Commentaires : La Commission européenne adopte Signal, sauf pour les discussions très sensibles

messagerie
signal
application mobile
Chiffrement
commission-européenn
Tags: #<Tag:0x00007f3d29c9db60> #<Tag:0x00007f3d29c9da20> #<Tag:0x00007f3d29c9d8e0> #<Tag:0x00007f3d29c9d7a0> #<Tag:0x00007f3d29c9d610>

#1

C’est un beau signe de reconnaissance, qui témoigne de la qualité du logiciel. Selon les informations de Politico en date du 20 février, la Commission européenne a demandé à son personnel de passer à Signal, une application mobile de messagerie instantanée qui fournit un haut niveau de confidentialité et de protection des discussions grâce à la méthode du chiffrement de bout en bout. Concrètement, ce mécanisme de sécurité empêche un tiers de consulter le contenu des messages échangés, qu’il s’agisse….

Par Julien Lausson
Revenir à l’article


#2

Pour le coup NON !!!

Signal est loin d’être sûre, et c’est d’origine US.
De mon avis c’est même une sorte de pot de miel.

Nous avons largement les capacités d’utiliser d’autres systèmes de messagerie, domestiques, ou d’en créer un dédié.

Au hasard : Citadel


#3

(…) permet à chacun de contrôler ce que le code source du logiciel et de proposer (…)

La phrase n’a pas l’air finie ^^


#4

Petite erreur de ma part, merci, je corrige !


#5

Quand les technocrates font semblant de savoir et prennent des décisions calamiteuses. Bel exemple d’incompétence notoire. A tout hasard, j’utilise Proton Mail


#6

Bonjour Denis,

Il y a des raisons tangibles, et je suppose légitimes pour lesquelles ils ont fait le choix de Signal. Ce sont je suppose des gens professionnels et compétents qui ont mené un processus de réflexion qui a aboutit à sélectionner Signal.

Toutefois, à l’échelle de l’Europe, et avec le passé qu’ils ont en matière d’espionnage, et l’historique de Signal depuis ses débuts, et les zones de flou… cette solution choisie me semble extrêmement surprenante.

Ne serait-ce que parce qu’elle a à la fois ses origines et sa gestion … hors Europe.


#7

Des raisons tangibles, je ne doute pas qu’il y en aient plus qu’il n’en faut jusqu’au jour où arrivera une histoire de fuite aux conséquences lamentables ou désastreuses et des dégagements de responsabilités dans la foulée, le temps de passer à autre chose. Ainsi fonctionnent les technocrates.