Commentaires : L’exposition de la population aux ondes est globalement faible en France

4g
télécoms
Énergie
3g
linky
wi-fi
Tags: #<Tag:0x00007f9209e3a470> #<Tag:0x00007f9209e3a330> #<Tag:0x00007f9209e3a1f0> #<Tag:0x00007f9209e3a0b0> #<Tag:0x00007f9209e39f70> #<Tag:0x00007f9209e39e30>

#1

En France, la population est peu exposée aux ondes électromagnétiques. Voilà ce qui ressort de la nouvelle étude produite par l’Agence nationale des fréquences (ANFR) et publiée le 18 avril. La raison ? Les valeurs limites fixées dans la réglementation sont respectées. Même la mesure maximale qui a été recensée reste sous du seuil le plus bas prévu par les textes. Réglementation respectée Volt par mètre Cette unité de mesure permet de décrire l’intensité du champ électrique. Plus celle-ci est basse,….

Par Julien Lausson
Revenir à l’article


#2

Se comparer à soi-même n’a aucun sens.

On aimerait savoir ce qui se fait dans d’autres pays.


#3

PAR RAPPORT À LA RéGLEMENTATION !

Qu’est ce qui nous dit que la réglementation est correcte, basée sur des données scientifiques incontestables , qu’elle prend en compte la diversité humaine si complexe ?


#4

Pour cela, je vous renvoie au portail interministériel d’information sur les radiofréquences. L’élaboration des valeurs limites d’exposition y est expliquée. Elle se base sur les travaux de la commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants, une organisation internationale non gouvernementale rassemblant des experts scientifiques indépendants. Pour le dire vite, un premier seuil est défini à partir de l’expérimentation, quand un effet thermique dû aux ondes est repéré. Ensuite, un second seuil, réglementaire, est défini par rapport aux mesures. Le second seuil est cinquante fois inférieur à ce qui a été détecté expérimentalement (ce facteur de sécurité permet de tenir compte d’éventuelles incertitudes scientifiques, en prévoyant large). En fonction de l’avancement de la science, ces valeurs-limites peuvent être révisées si besoin. Et du coup, les constats de l’ANFR sont eux-mêmes globalement largement plus bas que des valeurs-limites elles même très resserrées par rapport à ce que les expérimentations scientifiques montrent (ce qui ne veut pas dire qu’il baisser la garde et ne pas rester prudent et exigeant).


#5

C’est tout de même dingue que tout le monde continue à s’alarmer pour des ondes dont les études ont montrée de façon écrasante qu’elles ne représentent aucun danger.

Rappelons le encore et encore, il n’existe aucun dangers liés aux ondes dont l’existence ait été prouvée scientifiquement en dehors de l’échauffement thermique et de la ionisation.

Et ces deux derniers dangers ne concerne PAS de façon certaine les ondes de téléphones portables ou équivalent. Si c’était le cas, cela remettrait fortement en causes toutes les lois de la physiques connues.


#6

Malheureusement il n’y a pas que des effets thermiques et électriques dans les ondes électromagnétiques, les principales méconnaissances (et inquiétudes) concernent les champs magnétiques générés par le passage du courant…


#7

Les champs magnétiques générés par le passage du courant

Autrement appelé ondes électromagnétiques quand ils sont produit par un courant variable…

Donc en gros le problèmes des ondes c’est les ondes. Nous voilà bien avancé.

Et en quoi les champs magnétiques sont-ils mal compris ? L’électromagnétisme à déjà été largement étudié et les fondamentaux théorique ont déjà près de deux siècles d’ancienneté !

C’est du vent tout ça. On cherche à se faire peur sans le moindre début d’une quelconque théorie expliquant en quoi on court un risque avec ces ondes.


#8

La campagne de mesures de l’ANFR comporte trois protocoles de mesures : cas A, cas A+ et cas B

Le Cas A+ n’existe plus (même si il est toujours mentionné sur le CERFA de l’ANFR)
Quand le demandeur coche la case Cas A+, l’ANFR le transforme en Cas B automatiquement.

Celui-ci se déclenche systématiquement lorsque la valeur d’attention, fixée à 6 V/m, est dépassée lors d’une mesure selon le cas A.

Faux, vous pouvez demander un Cas B dés le départ, même si vous avez un simple 0,1 V/m.
Vous confondez avec le Cas B EX, qui lui extrapole. Il est déclenché lorsque la moyenne spatiale du Cas A est égale ou supérieur à 6V/m.
Mais il peut-être dans certains cas, être demandé même si la moyenne spatiales est inférieur à 6V/m