Commentaires : Impôts & bitcoin : comment bien déclarer ses cryptomonnaies, notre guide en 10 questions

Impôts
blockchain
cryptomonnaie
bitcoin
Tags: #<Tag:0x00007f920cd2c4b8> #<Tag:0x00007f920cd2c328> #<Tag:0x00007f920cd2c1c0> #<Tag:0x00007f920cc3bf18>

#1

Si les cryptomonnaies vivent sur des chaînes de blocs décentralisées, les profits réalisés avec elles sont bien réels, et doivent être déclarés aux impôts. Numerama a contacté l’avocate fiscaliste Nathalie Aflalo, qui a travaillé sur la fiscalité des cryptomonnaies. À moins de tomber dans le cas de l’impôt sur la fortune (assez improbable étant donné que cela signifierait détenir plus de 1,3 million d’euros en patrimoine), vos bitcoins et ethers sont normalement taxés dans l’impôt sur le revenu, à une condition :…. Publié sur https://www.numerama.com/business/325205-impots-bitcoin-comment-bien-declarer-ses-cryptomonnaies-notre-guide-en-10-questions.html par Victoria Castro


#2

Il peut mieux valoir « hodler »

Ce terme ressemble à une coquille sur l'anglais "to hold" pour "conserver", mais ça ne l'est pas. Ca vient d'un acronyme "HODL" pour "Hold on for dear life", c'est à dire "conserver à vie". Je viens de l'apprendre :wink:


#3

Avec la chute actuelle du bitcoin on aura bientot plus rien a declarer...


#4

C'est probablement une surinterprétation intellectualisée de ce qui était une vanne au départ :wink:. Source : https://qz.com/878728/buy-and-hodl-just-dont-get-rekt-the-slang-that-gets-you-taken-seriously-as-a-bitcoin-trader/


#5

Il peut mieux valoir « hodler »

Étrange, moi c'est la partie française de cette citation qui me choque plus.


#6

Merci pour l'article qui répond à des vraies questions pratiques en ne partant pas dans le trop technique.

Quelques remarques cependant :

Vous n’êtes imposé que si vous revendez votre cryptomonnaie en euros, ou si vous achetez des choses avec.

Et si j’ai converti mes bitcoins en ethers ?
Vous n’êtes pas imposé [...]

Avez-vous une source sérieuse à ce sujet ? (au delà du bon sens de technophile)
Car ayant fait pas mal de recherches sur la choses, j'ai cru comprendre que c'était pas si évident que ça pour le fisc, et que passer d'une crypto à l'autre pourrait (et même avec une probabilité assez forte) être considéré comme un "cash-out + achat de nouvelle cryptomonnaie" (dans la même catégorie que faire des achats avec ses crypto plus-valuées en fait).
En outre, la question de Tether et des IOU n'est pas évoquée : Comment considérer ses €/$ sur les plateforme d'échanges, puisque certaines ne garantissent pas les fonds ou utilisent des tokens. Mais selon la loi fiscale, si on a la possibilité de les retirer ou d'en faire usage, il faut les considérer comme des €/$ déclarables.

Donc sauf si vous avez des info plus fraîches que moi, je dirais que le plus important à retenir est le flou artistique total et que beaucoup d'affirmations dans l'article sont à prendre avec la plus grande prudence.


#7

Merci pour l'article.

Effectivement personne n'est d'accord. Certains disent que le simple fait de passer d'une monnaie à l'autre, sans passer par le FIAT, est déjà une plus-value déclarable, mais moi je n'y crois pas trop. Je ne vois pas pourquoi ce serait le cas alors que ce n'est pas le cas en bourse par exemple.

Perso je m'étais un peu renseigné sur le fonctionnement d'un PEA, et en l'absence de règles claires, les mécanismes devraient être plus ou moins les mêmes : imposition sur la plusvalue en FIAT et seulement au moment du retrait. Après c'est vrai que c'est d'un flou..

C'est quoi un "lien fiscal", j'ai pas compris?

Un abattement fiscal de 50% ça veut dire quoi? Qu'on est imposable que sur 50% de la plus-value qu'on déclare? Si c'est ça c'est très avantageux, pourquoi un tel régime de faveur?

Effectivement dans certains cas il vaut mieux garder une partie de la somme pour ne pas dépasser une certaine tranche, et sortir le reste du circuit pour le remettre sur son compte/le déclarer. Mais est-ce que changer en FIAT est considéré comme une plus-value, même en laissant ses $/€ sur une plateforme, ou seulement le retrait sur un compte en banque? Dans le doute, il y a aussi une alternative : utiliser un "stablecoin" qui varie peu en attendant le retrait de l'année prochaine, comme tether.


#8

J'ai personnellement migré une partie de mes Tether (ou Bitfinex USD) en BitUSD qui est un autre stablecoin (bitshares). On peut pas dire que l'opération soit aisée - ni sans risque - mais pour moi c'est acceptable puisque la stabilité du BitUSD est davantage décentralisée (je prends donc un risque, mais différent, par rapport à garder tous mes Tether).
Je suis d'ailleurs surpris que le Bitshares ne rencontre pas plus de succès, étant donné le nombre d'ICO à succès qui proposent de délivrer la même chose "Q4 2018" - jamais - alors que Bitshares a un système d'échange principalement décentralisé déjà fonctionnel, et raisonnablement facile à prendre en main.


#9

Ok je connaissais pas, je me renseignerai.

Ce qu'on n'a pas dit pour que les autres comprennent bien, c'est que ces "StableCoin" sont normalement directement indexés au cours du dollar pour régler le problème de la volatilité des crypto sans sortir du circuit "virtuel". Par exemple 1 Tether = 1$USD grosso merdo (vous pouvez voir la courbe sur CryptoMarketCap). Il me semble que Tether est aussi très critiqué car soupçonné de ne pas "imprimer" autant de devises "physiques" qu'ils le disent, auquel cas le système pourrait bien se casser la gueule.


#10

Il aurait été interessant de preciser si lorsque l'activité d'achat vente de cryptomonnaie releve du BIC c'est comme prestation de services ou pas. Pour le regime micro BIC les abattements et les plafonds modifiés en 2018 ne sont pas du tout les memes. Le plafond mentionné dans l'article a l'air de suggerer que ca n est pas de la prestation de service (si on se refere au plafonds 2017). Ca parait etonnant vu que les cryptomonnaies sont des biens immateriels. Preciser cet aspect des choses serait bienvenue pour que l'article soit complet.


#11

Il y a en effet des différences d’inteprétations à ce sujet, étant donné qu’il n’y a pas de texte statuant clairement ce qu’il faut faire. Cependant, un grand nombre de fiscalistes qui se sont penchés sur le sujet conseillent d’identifier les plus et moins-values sur les transactions crypto-crypto.

Leurs positions est de dire que le fisc va probablement infliger des redressements le cas échéant importants pour ceux qui ne l’ont pas fait. Certains contribuables iront probablement contester cela devant les tribunaux, et nous aurons, d’ici 3 ou 4 ans, de premières décisions de tribunal. Donc de premiers éléments. D’ici là, autant se protéger au maximum et identifier les plus-values.

Chez cryptio, nous simplifions les démarches fiscales pour les investisseurs crypto. On a fait le point sur les marges de manoeuvre possibles avec 2 fiscalistes spécialisés dans les cryptos. http://bit.ly/2Ik61Tr


#13

Bon au moins l’article à le mérite d’être beaucoup plus clair que ce que l’on peu trouver sur le Web Francais sur la fiscalité du Bitcoin. Par contre je ne comprend pas pourquoi on devrait limiter le montant de retrait des crytos en euros, car au final il y a toujours les compte à l’étrangers à déclarer et donc l’ISF, source : https://www.cryptolia.fr/universite/fiscalite-cryptomonnaie/