Commentaires : La décision de Google de ne pas payer les médias pour les référencer intrigue l'Autorité de la concurrence

médias
Google
Presse
droit-dauteur
autorité-de-la-concu
Tags: #<Tag:0x00007f920c76dc98> #<Tag:0x00007f920c76db58> #<Tag:0x00007f920c76da18> #<Tag:0x00007f920c76d8d8> #<Tag:0x00007f920c76d798>

#1

Google s’était déjà attiré les foudres du gouvernement et des parlementaires français en expliquant comment il compte respecter la loi française sur les droits voisins de la presse tout en imaginant une manière de ne pas débourser le moindre centime. Il pourrait maintenant se mettre à dos l’Autorité de la concurrence : l’institution vient en effet de s’en mêler, selon une information de Contexte. Une enquête dite exploratoire a été effectivement ouverte, à son initiative, afin de savoir si l’idée que….

Par Julien Lausson
Revenir à l’article


#2

Et yahoo news, on en fait quoi ?

Et puis c’est la faute de GG si les médias ont décidés de mettre tous leurs oeufs dans le même panier ?

C’était tellement une évidence que ça se finirait comme ça :
Si tu fais X tu dois payer -> réponse : je ne fais plus X.
Comme tout le monde quoi !


#3

“Google fait quelque chose dont on ne veut pas, ils doivent nous payer en échange.”

google arrête

“En fait c’était l’argent dont on voulait, pas l’arrêt de la chose”


#4

Puisqu’ils ne sont plus visibles, il n’y a plus de valeur à partager, en somme.

Tout dépend de ce qu’ils référencent:
“Art. L. 218-2.-L’autorisation de l’éditeur de presse ou de l’agence de presse est requise avant toute reproduction ou communication au public totale ou partielle de ses publications de presse sous une forme numérique par un service de communication au public en ligne.”

Sur le strict plan du droit, Google n’apparaît pas en tort

Laissez un peu de temps :slight_smile:


#5

Si Google arrêtait son service, ça serait un drame pour pas mal de médias :joy:


#6

Si les sites refusaient d’être référencés par Google ( <meta name=“googlebot” content=“noindex”>), ce serait un drame pour Google.

On est clairement dans un système où chacun a besoin de l’autre.


#7

Voui, le problème c’est que les sites ne sont ni en position de monopole, ni capable de refuser les visites apportées par Google…

Si certains sites refusaient d’être indexés, vu la pléthore de sites d’actualités (plus ou moins sérieux…), Google aurait vite fait de les remplacer par leurs concurrents…


#8

Le nombre d’entreprises technologiques qui se pensaient à l’abri car en situation de monopole et donc qui croyaient pouvoir faire ce qu’elles voulaient est impressionnant.


#9

“qui apparaissent dans Google pour réclamer un « partage de la valeur », au motif que l’entreprise américaine gagne de l’argent grâce aux contenus de la presse — ce qui est assez largement faux”

Source: Cerveau malade de rédacteur web jalousant ?

Sinon quand des titre d’article annonce :

Décès de Mr ****** .
La france autorise la GPA
Crash d’un Boeing, 154 mort

A votre avis j’ai besoin d’aller lire l’article en détail ou pas ?
Et si je clique pas pour lire qui partage avec qui mon temps de cerveau ?
Et donc pourquoi les articles sont P*** à clique maintenant ?


#11

Google va ignorer le noindex dans le robots.txt à partir du 1er septembre 2019.

OUPS tu balances des fausse solutions.


#12

Je n’ai jamais prétendu apporter des solutions ^^

Cela dit, je pense et je constate que la prétendue solution du gouvernement ne marchera pas ^^


#13

Dans l’absolue, rien n’oblige un robot de suivre ces directives.

Quand tu mets du contenu en accès public… Tu peux pas à coté vouloir qu’il soit en accès restreint…


#14

C’est pour ça que Google se diversifie et ne mets pas tous ses œufs dans le même panier ^^