenter de comparer le nombre de signalements reçus par période et/ou le nombre de contenus avérés après signalements.

En cherchant des infos, je suis tombé sur ça:
"La mission a eu pour objet de préfigurer un cadre général de régulation des réseaux sociaux, EN PARTANT de la lutte contre la haine en ligne et en s’appuyant sur la collaboration volontaire, et hors de tout cadre juridique, de la société Facebook1
(voir lettre de mission en annexe). "
“Les échanges avec Facebook ont ainsi été centrés sur
les contenus haineux, mais la réflexion de la mission peut s’appliquer à l’ensemble des problématiques
soulevées par la publication de contenus sur les réseaux sociaux.”


#20

Cool je haïssais ce projet de loi :slight_smile: